Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Japon / Japon échange or contre dette !
Pays à la pointe de la technologie aux traditions millénaire ayant subi plusieurs revers échange volontiers le rachat de sa dette contre quelques deniers en or. Ce pourrait être l’annonce publiée par le Japon au bord du désespoir dans la rubrique courrier (international) du cœur.

Japon échange or contre dette !


Pays à la pointe de la technologie aux traditions millénaires ayant subi plusieurs revers échange volontiers le rachat de sa dette contre quelques deniers en or. Ce pourrait être l’annonce publiée par le Japon au bord du désespoir dans la rubrique courrier (international) du cœur.

Nous sommes loin de nous réjouir de cette nouvelle car pour en arriver là, le Japon doit aller mal. Il va mal. Avec une population vieillissante, une dette publique colossale (200% du PIB, la plus forte proportion des pays développés), des tremblements de terre dont il a du mal à se remettre et des centrales nucléaires qui vont à vau l’eau, le Japon tire la sonnette d’alarme en bradant quelques écus contre un peu de sa dette.

Le pays du soleil levant ne va pas non plus totalement se déposséder de son or.
Le souscripteur de dette de plus de 10 millions de yens (l’équivalent de 96153 € et de 129 000$) recevra une pièce commémorative en or de 15,6 grammes, soit une demie once et le souscripteur de plus de 1 million de yens (9615,3€) recevra une pièce d’une once d’argent.

Le Japon espère ainsi que les Japonais contribuent à l’achat de l’emprunt d’Etat pour l’aide à la reconstruction du pays. La récompense peut paraître un peu légère mais le taux d’intérêt de cet emprunt est tellement peu rémunérateur (0,05%) qu’il fallait bien un peu d’or pour motiver les foules !

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Revue du web du 31 janvier 2013

Afin de rester concurrentiel au niveau du commerce extérieur, le Japon a lui aussi cédé aux sirènes du quantitative easing en imprimant en masse du yen. Effet mécanique attendu : le cours de l’or a atteint son plus haut niveau depuis 1980. Ce sont les investisseurs nippons qui doivent se frotter les mains ! Cet exemple est bien la preuve que ce n’est pas la valeur de l’or qui augmente mais bien celle de la devise dans laquelle il est libellé qui baisse… Vu la contagion d’émissions monétaires dans le monde entier, le cours de l’or n’a pas fini d’augmenter !