Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Crise / Déflation : “je n’achète pas aujourd’hui, demain ce sera moins cher”

Déflation : “je n’achète pas aujourd’hui, demain ce sera moins cher”


Vous pensiez que l’inflation est la pire crise que l’économie puisse connaître ? Mais avez-vous déjà entendu parlé de la déflation ?

Lu sur Wikipedia :

En économie, la déflation caractérise une période suffisamment longue durant laquelle une baisse générale des prix est observée. Le phénomène opposé (hausse des prix) est l’inflation. En règle générale, la déflation est la traduction d’un net ralentissement ou d’une baisse de la demande, et elle est associée à une période peu favorable à l’activité économique. Néanmoins, une période économiquement morose n’est pas forcément conjuguée à une déflation.

La déflation peut être économiquement définie comme un mouvement persistant à la baisse, au fil du temps, du prix moyen des biens et des services, c’est-à-dire du coût de la vie. Il ne s’agit pas simplement de la baisse du prix d’un bien ou même de celui d’un secteur d’activité, mais de l’ensemble des prix.

La déflation ne doit pas être confondue avec la désinflation qui est un ralentissement du taux d’inflation, c’est-à-dire que le niveau général des prix augmente moins vite.

Une déflation a des conséquences néfastes sur l’économie, puisqu’elle décourage l’investissement (en rendant moins attractif l’emprunt qui le finance généralement) et, lorsque le consommateur anticipe que la déflation va se prolonger, va l’inciter à différer sa consommation en thésaurisant (une même somme d’argent permettra d’acheter davantage de biens dans le futur, par rapport à un achat immédiat). Si une baisse temporaire des prix entraîne en général une augmentation de la consommation (« effet prix »), le phénomène de thésaurisation prend le dessus sur l’effet prix au cours des déflations prolongées.

Mais existe-il des remèdes ? En fait que de mauvaises solutions ou bien des traitements limités par nature.

  • Il est d’abord possible de baisser les taux d’intérêt mais ils ne peuvent pas descendre durablement très en dessous de 0%. La crise actuelle est issue de la baisse des taux américains suite au 11 septembre. Nous voyons aujourd’hui le résultat…
  • Sinon il y a une possibilité plus radicale, que les banques centrales fassent “marcher la planche à billets” pour pratiquer les “parachutages de billets par hélicoptère”. En clair, l’État aide les ménages avec une monnaie créée contre l’augmentation de sa propre dette. Dans le cas de la France, difficile de faire plus de dette.

Une crise déflationniste serait nécessairement longue ou bien préparerait une autre crise.

Vous l’avez donc compris, en cas de déflation, les plus touchés seront les petits commerces et l’immobilier. A l’opposé, l’or suivi de l’argent liquide (les billets) sont des valeurs qui ne peuvent que vous permettre d’acheter de plus en plus de biens.

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François FAURE

Jean-François FAURE
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Le risque du shadow banking sur les économies mondiales

Quels sont les risques du shadow banking sur l’économie ?

Le shadow banking, ou littéralement « finance de l’ombre », pèse de plus en plus …