Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Asie / Le marché de l’or chinois s’assouplit

Le marché de l’or chinois s’assouplit


Chez L’Or et L’Argent, nous vous avions déjà parlé de l’appétit croissant des chinois pour le métal précieux. Depuis quelques temps, il semble que la Chine assouplisse sa réglementation sur le commerce de l’or : en effet, les banques d’Etats chinoises, dont la Bank of China, vont pouvoir exporter et importer de l’or, en vue de promouvoir davantage le développement du marché de l’or et des produits d’investissements liés à l’or.


Une bonne nouvelle accueillie chaudement par les investisseurs

La Chine est le premier producteur mondial d’or et le deuxième consommateur après l’Inde. C’est pourquoi le pays est observé à la loupe : un seul mouvement de sa part et les cours de l’or peuvent varier. Ces cinq dernières années, la demande chinoise en or a augmenté de 13% et selon le World Gold Council,  elle est prête à doubler dans la décennie à venir.  Cependant, le marché intérieur du pays reste ralenti par des produits d’investissement limités.

Ces nouvelles mesures vont donc permettre aux quatre grandes banques d’Etat chinoises (Bank of China, Agricultural Bank of Chin, Industrial and Commercial Bank of China (ICBC), et China Construction Bank) d’exporter et d’importer de l’or. L’idée est simple : « améliorer la compétitivité des marchés financiers » et encourager l’investissement en développant plusieurs canaux afin de répondre à la demande grandissante des investisseurs locaux. Le gouvernement de Pékin s’attache donc à trouver des placements à ses citoyens, en ces temps où l’économie chinoise rencontre un ralentissement et où la Bourse de Shanghaï n’est pas tous les jours dans son assiette.

En 2009, la demande de consommation totale pour l’or en Chine a progressé de 7% et a atteint le chiffre record de 461,9 tonnes, soit plus de 14 milliards de dollars, qui correspondent à 10% de la demande d’or mondiale.

Quand le marché de l’or chinois se tourne vers l’étranger

Le feu vert obtenu, les investisseurs étrangers sont aujourd’hui autorisés à acheter et vendre sur la place de Shanghaï. La date de la mise en place de ces réformes n’a pas été communiquée. On sait que les banques seront également en charge d’aider producteurs d’or et négociants à améliorer leur développement en Chine et à l’étranger, afin de faciliter et encourager le financement de leurs projets d’expansion.

Les analystes s’accordent à dire que pour le moment, le marché de l’or chinois s’ouvrira petit à petit.

Une confiance absolue dans l’or

Ces mesures mises en place font même grossir la rumeur : la volonté du pays de diversifier ses réserves de change et surtout de sécuriser la valeur de ces réserves en se tournant de plus en plus vers l’or, la valeur refuge par excellence, plutôt que vers le dollar qui n’en finit pas de dégringoler et jouer au yoyo.

On peut aller plus loin encore en imaginant que les Chinois, conscients de l’effondrement du système économique mondial,  réalisent que la seule directive qui pourrait garantir l’indépendance financière de leur pays en ces temps difficiles et leur réserve d’or qui ne cesse de côtoyer les sommets. La Chine est en effet toujours dans les premiers pays au monde qui détiennent le plus d’or et garde toute sa confiance dans le métal jaune. Un exemple à suivre !

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Souverain britannique pièce en or

Le Souverain, la pièce d’or socle de l’Empire britannique

Le Souverain d’or est une pièce d’or extraordinaire : elle a traversé l’Histoire depuis plusieurs siècles, et on peut aussi estimer qu’elle en a écrit plusieurs pages. Frappée pour la première fois au XVe siècle, elle porte l’effigie des monarques qui ont régné sur l’Empire britannique. Elle fut pendant longtemps la pièce d’or la plus demandée et la plus réputée au monde.