Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Crise / Respect et crainte face à la bulle.

Respect et crainte face à la bulle.


Ce mot ne cesse de raisonner dans nos têtes suite à ce qu’il engendre comme conséquences depuis ces dernières années, avec la fameuse “bulle immobilière” et toutes ses variantes la spéculation, l’excès de crédit, l’endettement, les prêts hypothécaires ‘subprimes’ aux Etats-Unis, etc …

Sa fin desastreuse était à prévoir, les limites ayant été fort dépassées, entrainant des milliers de personnes à adhérer à son principe comme si, à travers le monde, il n’existait pas d’autres alternatives que la construction ou l’achat immobilier pour assurer son avenir. Les banques ont su en profiter, elles entrèrent dans une ère d’aliénation, en concédant des prêts et des crédits immobiliers à des clients pratiquement insolvables, pratiquant un taux d’intérêt des plus élevés pour soit disant pouvoir faire face au risque que supposait le fait de concéder de tels prêts à des personnes déjà fragilisées. Une idée tellement lumineuse qui entraina rapidement des impayés et des saisies.

Ce qui donna lieu sans aucun doute à un cadre désolatoire que nous trouvons, par exemple, dans des villes de la péninsule ibérique : des gratte-ciel gigantesques d’appartements semi-construits, d’autres bien que finis se retrouvent vides parce que la banque n’est pas parvenue à vendre à temps, ou tout simplement parce que les propriétaires initiaux n’ont pu faire face au crédit immobilier élevé, ce qui donna lieu à quitter les lieux ou vendre, le cas échéant.

Ceci met clairement en évidence que l’industrie de la construction ne sera plus jamais la même que dans les dites années de prospérité, et c’est la raison pour laquelle il est si important de diversifier les placements dans divers secteurs, pour se prémunir en cas de défaillance d’un d’entre eux, sans que les autres ne soient impactés.

On parle maintenant d’une éventuelle bulle dans le prix de l’or, beaucoup de gens assurent que d’ici quelques années les limites seront atteintes, comme a su l’affirmer Georges Soro dans son entrevue de Reuters en Septembre 2010 : “Il a défini l’évolution de l’or comme la bulle finale parce que l’or continuera de grimper, mais ce n’est pas sûr dans l’absolu et cela ne va pas augmenter pour toujours”. Bien que ceci puisse paraitre ironique et contradictoire qu’un homme qui pense de la sorte ait curiosement investi “650 millions de dollars dans un fonds négocié en bourse basé sur le prix de l’or, SPDR Gold Fund’, comme nous en informe Oro y Finanzas.

Devant de telles positions et commentaires, il est normal qu’un climat de panique s’instaure chez les investisseurs ou les personnes cherchant à investir dans l’or, mais c’est aussi normal qu’il existe ce genre de personnes qui, pour tout motif ou prise d’intérêt, sèment le doute quand tout va bien.

Mais l’or a le vent en poupe et le demeurera pour encore longtemps. La question à nous poser serait : pourquoi les grandes banques centrales, les grandes économies mondiales, les grands investisseurs s’approvisionnent en or? en incluant ceux qui ont émis des critiques à un moment donné? se réfugiant dans l’or pour faire face à d’éventuelles situations économiques défavorables. Devant de telles situations, se trouvent des experts en la matière, tous ne peuvent pas se tromper, simplement ils ne miseraient pas sur un investissement qui leur exploserait dans les mains comme une bulle de savon.

Le dollar chute, l’euro chute, mais l’or est inébranlable. Nous pourrions citer le jeu infantil “Caillou, papier, ciseaux” où la crise serait les ciseaux, et les billets seraient le papier, mais dans ce cas, qu’en est-il de la vie réelle : la caillou qui représente l’or, est vainqueur face au papier.

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François FAURE

Jean-François FAURE
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Souverain britannique pièce en or

Le Souverain, la pièce d’or socle de l’Empire britannique

Le Souverain d’or est une pièce d’or extraordinaire : elle a traversé l’Histoire depuis plusieurs siècles, et on peut aussi estimer qu’elle en a écrit plusieurs pages. Frappée pour la première fois au XVe siècle, elle porte l’effigie des monarques qui ont régné sur l’Empire britannique. Elle fut pendant longtemps la pièce d’or la plus demandée et la plus réputée au monde.