tous les secrets de la facon acheter priligy france qui vous acheter levitra fait mal et non seulement
Accueil / Banques / Un coffre-fort pour vos pièces d’or : la vraie bonne idée?

Un coffre-fort pour vos pièces d’or : la vraie bonne idée?


Louer un coffre à votre banque pour sécuriser papiers et objets de valeur (pièces d‘or entre autre!), cela peut apparaitre comme un bon moyen de se protéger des vols et dégâts naturels. Si le coffre-fort bancaire est en général un bon moyen de prévenir ce genre de problème, nul n’est à l’abris d’une mauvaise surprise. LORetLARGENT.info détaille pour vous les avantages et les risques liés aux coffres forts directement loués auprès d’une banque.

[Mise à jour du 15 mars 2013]

Vers la fin des coffres forts bancaires ? « Progressivement ce métier est voué à disparaître », explique Antoine Larigaudrie sur BFMBusiness, en raison du coût représenté, des problématiques de sécurité et d’entretien. L’assurance et la maintenance représentent des frais conséquents pour conserver des actifs comme l’or mais aussi des documents qui ne rapportent rien à une banque.

Ces informations font suite à une rumeur selon laquelle la banque HSBC devait progressivement arrêter le stockage de l’or des particuliers dans ses coffres forts. Même si la banque a aussitôt démenti, elle a néanmoins réagi sur l’avenir de son activité de dépôt physique, pour finalement ne pas démentir la rumeur pour toutes les raisons évoquées ci-dessus…
Pour une question de réputation aussi, car il ne faut pas oublier que la banque a servi de coffre-fort à des diamantaires anversois peu scrupuleux. Avec des politiques de sécurité et de lutte contre la fraude de plus en plus vigilantes, les coffres forts des banques représentent un risque pour celles-ci.

Si les coffres forts disparaissent des activités bancaires, les clients pourront toujours se tourner vers des sociétés spécialisées. Et pour les pièces en or, il y a une solution toute désignée !

================================================

Dans le cas des coffres forts bancaires, la plupart des banques exigent maintenant que vous ayez un compte chez elles pour pouvoir louer. Facile à gérer lorsqu’on est en ville, en campagne il est rapidement difficile de trouver une salle des coffres dans une agence de sa banque qui ne soit pas trop éloignée. D’autres banques demandent aussi un dépôt de garantie de l’ordre de 200à 300 Euros même si cela est de moins en moins fréquent. Il faut donc vous renseigner auprès de celle qui vous intéresse et voir si des coffres sont libres.

Le problème aujourd’hui est que les salles des coffres, peu rentables pour les banques et considérées comme un service pour fidéliser les clients, sont de moins en moins nombreuses et, la crise étant passée par là, le nombre de demandes pour les petits coffres (les moins chers) n’a cessé d’augmenter. Bref, c’est de plus en plus difficile d’en trouver des disponibles.

Concernant les tarifs, et pour donner un ordre d’idée, nous dirons que le loyer annuel moyen se situe entre 80 et 180 Euros, variant en fonction des lieux, des banques et aussi de la taille du coffre. Attention aux variations parfois importantes de prix qui existent entre les différentes enseignes et les coûts qui peuvent rapidement augmenter si vous avez une importante valeur à assurer (au-delà de 30 000 euros) !

Comment se passe la location d’un coffre ?

Pour louer un coffre, vous devez signer un contrat de location avec votre banque. On vous demandera alors un justificatif d’identité ainsi qu’un spécimen de votre signature. Votre capacité juridique ne doit pas pouvoir être remise en cause lors de la signature. Si vous souhaitez que d’autres personnes puissent avoir accès à votre coffre, vous pouvez leur donner une procuration. En cas de décès, aucune des personnes ne peut avoir accès au coffre sans présence d’un notaire mais sous réserve que la banque ait connaissance du décès bien évidemment… Tous les héritiers doivent être présents lors de l’ouverture du coffre, avec une procuration du notaire ainsi qu’un acte de propriété. Attention: le fisc est automatiquement informé de l’ouverture du coffre d’un défunt et peut demander à assister à son ouverture. S’il soupçonne fraude ou abus, il peut exercer une surveillance renforcer sur chacun des membres de la famille durant de nombreuses années.

Une autre solution consiste en l’ouverture d’un coffre « conjoint » qui reste généralement accessible en cas de décès d’un colocataire. Il faut cependant s’assurer de la « qualité » de la personne avec qui on loue le coffre!

En ce qui concerne l’accès au coffre, vous (et vos éventuels colocataires ou ayants droit) seul avez accès au contenu du coffre. Vous pouvez mettre ce qui vous chante dans votre coffre, sous réserve que ce ne soit ni dangereux, ni illégal, ni périssable. Si l’agent de la banque a des soupçons quant à la légalité du contenu, il est en droit de vous demander des comptes!

L’exemplaire de la clé que vous possédez est unique; en cas de perte (fréquent) ou de vol, vous devez immédiatement en informer votre banque. Vous devrez vous acquitter des frais d’ouverture forcée du coffre (de 200 à 400 Euros).

Lorsque vous souhaitez accéder à votre coffre, on vous demande généralement de justifier de votre identité. Cependant, il est fréquent d’entendre des clients se plaindre de la « légèreté » de leur banque quant à la sécurité pour accéder aux coffres. Il ne faut cependant pas généraliser : la salle des coffres est tout de même un endroit hautement sécurisé.

Assurer la sécurité du contenu du coffre

La banque contractante se doit d‘assurer la sécurité du contenu du coffre, sans obligation de résultats cependant, de moyens uniquement. En cas de sinistre, vol ou destruction, elle doit prouver de bonne foi qu’elle avait pris les dispositions nécessaires relatives à la sécurité. Lors de la signature du contrat, nous vous recommandons de vérifier, s’il existe, le montant maximum d’indemnisation en cas de sinistre. S’il vous apparait insuffisant, il vous faudra contracter vous-même une assurance afin de vous couvrir plus efficacement. Il vous faudra de toute manière toujours prouver la présence des objets(leur valeur aussi!) dans le coffre. C’est là que les choses se compliquent et nous vous recommandons la plus grande prudence: prenez en photos les objets que vous déposez. L’idéal dans le cas des pièces et lingots d’or serait de réaliser un inventaire en présence d’un huissier (300 à 400 euros) ou d’un notaire. C’est rarement le cas dans la réalité et faute de preuve, on se base sur la bonne foi du client. La  négociation sera alors fonction des relations que vous pouvez entretenir avec votre banquier…

Pour certains, les coffres bancaires ont l’inconvénient de ne pas être anonymes… En des temps un peu troublés, vous pouvez être tenus de justifier de ce qui se trouve dans votre coffre auprès des autorités fiscales du pays.

Pour conclure sur les coffres de banques, nous dirons que c’est en général un bon moyen de protéger ses objets et papiers de valeurs. Il est évident qu’il faut préférer cette solution à celle de garder ses pièces sous son matelas ou dans une fausse cloison! Nous vous recommandons cependant une certaine prudence… Dans le cas de la conservation de l’or, vous pouvez essayer des systèmes de garde mutalisés et spécialisés comme Bullionvault.com ou bien Aucoffre.com.

Anaïs BOURDON

[Mise à jour du 15 mars 2013]

Dans un reportage à nouveau diffusé le 14 mars, Envoyé Spécial fait un zoom sur la hausse du nombre de cambriolages chez les particuliers, et notamment pour chercher des bijoux en or.
Cette hausse du nombre de cambriolages est également mise en évidence par le bilan annuel de la délinquance. Il a été présenté en janvier par l’Observatoire national de la délinquance et de la réponse pénale (ONDRP).  En 2012, les cambriolages de résidences principales ont augmenté de 14,6 % en 2012 en zone gendarmerie, et de 4,7 % en zone police.

Cliquez sur le lien pour revoir le reportage d’Envoyé Spécial.

 

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François FAURE

Jean-François FAURE
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

20 Lire Marengo

Union Latine, prémices de l’Union Européenne

L'euro a déjà existé et n'est pas la première tentative de monnaie commune. Toute ressemblance avec des faits actuels ne serait que purement fortuite. Ceux qui connaissent les pièces d'or, parlent souvent de pièces de "l'Union latine".