tous les viagra generique secrets de la facon acheter priligy france qui vous acheter levitra fait mal et non seulement acheter cialis pas cher
Accueil / Monnaies d'or d'investissement / Où et comment acheter de l’or ?
Napoléons 20 F Marianne Coq
Tas de Napoléons 20F Marianne Coq (c) AuCOFFRE.com

Où et comment acheter de l’or ?


Incertitudes économiques et politiques obligent, la presse en ligne fait de plus en plus souvent écho au regain d’intérêt pour l’or pour en acheter. La plupart temps avec de bons conseils, mais ils ne sont pas tous bons à prendre. Certains peuvent même présenter un certain risque pour votre épargne. Décryptage.

Sous quelle forme acheter de l’or ?

Acheter de l’or oui, mais sous forme physique, et pas n’importe laquelle. Exit les bijoux surtaxés avec un spread énorme à la revente, les pièces “de collection” éditées en séries spéciales qui se démodent vite… Non, le bon investissement dans l’or, c’est la pièce.

Renommée et reconnaissance universelle, fiscalité avantageuse, poids net en or, protection patrimoniale… Les arguments ne manquent pas pour diversifier son épargne avec des pièces d’investissement.

Les pièces-lingots telles que le Krugerrand, le Panda chinois, l’Eagle américain, la Maple Leaf canadienne, le Nugget australien, la Philharmonique de Vienne ou des pièces moins récentes comme l’emblématique Marianne Coq, le Souverain britannique, la Lire italienne or ou la Pesos mexicaine sont des pièces qui entrent dans la catégorie fiscale avantageuse des métaux précieux.

La Vera Valor qui relève de la catégorie fiscale des jetons est aussi intéressante à bien des égards : pas de TVA à l’achat et une exonération de taxe à la revente lorsque le prix de vente est inférieur à 5000€.

Voilà pour les types de produits auxquels vous pouvez vous référer, dans le format que vous souhaitez. A noter que les petites pièces, comme le demi Napoléon par exemple, voient leur prime (et donc leur prix) exploser en plein pic de crise. Compte tenu de leur coût moins élevé, c’est une bonne pièce à avoir de côté.

A qui acheter des pièces d’or d’investissement

Par déduction, à des vendeurs de pièces en or. “Il convient de choisir un intermédiaire fiable, présentant les meilleures garanties de sécurité et de transparence” indique cet article sur lerevenu.com. Compte tenu du prix de l’or, la confiance est en effet le premier critère pour choisir son vendeur d’or.

“Evitez les officines de quartier, les échoppes temporaires et les sites de ventes aux enchères en ligne”, oui ! En revanche, “Choisissez une banque, une entreprise d’investissement ou un courtier spécialisé agréé par la Banque de France”, non et je vais vous expliquer pourquoi.

Votre argent, vos dépôts, vos pièces d’or, ne sont pas plus en sécurité dans le coffre d’une banque que chez vous… J’exagère un peu, mais si la banque faisait faillite ? Même sans aller jusque-là, la Banque Populaire et la Caisse d’Epargne ferment 400 agences. Déjà que les délais pour retirer vos biens sont extrêmement longs, si en plus vous devez parcourir des kilomètres pour vous rendre à votre banque…

De plus, depuis ce qui s’est passé à Chypre en 2013 et avec la Directive européenne sur le redressement des banques et la résolution de leurs défaillances, les banques ne sont plus vraiment l’endroit où votre or dort en sécurité, les dépôts des particuliers pouvant désormais être utilisés pour la sauver d’une faillite.

L’entreprise d’investissement (ou PSI) est un prestataire de services d’investissement, au même titre qu’une société de gestion de portefeuille. Tout comme un courtier spécialisé, elle commercialise des instruments financiers indexés sur l’or, tels que les ETFs. En dépit des agréments de la Banque de France, les produits commercialisés par les PSI et les courtiers sont des instruments complexes qui n’ont plus rien à voir avec les fondamentaux de l’or physique. Sachant qu’il n’existerait qu’une seule once d’or physique réel pour 200 contrats vendus, ce type de produit est à éviter car il y aurait un problème si tous les propriétaires d’or papier souhaitaient retirer leurs produits sous forme physique en même temps, en période de crise par exemple.

De son côté, l’Express rappelle à juste titre que “l’or physique est la façon la plus simple d’acheter de l’or est d’acquérir des pièces”, mais conseille lui aussi de se référer à sa banque ou à un courtier…

Les critères de choix

La règle d’or est de toujours vérifier la réalité et l’authenticité des produits que vous achetez. C’est sans doute plus facile à faire du côté des commerçants qui disposent “en propre” de stocks d’or physique. La réalité mais aussi l’authenticité des produits stockés par le vendeur doivent être audités et de préférence par des organismes indépendants. Des contrôles réguliers sont effectués par des organismes chargés de contrôler les acteurs du monde des métaux précieux.

Achetez vos produits en or auprès d’un vendeur reconnu, ayant pignon sur rue. Il ne mettrait pas en danger son activité florissante pour un scandale à la fausse pièce.
Enfin, plus le circuit est court au sein de la chaîne d’approvisionnement, moins grand est le risque de “contamination” des stocks par des fausses pièces. La traçabilité est garantie au sein d’un circuit court et fermé, limitant ainsi le risque de recel et de produits volés.

 

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Napoléons III Tête Laurée et Tête Nue : des placements sûrs !

Même si le Napoléon Marianne Coq 20 Francs est la pièce d’or par excellence à acheter pour protéger son patrimoine – et la plus emblématique – d’autres Napoléons gagnent à être connus. Parmi eux, les Napoléons III Tête Nue et Tête Laurée, et en particulier le Napoléon III 100 F frappé entre 1855 et 1870, une pièce rare avec un très beau volume.