tous les viagra generique secrets de la facon acheter priligy france qui vous acheter levitra fait mal et non seulement acheter cialis pas cher
Accueil / Revue de web / Revue du web du 2 juin 2017 : l’or solide, risque de faillite bancaire en Espagne

Revue du web du 2 juin 2017 : l’or solide, risque de faillite bancaire en Espagne


En dépit d’une légère consolidation de l’once d’or en fin de semaine, les doutes des investisseurs face aux politiques suivies par Donald Trump vont peser dans la balance à moyen terme. Tout comme le dollar en baisse en raison de certains indicateurs économiques va favoriser le cours de l’or.

Petit tour du web… en commençant par l’Espagne.

Risque de faillite bancaire en Espagne

« L’Espagne n’en a pas fini avec les répliques de la crise financière et de l’éclatement de sa bulle immobilière », détaille le site d’information dans un article de ce vendredi 2 juin. La banque espagnole Banco Popular « s’écroule, un risque de faillite évoqué », titre La Tribune. Selon La Tribune, la banque espagnole a annoncé une perte de 137 millions d’euros au premier trimestre et cherche désormais un repreneur avant la fin du mois de juin.

Ces risques bancaires majeurs ne sont pas sans rappeler la crise chypriote, il y a 4 ans. En 2013, l’île avait connu une crise de taille suite à l’insolvabilité des banques… Les conséquences ? Un « bank run » et le contrôle total des dépôts bancaires des particuliers.

Monnaies locales et crypto-monnaies

A chaque semaine ses nouveaux projets. D’abord dans le Gard, avec le Flamant d’Aigues-Mortes. « C’est un geste écologiste et solidaire », cite le Midi Libre dans un article du 29 mai. Circuits courts, économie solidaire et engagement des commerçants locaux : l’association qui a lancé le projet se repose sur des mécanismes qui ont déjà bien fait leurs preuves ailleurs. Et le Flamant est en circulation depuis le 20 mai dans le village occitan.

Dans les Hautes-Alpes, on a plutôt opté pour la Roue. « Cette monnaie est responsable car, selon ses adeptes, elle évite l’euro, son monopole, ses dérives », explique Le Dauphiné dans un article du 1er juin. La Roue est « locale, complémentaire et citoyenne ».

En Suisse, c’est plutôt la monnaie virtuelle dont on parle cette semaine. Dans un article du 28 mai, Le Temps se penche sur le Giracoin, une crypto-monnaie proposée par une start-up suisse. « il s’agit d’un moyen d’échange similaire au bitcoin. Elle peut, de l’avis de ses dirigeants, être comparée au système WIR », détaille le site d’actualité. Objectif pour le Giracoin : créer une monnaie alternative, au service des petites entreprises et sans spéculation, et avec plus de transparence que le bitcoin. « L’idée du bitcoin est bonne, mais un effort de transparence et de réglementation doit être effectué. Nous avons donc décidé d’avoir un siège en Suisse pour une nouvelle crypto-monnaie qui réponde aux réglementations locales», explique son créateur, cité par Le Temps.

Extraction aurifère : des fermetures de mines en Afrique du Sud

Dans un article du 28 mai, Le Point se penche sur ce qu’est devenue une mine d’or à une centaine de kilomètres de Johannesburg, en Afrique du sud. La ville minière de Blyvooruitzicht produisait encore, en 2011, près de 3,4 tonnes d’or, « jusqu’à ce que, au nom de la rentabilité, l’exploitant décide de mettre la clé sous la porte et qu’il abandonne les 1.700 salariés au chômage, aux pollutions et aux pillards. » Et ce n’est pas la seule mine dans ce cas, souligne Le Point. « En Afrique du Sud, les fermetures de mines, l’une des principales richesses du pays, se succèdent au gré des grèves et des variations du prix des matières premières ». Il faut creuser de plus en plus profond, et les besoins en main d’œuvre sont plus importants. Résultat ? Des mines fermées… et des pillages, des produits toxiques et un environnement mis à mal. Une plainte pénale pour atteinte à l’environnement a été déposée, et l’Etat s’y est associé, précise encore Le Point.

« Le bilan environnemental est tout aussi catastrophique. Les déchets miniers n’ont pas été retraités après la liquidation. Ils exposent les habitants aux poussières radioactives », détaille également Geopolis.francetvinfo.fr dans un article du 29 mai. « Pour la responsable de l’ONG FIDH, Alice Mogwe, « les entreprises ne peuvent pas débarquer, extraire les ressources, faire des profits grâce au travail des gens et s’en aller. Elles ont des responsabilités et des obligations légales

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

cours or 26/05/2017

Revue du web du 26/05 : vertus de l’or physique, Trump, manipulation, bitcoin

Au programme de l’actu de l’or cette semaine, il est question des vertus de l’or physique, du cours de l’or et du bitcoin dopés par Trump, et de manipulation du cours des métaux précieux.