Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / AUCOFFRE / Vers une Grècification de la France

Vers une Grècification de la France


Cela paraît peut-être un peu exagéré, pourtant, le portrait que Charles Sannat, Directeur des études économiques d’AuCOFFRE.com, dresse de la France n’a rien de réjouissant. Pour lui, et pas seulement, la France se dirige vers une récession majeure. Tel était le propos de son intervention lors de la Journée organisée par AuCOFFRE le 1er décembre dernier.

Si Charles Sannat n’arrête pas de clamer haut et fort l’économie mondiale ne va pas bien, ce n’est pas par alarmisme exagéré mais plus par excès de lucidité.

La France en récession
Commençons par la France. Comment nier le fait que la crise va aller en s’aggravant avec une paupérisation croissante des classes sociales moyennes et un taux de chômage alarmant ? 2,5 milliards d’euros, c‘est le montant des aides supplémentaires qui vont être allouées aux personnes très pauvres. Une mesure tout à fait louable mais de l’argent créé ex nihilo.

Le chômage frôle les 10% en France métropolitaine ; selon l’INSEE, cela représente 2,826 millions de personnes en France. Dans ce contexte, la politique d’austérité ne peut que ralentir la consommation. Mais le gouvernement a-t-il le choix ? La baisse des rentrées fiscales, notamment celle des recettes fiscales issues de l’immobilier, tirent la France vers le bas. En fait, comme le soulignait Simone Wapler, première intervenante de la Rencontre annuelle des membres d’AuCOFFRE.com, l’Etat ne fait que dépenser, il ne peut pas investir, ce n’est pas son rôle.

Aussi la France est-elle déficitaire à 20% si l’on considère l’équation suivante :
Déficit = (dépenses – recettes) / recettes
Soit :
(374,6 milliards d’euros – 312,7 milliards d’euros) / 312,7 milliards d’euros = 20% de déficit.

Donc oui, le déficit de la France ne peut que conduire la France à la récession.
Charles Sannat nous met également en garde contre la chute de l’immobilier, qui n’est pas une vague rumeur ou une vue de l’esprit. Car c’est précisément la chute de ce secteur qui a entrainé la chute de l’Espagne, même si l’immobilier était plus teinté de subprimes à l’américaine chez nos voisins ibères.

Qui dit récession dit refonte indispensable de l’état providence car celui-ci ne pourra pas continuer d’intervenir ou du moins de la même façon. Ce climat délétère ne pourra qu’aboutir à une montée des tensions sociales, à l’instar de nos voisins grecs et espagnols, comme c’est déjà le cas avec les salariés « morts-vivants » d’Arcelor-Mittal.

Pas mieux en Europe !
Si l’on regarde autour de nous, la situation n’est pas rassurante. D’après Charles Sannat, l’Europe se situe entre récession et déflation. C’était aussi le propos de Nicolas Doze ce matin même sur BFM TV.
La récession qui coule l’Europe (Grèce, Italie, Portugal, Espagne) sur fond d’austérité est alimentée par une montagne de dettes qui ne fait que grossir.
La BCE n’ose prendre aucune décision et semble figée, pas décidée à faire marcher la planche à euros, bloquée par les refus intempestifs de l’Allemagne, chantre de la rigueur monétaire, nous explique Charles Sannat.
Face à ces défis qui s’imposent à l’Europe, la zone euro risque d’être reconfigurée avec cette question : « Doit-on se sauver tout seul ou mourir ensemble ? ».

Ni aux Etats-Unis, ni au Japon…
N’allez pas croire que nos amis américains peuvent nous aider à nous sortir de ce mauvais pas, Charles Sannat vous remettrait face à la falaise fiscale américaine et au bord du gouffre budgétaire des Etats-Unis. Les différents QE ne font qu’aggraver une politique monétaire désastreuse au profit à court terme d’un dollar agonisant et la Chine qui tente d’asseoir son leadership économique n’arrange rien.

Que ce soit aux Etats-Unis ou au Japon, les anciens modèles de réussite économiques semblent avoir fait leurs preuves face à un problème mondial d’endettement exponentiel.

Il ne faut pas non plus écarter le risque financier qui existe toujours. La chute de l’immobilier devrait se généraliser et s’amplifier en 2013 et un krach sur les actions devrait se produire, avec un CAC40 à 1800 points. Dans un contexte aussi délétère qui n’est pas parti pour s’arranger, il est plus prudent de quitter tous les actifs financiers pour des actifs tangibles.

Voir l’intégralité de l’intervention de Charles Sannat sur Youtube :

httpv://www.youtube.com/watch?v=S2Ftw7deP08

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

tradosaure aucoffre.com journée annuelle

Or Argent Bitcoin : analyse technique de Tradosaure

L’analyse technique est utilisée pour choisir le “bon moment” dans ses stratégies d’investissement. Tradosaure revient …