Publicité

Hier, vous étiez très nombreux à nous demander conseil sur la démarche à suivre en cette période mouvementée. Vous vouliez savoir par exemple si 170 € était un bon point d’entrée pour acheter des napoléons, s’il n’était pas trop tard. Si vous ne saviez pas ce qu’était un napoléon avant hier, il n’est pas trop tard pour vous y intéresser mais on vous suggère d’attendre une baisse pour en acheter. Aujourd’hui vous auriez les plus grandes difficultés à en trouver et vous ne les payeriez pas le bon prix (190 euros ce 2 octobre, 65% de prime, arrêtons le délire). L’équipe de LORetLARGENT.info n’est donc pas acheteuse de napoléons en cette période, nous nous sommes positionnés il y a déjà plusieurs semaines en prévision du crash à venir, au moment où personne n’était intéressé par l’or. La suite des événements nous a donné raison et aujourd’hui nous sommes clairement vendeurs. Si vous avez des napoléons en poche (et en banque), je vous suggère d’en faire de même (de vendre) et de vous repositionner massivement sur les napoléons lors d’un retour de la prime en dessous des 5%, dans l’attente d’une nouvelle crise qui ne va pas tarder et sera durable. La hausse actuelle de la prime est trop brutale pour être durable, ne soyez pas abusés par les profits potentiel générés par cette prime ultra généreuse mais qui ne va pas durer.

Le problème en vous décidant de vendre aujourd’hui est qu’il est probablement trop tard. En effet si vous vous rapprochez de la banque qui vous a vendu les pièces vous avez 80% de chances qu’ils ne veuillent pas les racheter. Passé ce premier choc, vous allez vous diriger vers une société spécialisée style agent de change et là deux cas se présentent :
– vous êtes en province et il va s’écouler trois ou quatre jours avant que vous sachiez combien vos pièces seront achetées (car pendant cette période folle, les pro. ne prennent aucun risque et vos pièces sont envoyées d’abord chez CPR pour expertise)
– vous êtes à Paris et là il faudra tabler sur un ou deux jours.

Dans les deux cas, vous ne vendrez pas les pièces au prix annoncé par CPR OR. C’est pour cette raison que les professionnels (furieux) ne prennent aucun risque et « bottent directement en touche »

Nous avons eu M. Cottin de CPR OR au téléphone ce jour et lui avons demandé à combien il nous achetait de manière directe des pièces : « 130 euros le napoléon 20F ». Ce qui n’est pas franchement le prix de la cotation du jour à 190 euros dont on aimerait connaître la règle de calcul. Il existe des monopoles de fait que l’on souhaiterait parfois voir disparaitre…

Publicité

6 Commentaires

  1. Réponse à Ornicar :
    J’ai personnellement acheté, récemment, des Napoléons par l’intermédiaire de ma banque, la Caisse d’Epargne qui ne prend que 0,50 + 0,60 (=1,10%) de commission (à l’achat + à la vente) ! C’est très faible. Cookson CLAL, autre fournisseur d’or, prend lui 3% de commission en plus du cours publié (à l’achat, mais aussi à la vente).
    Donc, je ne sais pas qui s’amuse à raconter n’importe quoi, qui arnaque qui, mais selon mon expérience, CPR OR achète et vend de l’or par l’intermédiaire des banques (attention cependant, seules quelques agences pratiquent ces transactions : à la C.E. il n’y a que deux agences sur tout mon département). A vous de vous renseigner auprès de votre banque à ce sujet.
    Par ailleurs, suite sans doute à cette controverse sur CPR OR, le site http://www.24hgold.com mentionne désormais dans sa grille du cours publié chaque jour, la mention suivante pour le COURS CPR OR :
    « * Cotation valable pour les ordres d’achat ou de vente reçus par le réseau bancaire ou les changeurs avant midi. Après 12 heures, enregistrement dans le carnet d’ordres pour cotation du lendemain. »
    http://www.24hgold.com/francais/cours_or_argent.aspx?money=Euro
    Et sur les sachets scellés CPR OR contenant donc les pièces, il est clairement indiqué que cela me garanti une reprise au cours du jour (dépôt avant midi via ma banque intermédiaire), sans décote.
    Mais, compte tenu de la forte prime en ce moment chez CPR OR (fournisseur officiel des banques), vous pouvez aussi les acheter directement chez COOKSON CLAL qui traite directement avec les particuliers (livraison par Poste en valeur déclarée pour 100 ex. napoléons).
    Si vous passez chez un négociant en or, il prendra lui aussi sa commission, qui peut aller jusqu’à 8% selon mes sources…
    Laurier

  2. [quote]Nous avons eu M. Cottin de CPR OR au téléphone ce jour et lui avons demandé à combien il nous achetait de manière directe des pièces : “130 euros le napoléon 20F”. Ce qui n’est pas franchement le prix de la cotation du jour à 190 euros dont on aimerait connaître la règle de calcul. Il existe des monopoles de fait que l’on souhaiterait parfois voir disparaitre…[/quote]

    Je ne comprends absolument pas comment cela fonctionne… J’ai appelé tout à l’heure un négociant en or sur Paris : les Napoleons sont vendus 120 euros aujourd’hui chez lui, comme chez beaucoup d’autres. Il m’a dit que les cours du CPR n’étaient pas valides sur le terrain et que c’était de l’arnaque. Il m’a dit également que les pièces ne s’achetaient pas dans des pochette scellées (en tout cas chez eux) et qu’il vaut mieux procéder à l’achat soit même car les banques ne s’occupent plus de ce type de trasaction sauf à prendre des frais exorbitants.

    D’après lui, pour acheter je dois donc me rendre à Paris chez un négociant en or. Le prix aujourd’hui serait de 120 euros. Les pièces sont vendus de la main à la main sans protection particulière et je peux ensuite les mettre dans un coffre à la banque pour les mettre en sécurité.

    Le marché de l’or me semble plus complexe que je ne le pensais…
    Où est le vrai du faux et définitivement comment procéder concrétement et de manière sûre à l’achat et à la vente. Est-ce que ce qu’on m’a dit est valable et puis-je acheter en confiance de cette manière ? Sera-ce possible de vendre de la même manière ensuite ?

    Merci d’avance.

  3. Réponse à Charlie 64 :
    Effectivement les ACHATS sont actuellement limités, mais tout simplement par manque de disponibilité : les pièces se font plus rares à obtenir (aux USA, deux pièces ne sont même plus du tout disponibles !), le stock est de plus en plus limité compte tenu de l’attrait pour l’or… ce qui explique d’ailleurs la forte hausse de la prime ! Cette limitation pour les ACHATS (logique) ne vaut pas pour la revente, au contraire ! Puisque la demande est là, vous pouvez les revendre encore plus facilement qu’avant et à bon prix !!!
    La restriction lors de l’achat est normale s’il n’y a plus ou peu de stock… Limiter les quantités pour la revente serait en revanche incompréhensible !
    Laurier

  4. certains revendeurs d’or liés à cpror pour l’achat et la revente limitent depuis quelques jours les achats (et donc les reventes )à une quantité au moins égale à 50 pièces pour chaque transaction (au cours cpror). confirmation ou commentaire , est-ce une généralité ou une exception ;et est-ce légal;

  5. Je trouve votre article, sur la fin, pas très bien informé ! Lorsque vous vendez vos napoléons (sous sachets scellés : cf. précédent message), CPR OR vous applique le cours du jour J, selon le fixing publié à midi, à une seule condition : vous devez les déposer AVANT MIDI, puisque le cours du jour est fixé à ce moment, en fonction de l’offre et de la demande. Vous ne pouvez pas téléphoner à CPR OR le 3/10 (à quelle heure ?) pour demander une reprise de vos pièces au cours de la veille, le 2/10 (190 EUR) ! Ca me semble tout à fait normal… Même pour des actions, votre demande serait irrecevable ! CPR OR vous a indiqué 130 EUR qui est effectivement le cours d’aujourd’hui 6/10, cours publié à midi. Donc, si vous téléphonez un vendredi après-midi ou si vous déposez vos pièces à ce moment, elles seront reprises au cours du lundi publié à midi, à condition bien-sûr qu’elles soient en bon état. Quand on vend des actions, c’est le même principe : on ne sait pas à l’avance quel sera le cours exact au moment précis de la vente… Surtout en période de grande turbulance comme actuellement !
    Donc, je ne vois pas bien où est le problème avec CPR OR : il suffit de s’informer en consultant leur site pour connaître leur mode de fonctionnement… Et il n’y a pas de surprise. Simplement, une incertitude sur le cours appliqué le jour précis de l’achat comme de la vente.
    Aspect des choses que l’on retrouve également dans tous les placements financiers en unités de compte (actions, obligations…).
    Donc, je suis étonné, de la part d’un site spécialisé en or et argent, de vos réflexions et critiques vis à vis de CPR OR. Je ne vois pas bien non plus pourquoi le banquier qui vous a fourni des pièces d’or vous en refuserait le revente !!! Le site de CPR OR indique clairement le contraire : la revente se fait selon le même circuit que lors de l’achat : par l’entremise de votre agence bancaire.
    Laurier

  6. Dommage dans cet article que vous ne parliez pas du fameux sachet scellé, impératif aujourd’hui lors de l’achat si vous voulez revendre vos Napoléons sans décôte et le jour même. J’ai personnellement bien pris garde d’acheter mes Napoléons dans le passé sous plusieurs sachets scellés CPR OR. C’est facturé environ 6 EUR le sachet (gratuit chez COOKSON CLAL) mais c’est une sécurité et une garantie en cas de revente. Voici ce qui est dit sur le site même de CPR OR à ce sujet : (http://www.cpror.com/index4e.htm)
    « POUR VENDRE :
    1- Vous remettez vos pièces ou lingots au guichet de votre agence bancaire contre un reçu,
    ==> 2- Les pièces détenues sous sacs scellés peuvent être vendues le jour même (dépôt avant 12h), […]  »
    « Tous les spécialistes offrent à leur clientèle la possibilité de conditionner les pièces dans des pochettes inviolables garantissant leur reprise en cas de revente. Cette pratique est de plus en plus utilisée. Néanmoins, pour des petites quantités, vous pouvez, sans grand risque, d’un simple examen vérifier que la pièce ne possède ni coups ni rayures. Si c’est le cas, vous pouvez demander l’échange auprès de votre vendeur.
    Par sécurité, certains établissements bancaires proposent à leurs clients de conserver les pièces d’or en dépôt. L’objectif ici est d’éviter tout risque de vol, de perte ou de dégradation de la pièce et d’empêcher toute contestation en cas de revente. Pour en savoir plus sur les modalités de ce service, renseignez-vous auprès de votre banquier.
    « Pour pouvoir être négociée sur la base du fixing de CPR Or, chaque pièce doit répondre à certains critères de qualité. Celle-ci ne doit en effet laisser apparaître aucun coup ou éraflure prononcés, même si un certain degré d’usure normal peut être toléré. »

    Une précision importante !
    Par ailleurs, vous pouvez toujours (lors de l’achat ou lors de la vente) demander que la transaction soit réalisée qu’à partir de tel prix (100 EUR par exemple à l’achat et 200 EUR pour la vente). C’est du moins ce que me propose ma banque, la Caisse d’Epargne.
    Là aussi, c’est une précision importante à apporter à votre article.
    Laurier

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici