Publicité

En dépit d’une belle apparence commune, deux objets à l’éclat argenté n’auront pas forcément la même valeur, notamment en raison de leur composition. Argent massif ou simple métal argenté, tout l’enjeu est donc de savoir les reconnaître !

Découvrez les propriétés de l’argent massif et du métal argenté, et apprenez à les distinguer sans hésitation.

Argent massif : le métal blanc d’une grande pureté


Comme son nom l’indique, un objet en argent massif désigne un objet dont la majorité de la masse est composée d’argent pur tandis que le pourcentage restant se compose d’un autre métal.

Dans la majorité des cas, l’argent massif est complété par du cuivre, mais on peut également trouver certains items contenant un alliage d’argent pur et de rhodium sous la forme d’une fine couche : on parlera alors d’argent rhodié.

À noter : Parce que ce dernier offre une plus grande durabilité et une brillance plus forte, l’argent rhodié (généralement titré à 925 sur 1 000) se vend globalement à un prix plus élevé.

Publicité

Si l’argent massif ne représente pas un argent entièrement pur, c’est notamment à cause de sa grande malléabilité ; il est donc couplé à d’autres métaux plus rigides afin de le mobiliser dans la fabrication de bijoux, d’argenterie, etc.

Les différents titrages de l’argent massif sont les suivants :

  • 800 (le titrage minimum pour parler d’argent massif, soit 80% de pureté et 20% d’un autre métal) ;
  • 925 (le plus commun, aussi appelé “argent sterling”, soit 92,5% de pureté et 7,5% d’un autre métal) ;
  • 950 (le plus précieux, soit 95% de pureté et 5% d’un autre métal).

Bon à savoir : Le titrage communément utilisé désigne le nombre de grammes d’argent pur dans un kilogramme pesé. Les méthodes de titrage ont pu largement varier selon les époques et les pays.

Tout objet majoritairement composé d’argent massif aura une durée de vie bien plus longue, ainsi qu’une brillance tout aussi durable moyennant un entretien approprié. Par conséquent, l’argent massif possède des propriétés reconnues qui justifient sa valeur aussi bien dans son utilisation que dans son prix !

Métal argenté : la fine couche qui fait illusion

Les ustensiles produits en métal argenté sont les objets en argent les moins chers du marché, notamment du fait que leur composition en argent (contrairement aux objets en argent massif) est bien plus faible.

En effet, le métal argenté désigne un tout autre métal (généralement moins onéreux) comme le cuivre, le bronze ou le maillechort (alliage de cuivre, de zinc et de nickel recouvert d’une fine couche d’argent plaqué par un procédé d’électrolyse).

À noter : Il est probable que la couche d’argent plaqué s’érode rapidement, laissant place à la couleur du métal sous-jacent.

Bien que le terme d’électrolyse soit couramment emprunté pour définir le procédé de fabrication du métal argenté, le terme le plus adéquat serait en fait la galvanoplastie.

Cette technique électrolytique est déployée en orfèvrerie pour reproduire l’objet à partir d’un moule relié au pôle négatif d’une pile, ce qui a pour effet d’appliquer ladite couche d’argent par-dessus le métal original, que l’on désigne comme “l’âme” de l’objet.

Bien évidemment, la galvanoplastie est mise à profit afin de produire un objet à l’apparence argentée pour un coût de production (et de vente) grandement réduit.

Argent massif ou métal argenté : comment les distinguer ? 

Les signes qu’un objet est constitué d’argent massif

Le poinçon

Le moyen le plus tangible de distinguer l’argent massif du métal argenté est bien de vérifier la présence de poinçons sur l’objet analysé. Bien que selon le pays d’origine et l’époque il soit possible d’avoir affaire à de nombreux visuels différents, certains signes ne trompent pas.

En France, tout ouvrage en argent massif se doit de comporter au minimum le poinçon de garantie. Celui-ci représentera la tête de Minerve dans un rectangle à bords coupés pour les gros ouvrages, une tête de sanglier ou un crabe pour les petits.

À noter : Afin d’être sûr de bien reconnaître ledit poinçon, il est judicieux d’utiliser une loupe. Vous pouvez également avoir recours au document des douanes françaises listant les garanties des métaux précieux.

En complément du poinçon de garantie, il est parfois possible d’identifier le poinçon du maître d’orfèvre contenu dans un losange.

Poinçon de garantie et poinçon d’orfèvre renseignent tous deux non seulement sur la qualité du produit (niveau de pureté en argent massif), mais également sur la date, le lieu de production et l’identité du maître d’orfèvre et de l’auteur de la pièce.

Les œuvres en métal argenté, quant à elles, pourront également être parées d’un poinçon ; toutefois ce dernier sera différent puisqu’il est généralement constitué d’un carré et d’un chiffre.

La malléabilité et la souplesse

Les objets en argent pur ou massif sont plus souples et malléables que les objets en métal argenté (composés d’un autre métal plus rigide en leur centre). Ils sont également plus facilement sujets à l’érosion.

Le poids

L’argent étant un métal très léger, un objet en argent massif sera lui aussi généralement moins lourd qu’un objet en métal argenté, qui sera plus dense.

La brillance et la couleur

On remarquera que l’argent massif présente une coloration plus pâle que le métal argenté, ainsi qu’une brillance plus neutre et subtile là où son rival brillera de façon plus claire et plus agressive.

propriété de l'argent massif et du métal argenté

Les tests pour distinguer l’argent massif du métal argenté

Le test de l’aimant

L’une des propriétés principales de l’argent est que, à l’image d’autres métaux comme l’or, le zinc, l’étain ou l’aluminium, ce dernier n’est pas magnétique. Autrement dit, tout objet attiré par un aimant ne sera pas majoritairement constitué d’argent pur et aura moins de chances d’être en argent massif.

Le test du glaçon

Une autre propriété majeure de l’argent massif est sa conductivité thermique (la plus forte parmi l’ensemble des métaux). Celle-ci permet en effet de faire fondre un glaçon bien plus rapidement que sur tout autre métal.

Le test du tintement

Là où la plupart des métaux produisent un son mat et lourd à l’impact, l’argent émettra un tintement clair et long que l’on peut rapprocher de celui d’une cloche.

comment différencier l'argent massif du métal argenté ?

Le test de l’eau de javel

Enfin, appliquer de l’eau de javel au bout d’un coton-tige permettra, en présence d’argent, de noircir légèrement le métal (pas d’inquiétude cependant, un simple nettoyage suffira à rendre son éclat au métal). Cependant, ce dernier test vous aidera certes à vérifier la présence ou non d’argent, mais pas à déterminer s’il s’agit d’une couche (métal argenté) ou d’argent massif.

Vous avez à présent tous les outils en main pour distinguer la pureté de l’argent massif de la couche superficielle du métal argenté. D’autant plus que le métal blanc n’est pas reconnu que pour ses propriétés physiques, mais également en tant que valeur refuge.

Article précédentCours de l’or : les traders jouent l’inflation !
Article suivantQuel bilan pour le cours de l’argent sur les 12 derniers mois ? (rapport In Gold We Trust)
Entrepreneur depuis vingt ans dans le domaine de la communication et l'information stratégique, il a été amené à travailler plusieurs fois en partenariat avec des banques et des assurances, dont la principale matière d'œuvre était constituée de l'argent des épargnants. Peu complaisant à l'égard de leurs pratiques dont il a entrevu les coulisses, il délivre aujourd'hui régulièrement son analyse sans concession (et souvent piquante) non seulement sur les agissements des professionnels de la finance, mais aussi de tous ceux qui, de près ou de loin, se font les auteurs ou les complices des manipulations qui spolient chaque jour un peu plus les honnêtes citoyens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici