Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Crise / L’or en tant qu’instrument de couverture contre le risque souverain.

L’or en tant qu’instrument de couverture contre le risque souverain.


Corrélation entre l or et les CDS souverains des pays du G-10.
Corrélation entre l or et les CDS souverains des pays du G-10.

Une fois que nous avons eu la certitude que les banques centrales et les autorités budgétaires de la planète étaient résolues à renflouer les banques en mal d’argent frais en substituant des titres de créance émis par le secteur privé à ceux du secteur public, le principal risque de défaut encouru par
le système financier international a été transféré du secteur privé au secteur public. Ceci est illustré par l’augmentation de la corrélation entre l’or et les CDS souverains des pays du G-10.
Cette corrélation, négative à la fin de l’année 2008, est devenue très positive au premier trimestre 2009.
Pour nous, la corrélation positive élevée et stable entre le prix de l’or et un indice calculé à partir des prix (pondérés par le PIB) des swaps d’échéance 5 ans permettant de se protéger contre le défaut d’un pays du G10 suggère que le dernier facteur clé influant sur la demande d’or est le désir de se couvrir contre le risque d’un défaut souverain. La crédibilité des autorités des grands pays/des grandes régions de la planète, qu’il soit question de la pertinence des solutions qu’elles proposent d’apporter à la crise mondiale ou de la viabilité de leur plan de relance, jouera un rôle crucial dans l’évolution future de la demande d’or émanant des investisseurs. Nic Brown / Etude Natixis

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François FAURE

Jean-François FAURE
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Souverain britannique pièce en or

Le Souverain, la pièce d’or socle de l’Empire britannique

Le Souverain d’or est une pièce d’or extraordinaire : elle a traversé l’Histoire depuis plusieurs siècles, et on peut aussi estimer qu’elle en a écrit plusieurs pages. Frappée pour la première fois au XVe siècle, elle porte l’effigie des monarques qui ont régné sur l’Empire britannique. Elle fut pendant longtemps la pièce d’or la plus demandée et la plus réputée au monde.