Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Monnaie / Les différentes monnaies privées à travers le monde et les âges

Les différentes monnaies privées à travers le monde et les âges


Tandis que l’Euro joue des siennes ces derniers temps, on se questionne chez L’or et L’argent : quid de la monnaie privée ? Pourrait-elle tendre à remplacer petit à petit les devises nationales qui ont tendance à s’affaiblir de jour en jour, entre un euro qui vacille et un dollar sur le déclin ? Après avoir vu les avantages et intérêts d’une monnaie privée, l’Or et l’Argent vous propose un état des lieux de la monnaie privée, à travers les âges et les pays.

L’histoire de la monnaie privée : l’exemple de l’Ecosse

Dans l’Histoire, des monnaies privées ont souvent coïncidé avec des monnaies étatiques.  En 1695 est fondée la banque privée d’Ecosse. En 1717, à l’initiative des Anglais, une banque concurrente voit le jour : la Banque Royale d’Écosse. Ces deux banques émettent alors leur propre monnaie. Leur rivalité profite à leurs clients dont les dépôts sont rémunérés : ils avaient ainsi la possibilité de récupérer un intérêt de 5 % par an pour le laps de temps où ils permettaient la suspension de la conversion de leurs billets en or.

En 1750, plusieurs banques privées font leur apparition. Chaque billet de banques était échangeable contre une certaine masse d’or : la monnaie privée était à parité fixe avec l’or. La masse monétaire totale émise par ces banques privées fut dix fois supérieure à la masse d’or qu’elles détenaient. Malgré la faillite d’une banque, ce système fonctionna sans souci pendant près de cent ans.

A partir du XVII ème siècle, le monopole de la monnaie a été complètement transféré à des banques centrales.

La monnaie privée contemporaine

En Europe actuellement, plusieurs monnaies privées circulent et sont échangées. Au Royaume-Uni, certaines banques privées d’Écosse et d’Irlande du Nord peuvent émettre leurs propres billets : la Bank of Scotland, la Royal Bank of Scotland, la Clydesdale Bank, la Bank of Ireland, la First Trust Bank, la Northern Bank et l’Ulster Bank. L’Ecosse est décidemment un cas particulier puisque tous les billets, y compris ceux de la Banque d’Angleterre, n’ont pas cours légal dans le pays et sont considérés comme simples moyens de paiement, tout comme les chèques ou la carte bleue.

Au Grand-Duché de Luxembourg avant l’apparition de l’euro, des billets de 100 francs luxembourgeois émis par la Banque internationale de Luxembourg, la BIL, circulaient dans le pays : ces billets de banque étaient acceptés comme moyen de paiement sur tout le territoire.

Une autre monnaie privée consiste à échanger des produits ou des services sans utiliser le système monétaire classique : baptisée «  SEL » (Système d’Echange Local), ce système se base sur une économie sociale et solidaire. Les utilisateurs de ce système font partir d’associations qui permettent ainsi à leurs membres d’échanger savoirs, services et biens sans utiliser la monnaie gouvernementale.

D’autres monnaies privées contemporaines circulent : le crédito argentin, émis par la Red Global de Clubes de Trueque Multirecíproco (RGT) en 1995 a connu une forte utilisation lors de la crise économique argentine de 2001 puis a disparu suite à l’hyperinflation et la contrefaçon.

Le Liberty dollar, né en 1998, est une monnaie alternative au dollar dont la valeur de réserve est du métal précieux. Cette monnaie est utilisée par des milliers de personnes dans le pays. Cependant, le créateur de cette monnaie est actuellement en conflit avec le gouvernement américain qui lui a interdit de poursuivre l’activité de sa monnaie.

L’e-monnaie : la monnaie unique  d’un futur proche?

Avec l’explosion d’Internet, il n’est pas rare de trouver dorénavant des moyens d’e-paiements. Les Nouvelles Technologies de l’Information et des Télécommunications  permettent aujourd’hui l’apparition d’une offre grandissante de monnaies privées. Le principal intérêt de ces monnaies électroniques est qu’elles ne sont pas gérées ni contrôlées par une institution bancaire, elles disposent également d’une vraie facilité d’utilisation et de gestion.

On est ainsi en droit de se poser la question : les nouvelles monnaies électroniques qui tendent à se diversifier et se multiplier peuvent-elles mener à la création et l’instauration d’un nouveau système monétaire au niveau international ?…A suivre !

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

société sans cash : Photo by Jonas Leupe on Unsplash

Une société sans cash mais pas sans monnaie

Le cash est en voie de disparition. Plus les pays sont développés, plus cette évolution …