Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Histoire / Le Général de Gaulle à propos de l’or et du dollar lors de sa conférence du 4 février 1965

Le Général de Gaulle à propos de l’or et du dollar lors de sa conférence du 4 février 1965


Le fait que beaucoup d’Etats acceptent, par principe, des dollars au même titre que de l’or pour les règlements des différences qui existent à leur profit dans la balance des paiements américaine, ce fait entraîne les Américains à s’endetter et à s’endetter gratuitement vis-à-vis de l’étranger, car ce qu’ils le lui doivent, ils le lui payent, tout au moins en partie, avec des dollars qu’il ne tient qu’à eux d’émettre.
Étant donné les conséquences que pourrait avoir une crise qui surviendrait dans un pareil domaine, nous pensons qu’il faut prendre les moyens de l’éviter. Nous estimons nécessaire que les échanges internationaux soient établis comme, c’était le cas avant les grands malheurs du monde, sur une base monétaire indiscutable et qui ne porte la marque d’aucun pays en particulier. Quelle base ? En vérité, on ne voit pas qu’il puisse y avoir réellement de critères, d’étalon autre que l’or.
Extrait de “Discours et Messages” – Charles de Gaulle – Plon 1970

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François FAURE

Jean-François FAURE
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Souverain britannique pièce en or

Le Souverain, la pièce d’or socle de l’Empire britannique

Le Souverain d’or est une pièce d’or extraordinaire : elle a traversé l’Histoire depuis plusieurs siècles, et on peut aussi estimer qu’elle en a écrit plusieurs pages. Frappée pour la première fois au XVe siècle, elle porte l’effigie des monarques qui ont régné sur l’Empire britannique. Elle fut pendant longtemps la pièce d’or la plus demandée et la plus réputée au monde.