Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Economie / Histoire du commerce : du troc aux pièces d’or (partie 1)

Histoire du commerce : du troc aux pièces d’or (partie 1)


Sicle d'argent
Le commerce a marqué le début de nos civilisations. De l’échange de coups de massues pour obtenir un bien à l’échange de biens, l’homme a accompli un incroyable progrès qui va l’amener à commercer et bien tard, au marché des devises. Comment l’Homme est-il passé du troc à la monnaie, en passant par l’étalon or ?

Le troc

Avec le troc, on passe d’un gagnant + un perdant à deux gagnants. Quelle (r)évolution ! On échange une marchandise contre une autre ou un service contre un rendu. Nous n’en sommes pas encore aux pièces d’or, mais cette pratique permet néanmoins à l’homme de troquer un bien qu’il a en stock contre un bien qu’il désire et ne possède pas.

Mais l’échange de biens montre vite ses faiblesses car il est plus ou moins équitable. Ainsi, si une vache équivaut à deux moutons et qu’une vache vaut trois chèvres, que vaut un mouton ? Une chèvre et demie ?

Le sel

Il fallait trouver un système d’échange plus précis qui permette d’échanger des biens au détail. A cette époque, le secret de la survie réside dans la conservation des aliments qui se fait grâce au sel. Non content d’être indispensable, le sel est une denrée rare, et divisible. On peut acheter n’importe quel service, n’importe quel bien avec une poignée et quelques pincées de sel. Les échanges deviennent alors plus équitables et permettent aux hommes de se spécialiser dans leur discipline (artisanat, agriculture…) sans avoir à se demander si une chemise vaut un ½ mouton, etc.

Ce système aussi commence à révéler des faiblesses, car le sel devint de plus en plus facile à produire donc moins rare et ne constituait plus un échange d’une valeur si intéressante. Les marchands préfèrent alors négocier avec des valeurs plus sûres, plus stables et plus précieuses, qui ne fondent par exemple pas sous la pluie !

Les métaux précieux

Très rapidement prisés par leur rareté et leur difficulté de production, les métaux précieux comme le bronze, le cuivre, l’argent et surtout l’or deviennent le moyen de change incontournable de toute transaction. Ils sont fondus en pépites de même gabarit, ce qui va largement contribuer à l’essor… de la comptabilité ! C’est ainsi que le sicle d’argent (qui représente 8,4 grammes) devient la référence du commerce chez les Suméro-Babyloniens.

Comment ces pépites d’or ou d’argent ont ensuite été frappées en pièces ? C’est ce que nous allons découvrir dans le 2e chapitre de cet article.

Source : Le Forex, Introduction au marché des devises, Benoît Fernandez-Riou

LIRE LA SUITE

A LIRE POUR COMPLETER CET ARTICLE :
Les vertus d’une bonne monnaie lorsque toutes les autres n’existent plus
Les pierres de l’île de Yap

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François FAURE

Jean-François FAURE
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Vera Valor Philharmonique argent lingot

Les poinçons sur les pièces d’or et d’argent

Le poinçon est une marque appliquée par le fabricant ou l’importateur sur la bijouterie d’or …