Publicité

Ecofi donne la parole à des chercheurs pour joindre l’analyse à l’actualité de l’économie.

Quelques semaines seulement après la révélation de l’affaire Madoff, un autre scandale financier vient d’éclater. En cause, Robert Allen Stanford, accusé mardi d’une fraude géante se montant à plusieurs milliards de dollars. Autant de scandales financiers choquant. Nous avons donc souhaiter revenir sur une question: pourquoi le capitalisme produit-il tant de méfaits?

Eléments de réponse avec Thomas Boyer, normalien, agrégé de physique, et chercheur en philosophie.

“On entend souvent les gens se plaindre de la logique du système économique dans lequel nous vivons. Qui n’a jamais été choqué d’apprendre que telle entreprise locale allait fermer, victime de la concurrence de pays lointains, ou d’un secteur en perte de vitesse?

S’il faut des coupables, c’est en général le capitalisme ou la mondialisation qui sont bientôt appelés à comparaître. On tient là des coupables assez commodes : ils ne peuvent pas se défendre, ils font l’unanimité contre eux et ils sont abstraits. Mais, revers de la médaille, on ne peut pas les punir ou les faire payer.

Publicité

Certes, le chef d’entreprise a une part de responsabilité. Mais il doit lui-même se conformer à l’exigence de ses actionnaires. Et ceux-ci, des banques, des particuliers, ou des fonds de pension, font comme vous et moi: ils veulent gagner plus ou payer moins.

Au fond, tous les acteurs ne veulent que leur propre survie économique. Ils essaient de tirer le meilleur parti des règles du jeu. Nous choisissons les produits les moins chers, nous attendons les soldes, nous vendons (ou nous aimerions vendre) nos actions au plus haut. Bref, nous spéculons. D’ailleurs, qui voudrait être charitable avec son supermarché, une grande multinationale ou le centre des impôts ?

Notre système économique est amoral, soit. Mais pourrait-on le moraliser? LIRE LA SUITE SUR ECOFI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici