Publicité

Faut-il transformer radicalement le mode de financement des microentreprises en privilégiant un investissement en fonds propres plutôt que l’octroi de prêts ? Cette question n’est pratiquement jamais abordée par les chercheurs comme par les professionnels de la micro-finance, alors qu’elle pourrait être à l’origine d’un véritable renouvellement de notre approche de l’aide à la création et au développement de toutes petites entreprises, et d’une amélioration du bien-être social. A l’heure actuelle, l’octroi de prêt est le mode d’intervention des institutions de micro-finance (IMF). Or, contrairement aux contrats de dette classique, les clients des IMF ne sont le plus souvent pas en mesure de fournir des garanties (…) LIRE LA SUITE SUR LESECHOS.FR

Article de AYI AYAY, JEAN-FRANÇOIS MOULIN ET CHRISTINE NOËL

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici