Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Banques / Les banques centrales pourraient-elles être amenées à utiliser leurs réserves d’or comme moyen collatéral pour épurer leurs dettes ?

Les banques centrales pourraient-elles être amenées à utiliser leurs réserves d’or comme moyen collatéral pour épurer leurs dettes ?


Nous vous en avions déja parlé, la banque centrale de Russie accepte l’or d’investissement des banques russes comme garantie collatérale afin de leur octroyer des prêts. Maintenant, il est à l’étude que les pays de la zone euro actuellement en difficultés puissent utiliser leurs réserves d’or comme garantie collatérale afin d’épurer leurs dettes publiques.

Au cours du mois d’Octobre de l’année dernière, une étude réalisée par le Professeur Ansgar Belke, de l’Université de Duisburg-Essen et DIW Berlín, intitulée: A more effective Eurozone monetary policy- gold-backed sovereign debt  (une politique monétaire plus saine dans la zone euro – une dette publique liée à l’or , met en évidence les avantages que présenterait cette idée.

Les réserves d’or des pays comme le Portugal, la Grèce, l’Italie, l’Irlande ou l’Espagne pourraient être utilisées comme garantie collatérale pour absorber la dette publique. En liant cette dernière aux réserves d’or, la conséquence immédiate serait la chute des coûts financiers pour les Etats, ce qui se traduirait par une baisse significative de la prime de risque.

Les réserves d’or des pays membres se trouvent sous la propriété de la Banque Centrale nationale de chacun de ces pays. Ainsi, dans le contexte de l’Union Monétaire, il est nécessaire d’obtenir l’approbation du Système Européen des Banques Centrales (ESCB) afin de rapatrier les réserves d’or qui se trouvent en dehors des frontières de chaque pays et le transfert de ces réserves vers une agence indépendante ad-hoc créée par l’Etat.

Les avantages de ‘rattacher’ la dette publique à l’or semblent évidents : la prime de risque est amoindrie puisque la dette est davantage contrôlée, absence de transfert de risque des pays à haut potentiel de risques par rapport à ceux qui ont peu de risques d’impayés.

Le rapport fait état de la défaillance des divers plans de sauvetages ainsi que des programmes d’achat massif de la dette publique. Du côté des sauvetages, les fonds EFSF et ESM (MEDE – fonds de sauvetage européen) ont de sérieux problèmes de financement. Du côté de l’achat de la dette publique, les opérations OMT (Outright Monetary Operation) sont acceptés comme garantie collatérale en contrepartie de prêts pour financer la dette publique. Ces derniers ne sont qu’une bouffée d’air frais temporaire aux Etats.

Il est aussi certain que tous les pays n’ont pas la même capacité d’utiliser leurs propres réserves d’or. Par exemple, la Grèce, l’Irlande et l’Espagne ne possèdent pas suffisamment de réserves d’or pour couvrir ne serait-ce qu’une toute petite partie de leurs dettes publiques à venir.  Cependant, le Portugal ou l’Italie disposent d’importantes réserves d’or. Ces dernières reprèsentent entre 24% et 30% de l’ensemble de leurs nécessités de financement sur deux ans. Cela est peu mais c’est déja quelque chose.  Précisément, la zone euro dispose de 10.792 tonnes d’or totalisant une valeur de 590 milliards de dollars américains.

 

Source : OroyFinanzas.com

Bannière pub AuCOFRE

A propos de mcamus

Avatar

Voir aussi

pépite or production aurifère mine d'or

D’où vient l’or ?

Si l’homme exploite l’or depuis environ six mille ans, on considère que le métal précieux …