tous les secrets de la facon acheter priligy france qui vous acheter levitra fait mal et non seulement
Accueil / Actions/titres / Le prix de l’or oscille mais la demande reste intacte.

Le prix de l’or oscille mais la demande reste intacte.


Les récentes chutes du prix de l’or enregistrant quelquefois le niveau le plus bas au cours de ces 9 derniers mois font pâles mines devant les 8.7% de hausse en 2012.

Cependant, il serait bon de prendre conscience qu’il fait bon acheter quand le prix de l’or est bas.

Les analystes pensent que l’environnement économique s’améliore … 

Les marchés ont des avis divers quant aux perspectives à court terme du prix de l’or, une majorité d’investisseurs et d’analystes confortent leur théorie sur la baisse du prix du métal jaune pour ‘confirmer’ que l’environnement économique mondial s’améliore, en conséquence de quoi l’or perd tout son brillant comme protection.

José Luis Martínez Campuzano, Statégiste de Citigroup en Espagne signalait dernièrement dans Cinco Dias que ‘les marchés prévoient de meilleures perspectives économiques, ce qui est incompatible avec l’investissement refuge dans les métaux précieux. Ces actifs bénéficient de l’aversion au risque, de la crise et des expectatives inflationistes’. En ce moment, l’aversion au risque est d’au moins 5 ans, la volatilité aussi et l’inflation est loin d’être un problème’.

Selon Soledad Pellón, Stratégiste de Marchés de IG Market, l’or a eu son essor durant les moments les plus tendus de la crise, mais il n’y a plus autant de crainte. Les investisseurs ne veulent plus garder de valeur, sinon rechercher la rentabilité’.

Alors qu’une importante majorité d’analystes de marché voient davantage une amélioration de l’économie américaine, une réduction de la dette souveraine en Europe, une amélioration des problèmes du marché interne de l’immobilier et quelques signes de progrès provenant de Washington, la réalité est qu’il s’agit de bonnes intentions mais tout cela ne reflète pas la réalité.

L’or : un baromètre de l’instabilité économique

La cotation de l’or en règle générale est influencée par le risque financier. Le prix de l’or est un baromètre de l’instabilité économique et, en ce moment, le risque continue d’être élevé. Cela laisserait à entrevoir une hausse des taux de chômage aux Etats-Unis et une poursuite des programmes de l’assouplissement quantitatif.

Depuis l’effondrement de l’économie américaine en 2008, le gouvernement et la Réserve Fédérale ont pris des mesures pour accroitre l’économie et éviter une crise presque inévitable. Mais l’économie ne s’améliore pas et la situation n’a fait que s’aggraver.

La volatilité fait partie de n’importe quel marché haussier et les métaux précieux ne sont pas une exception. En 2006 et 2008, les prix de l’or se sont corrigés de 23% et de 30% respectivement. Nombreux ont été les investisseurs à avoir perçu ces corrections de prix comme une bonne opportunité pour acheter. Certes, le prix de l’or s’est corrigé mais le marché haussier demeure intact.

L’or est bien plus qu’une protection contre l’inflation, c’est l’unique monnaie qui ne puisse pas être manipulée par les banques centrales. 

On remarque l’inflation au niveau de l’alimentation, dans le prix de l’énergie, etc … Tant que la Réserve Fédérale continuera d’injecter tous les mois des milliers de millions de dollars dans l’économie, les conséquences de ces politiques seront visibles. Bien évidemment, elles sont directement liées aux actions de la politique monétaire de la banque centrale américaine.

L’or est bien plus qu’une protection contre l’inflation. C’est l’unique monnaie qui ne puisse pas être manipulée par les banques centrales. Le marché haussier de l’or a encore de beaux jours devant lui.

L’économie américaine se retrouve dans une voie sans issue 

Les Etats-Unis ont essayé de déployer tout un processus pour récupérer le système financier, sauver une série d’industries et animer les consommateurs à dépenser davantage. Mais, les Etats-Unis n’ont fait qu’entrer dans une boucle de dettes, de déficit, d’inflation et de faillite.

Grand nombre de politiciens, d’économistes et d’experts de tendance keynésienne demandent à ce que soient appliqués de meilleurs plans de relance économique, un assouplissement quantitatif plus ample, accroître les dépenses et les impôts pour sortir de la crise. Il est très important de se souvenir de la définition de la folie qui, selon Einsein : ‘La folie est de faire la même chose une fois et encore une autre fois et s’attendre à ce que les résultats soient différents’.

 

Source : Oroyfinanzas.

Bannière pub AuCOFRE

A propos de mcamus

Voir aussi

argent métal cours marché

Bonne nouvelle ! Le marché de l’argent sera à la peine cette année encore.

Avec une demande qui ne cesse de croître et une offre qui ne parvient plus …