tous les viagra generique secrets de la facon acheter priligy france qui vous acheter levitra fait mal et non seulement acheter cialis pas cher
Accueil / Monnaie / Quelques méthodes pour détecter les fausses pièces d’or

Quelques méthodes pour détecter les fausses pièces d’or


Les fausses pièces sont détectées en comparant le son qu elles émettent si vous les placez en équilibre et les frappez avec un même objet (un bic par exemple). Evidemment la pièce de référence devra être une vraie.
Les fausses pièces sont détectées en comparant le son qu elles émettent si vous les placez en équilibre et les frappez avec un même objet (un bic par exemple). Évidemment la pièce de référence devra être une vraie.

Le principe de la détection acoustique d’une fausse monnaie est extrêmement simple: deux monnaies en équilibre et de type identique percutées avec une même pièce produisent un son identique.

Voici la façon de faire:

* Vous devez avoir au début une série de pièces identiques
* Mettez en équilibre la première pièce sur votre index gauche (si vous êtes droitier)
* Prenez dans votre main droite un stylo à bille, par exemple un « bic cristal » (c’est l’inverse pour les gauchers)
* Avec ce « bic » tenu en l’air par sa base, frappez le bord de la pièce avec le haut du « bic ». Celle-ci émet un son caractéristique.
* Recommencez avec une autre pièce.
* Comparez les deux sons émis est très facile, l’oreille et le cerveau garde en mémoire sans peine cette information. LIRE LA SUITE SUR LE SITE DE NOTRE PARTENAIRE PLACEMENTS METAUX PRECIEUX


NOTE DE LA REDACTION DE LORetLARGENT.info : cette méthode ne fonctionne pas avec les « faux pour servir » qui sont réalisés par des ateliers clandestins illégaux mais avec un alliage identique à celui des monnaies officielles. De telles pièces d’or sont nommées « pour servir » car elle contiennent rigoureusement le même poids de métal précieux, sont difficiles à distinguer des véritables et finalement étaient utilisées comme les autres. Il est ainsi arrivé que la Banque de France détienne des Mariannes avec le Coq à queue longue, fausses pièces très difficiles à détecter comme telle par les professionnels. Ces faux étaient créés pour bénéficier de la prime élevées de la fin des années 70. A son apogée, en janvier 1980, le napoléon valait par exemple 2,5 fois son poids d’or. Il s’échangeait alors à 1 130 francs. C’était l’époque où les russes et les libanais fabriquaient de faux napoléons (mais en or véritable) pour récupérer la prime lors de la revente. C’est ainsi qu’a été frappé la Marianne Coq de 1915. La dernière pièce d’or Marianne officiellement frappée par la France portant le millésime 1914, il était évident qu’il ne pouvait s’agir que d’un faux dans le cas d’une pièce datée de 1915. Aujourd’hui, les fausses Marianne Coq de 1915 sont vendues comme les autres pièces en or, sans prime évidemment. Si vous possédez un microscope, vous pourrez voir la différence entre vrais et fausses pièces au moyen du différent monétaire (cf photo pour le différent d’une véritable Marianne Coq) qui est “l’œuvre de bravoure” du graveur officiel, le détail dans lequel il a mis tout son talent. Le graveur des pièces de type Marianne Coq est Jules-Clément Chaplain (1839-1909).

Le différent monétaire des pièces dor de type Marianne Coq
Le différent monétaire des pièces d'or de type Marianne Coq

L’ancienne méthode : le numismètre étalon (LU SUR NUMISMATIVY.FREE.FR)

Appareil apparu en France dans les années 1925, il était utiliser pour contrôler les pièces de 10 et 20F Turin, ainsi que les pièces de 5francs. En effet à l’époque beaucoup de fausses circulaient et la vérification du poids permettait de les reconnaitre. Les fausses en fer étaient plus légères / et celles en plomb était plus lourdes que les authentiques en argent…

Après avoir inséré la monnaie dans la fente, il faut attendre quelques secondes pour que le système se stabilise, puis si l’équilibre est parfait (barre horizontale) c’est qu’il s’agit d’une vraie pièce … Méthode finalement assez longue qui n’était utilisée que lorsqu’il y avait un doute !

Cet appareil est remplacé aujourd’hui par les balances électroniques qui vous permettent d’avoir une réponse précise et immédiate sur le poids de la pièce, au centième de gramme.

Numismètre étalon
Numismètre étalon

Les outils actuels pour contrôler vos pièces d’or.

La balance électronique de poche

Une des façons les plus efficaces de reconnaitre si une pièce (moderne) est authentique ou non est de la peser et de vérifier ses dimensions (diamètre et épaisseur).

Une balance électronique pour détecter les fausses pièces d or, qui ne font pas le bon poids
Une balance électronique pour détecter les fausses pièces d or, qui ne font pas le bon poids

Pour ce faire, il faut trois choses:

* connaitre les caractéristiques (poids, diamètre, épaisseur) de la pièce. Ceci peut se faire grâce à un catalogue ou par comparaison avec une pièce reconnue de façon certaine comme vraie.
* avoir une balance électronique de précision.
* avoir un pied à coulisse.

Cette façon de faire n’est possible que pour les pièces modernes à la taille et au poids très précis. Par moderne il faut comprendre en gros les pièces occidentales à partir de 1800. LIRE LA SUITE SUR LE SITE DE NOTRE PARTENAIRE PLACEMENTS METAUX PRECIEUX

Le pied à coulisse

L’achat d’un pied à coulisse est très facile, il suffit de se rendre dans un hypermarché de bricolage. Ceux-ci sont bon marché et une précision au 1/20 de millimètre est suffisante. Il n’est pas nécessaire de faire l’achat d’un pied à coulisse électronique.

Il faut faire le contrôle du diamètre et surtout de l’épaisseur. Une fausse pièce sera entièrement ou en partie faite de métal vil. Comme l’or (ou argent) ont une haute densité, il est nécessaire si l’on désire conserver le poids et le diamètre de la pièce de réaliser une pièce plus épaisse. Ou inversement, si une fausse pièce à un diamètre et une épaisseur exactes, le poids sera plus faible. LIRE LA SUITE SUR LE SITE DE NOTRE PARTENAIRE PLACEMENTS METAUX

Le pied à coulisse pour mesurer le diamètre des pièces d'or mais surtout leur épaisseur
Le pied à coulisse pour mesurer le diamètre des pièces d or mais surtout leur épaisseur
[Mise à jour du 5 avril 2013]

La Vera Valor : la pièce d’or infalsifiable

Depuis la fin 2011, AuCoffre.com a lancé la Vera Valor, une pièce à la fois infalsifiable et respectueuse de l’homme et de l’environnement, issue du label « Clean Extraction ». Le succès de la pièce s’explique aussi par la référence qualité pour les investisseurs, qui y voient une parade aux faussaires.

La Vera Valor est infalsifiable pour plusieurs raisons. D’abord parce qu’un QR Code y est gravé : «  La Vera Valor est la seule pièce qui intègre un QR Code, qui permet d’avoir une certification directement sur la pièce « , assure Julien Calet, directeur de la relation clients chez AuCoffre.com. Le QR Code, qui peut être lu directement depuis un smartphone par exemple, sert à la fois de certificat et de source d’informations sur la pièce. Il est extrêmement difficile de le reproduire et la Vera Valor fait appel à des processus de gravage qui rendent la pièce infalsifiable.

L’autre sécurité de la Vera Valor est garantie par les auditeurs, qui suivent la fabrication de la pièce directement depuis la mine. En avril 2012, un scandale avait frappé le Krugerrand. Certaines pièces se trouvaient être un peu plus légères que les autres. Ce qui ne peut pas être le cas pour la Vera Valor : des auditeurs spécialisés et indépendants vérifient et contrôlent l’ensemble de la chaîne de production de la pièce. Ce sont aussi eux qui pèsent les flans, c’est-à-dire les morceaux avant qu’ils ne soient frappés. « Pour garantir le label « clean extraction », des auditeurs suivent le travail de l’or de A à Z« , souligne encore Julien Calet. La surveillance très stricte exercée autour de la Vera Valor pour garantir son extraction propre en fait, finalement, un gage de sécurité et de sûreté sur tous les aspects de la pièce.

[Mise à jour du 23 août 2013]

La Maple Leaf canadienne mise aussi sur la sécurité

Depuis 2012, la Gold Maple Leaf s’est également tournée vers la sécurité. Très prisée des marchés et des investisseurs, la pièce d’investissement de la Royal Mint canadienne rencontre toujours autant de succès que lors de son arrivée dans le monde de l’or en 1979.

Si bien que pour éviter qu’elle ne soit copiée par les faussaires, la Monnaie canadienne a doté sa pièce depuis 2012 d’un élément de sécurité supplémentaire. Il s’agit d’une petite feuille d’érable en relief, micro-gravée au laser sur le revers. Les deux derniers chiffres de l’année y figurent et son uniquement visibles à la loupe.

A propos de Jean-François FAURE

Jean-François FAURE
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Chandeleur : faites sauter la crêpe, pas la pièce !

Le 2 février, c’est la chandeleur. On va faire sauter les crêpes dans les chaumières ! La coutume veut que l’on fasse sauter la crêpe une pièce d’or dans la main pour porter bonheur. Mais d’où vient cette tradition ?

  • ?

    methode infaillible pour l’or :
    densité par mesure de la poussée d’archimède.