Accueil / Crise / Et si on effaçait la dette ?

Et si on effaçait la dette ?


Allez, on effacerait tout et on recommencerait ! Chiche ? Un pari qui pourrait tenter la Grèce, mais quel en serait le prix ? Un retour à une monnaie nationale fortement dévaluée (la drachme en l’occurrence) permettrait au peuple grec de vivre à son niveau, mais pour vivre sans la dette causée par la seule voracité des banques, il faudrait que le pays puisse être un minimum autonome et vive presque en autarcie. Mais n’est pas l’Argentine qui peut !

Et puis il faudrait prendre l’argent là où il est : dans le capital des entreprises et l’épargne des particuliers, en taxant le travail quoi. Pour le moment, l’or est le seul actif financier à bénéficier d’une fiscalité plus ou moins privilégiée en n’étant plus taxé sur les plus-values au bout de 10 ans de détention.

Banques = psychopompes de l’épargne
Si un tel scénario (encore lointain mais pas inenvisageable) venait à se produire, votre épargne ne serait complètement sécurisée que si elle était placée dans de l’or physique. Dans un contexte aussi délétère, nous n’hésitons plus à conseiller un placement non plus à hauteur de 20 ou 30% de votre patrimoine dans l’or mais plutôt 50 voire 100%.

Quitte à ce que votre compte épargne ne vous rapporte plus rien ou qu’il soit complètement spolié, pourquoi ne pas placer votre argent dans l’or ? Si l’euro disparait au profit d’anciennes monnaies nationales qui ne valent pas tripette, l’or lui aura toujours de la valeur, quel que soit son cours et la monnaie dans laquelle il est évalué. En outre, il ne risque pas (plus) d’être confisqué par l’état, lui (comme ce fut le cas aux Etats-Unis entre 1933 et 1975…) pour plusieurs raisons : la réquisition de l’or se heurterait tout simplement au droit européen de propriété privée, à la libre circulation des biens et une telle décision ne pourrait que faire naître un marché noir où l’or serait fortement surévalué.

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

paiement en euro limité à 50 pièces

L’argent n’est plus un bien public

La loi du 3 janvier 1973 ayant modifié le statut de la Banque de France sur la création monétaire a fait couler beaucoup d’encre. Aujourd’hui encore, elle est au coeur des débats et de nombreux détracteurs lui reprochent d’être à l’origine de la crise actuelle. Une chose est sûre, c’est que les banques ne remplissent plus leur rôle et qu’elles sont sur la sellette depuis 2008.

online viagra en France cialis font solution priligy france pour les levitra generique hommes acheter viagra dysfonction erectile acheter cialis