tous les viagra generique secrets de la facon acheter priligy france qui vous acheter levitra fait mal et non seulement acheter cialis pas cher
Accueil / dette / L’épargne face à la dette publique
Épargne précaution

L’épargne face à la dette publique


La politique monétaire de la BCE est un aveu d’échec. Baisser les taux à zéro ne créera ni relance, ni inflation. A terme, ce sont les épargnants qui seront impactés. Il faut aller sur des sites belges pour lire des articles qui l’expliquent aussi clairement. Bruno Colmant, Professeur d’université en Belgique et responsable de la recherche économique auprès de la Banque Degroof Petercam, explique pourquoi l’épargne bancaire et l’assurance-vie vont être “rognées par l’inflation”. Que reste-t-il comme véritable épargne de précaution ? L’or bien sûr.

Taux directeur à zéro, la fausse bonne idée

La semaine dernière, la BCE a annoncé qu’elle allait abaisser son taux d’intérêt directeur à zéro, dans le but d’insuffler de l’inflation et de relancer la croissance.
Problème n° 1 : l’euro est affaibli car abondant.
Problème n° 2 : la BCE a beau baisser ses taux, l’inflation ne revient pas.
Problème n° 3 : c’est la dette publique qui sert de gage à la monnaie créée.
Essayer de refinancer les dettes publiques avec un taux négatif est une ineptie totale, car ce sont ces mêmes dettes qui ont “asphyxié l’économie en ponctionnant l’épargne des particuliers et des entreprises (au travers des bilans des banques et des compagnies d’assurances)” précise Bruno Colmant sur levif.be. Avant de poursuivre : “Ces dettes publiques sont donc bien échangées contre un capital monétaire qui n’existait pas.” “Cette réalité relève de la répression financière, d’une situation récessionnaire et d’un combat contre le désendettement.”

L’épargne de précaution et l’épargne patrimoniale en sécurité ?

Les livrets d’épargne et les assurances-vie peuvent-elles constituer des réponses à la crise ? Votre argent est-il vraiment en sécurité sur un compte bancaire, un livret ou placé dans une assurance-vie ? On peut difficilement parler d’épargne de précaution en ce qui concerne les livrets d’épargne qui ne rapportent plus rien. Quant aux assurances-vie, cela fait un moment que leur rentabilité est passée dans le rouge.

Pour Bruno Colmant, “la création monétaire est une condition nécessaire, mais non suffisante, pour relancer la croissance et l’inflation”. “Son véritable but est d’engloutir l’endettement public dans le bilan de la BCE à des taux d’intérêt minuscules. Et finalement, c’est le déposant bancaire et l’assuré qui sont mis à contribution au travers de taux d’intérêt réduits, et dont l’épargne sera, à terme, rognée par l’inflation. Les gagnants en seront les États, donc ses contribuables, dont les charges d’intérêt des dettes et des impôts en seront réduites”.

Depuis le passage de la « Directive européenne sur le redressement des banques et la résolution de leurs défaillances » (BRRD ou Bank Recovery and Resolution Directive), le capital des épargnants européens est plus que jamais menacé et mis à mal.

L’or, la seule épargne de précaution

Contrairement à l’euro qui perd de la valeur au fil du temps, l’or physique conserve le pouvoir d’achat. Il suffit de comparer ce que l’on pouvait acheter avec une once d’or dans l’Antiquité et maintenant pour s’en rendre compte.
Ou de comparer ce que l’on pouvait acheter au début du siècle dernier avec une once d’or et avec un billet de 100 Francs avec ce que l’on peut acheter aujourd’hui en revendant une once d’or et avec un billet de 100 Francs (rien !).

Investisseurs et épargnants ne s’y sont pas trompé. “Le cours de l’or dopé par la BCE” titrait leblogfinance, expliquant que « Toute dépréciation de la monnaie américaine rend moins onéreux les achats d’or, libellés en dollar, pour les investisseurs munis d’autres devises, phénomène de nature à soutenir le cours de l’or. Lequel bénéficie de surcroît de son statut de valeur refuge, amplifié par la situation ».

L’or pourrait bien consolider, il n’en reste pas moins la seule véritable épargne de précaution pour contrer la dévaluation monétaire et le seul actif permettant de conserver le pouvoir d’achat dans le temps.

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

kleptocratie française Eloise Benhammou

Kleptocratie Française et comment en sortir

Comment stopper la spoliation de l'épargne sous couvert de remboursement de la dette ? En mettant une partie de votre épargne en sécurité, hors du circuit bancaire !