Publicité

C’est une alternative à l’euro, mais aussi une réponse à une demande sociale et économique. Les monnaies locales sont de plus en plus nombreuses à intéresser les acteurs de l’économie locale. Portées par des communautés de confiance, elles sont aussi la marque d’une volonté de donner du sens à des échanges locaux.

En Bretagne par exemple, les monnaies locales connaissent un véritable boom. Brest a son Héol et Concarneau favorisera bientôt ses échanges locaux avec des Sardines, d’ici le mois de décembre. Dans le sud-ouest de la France aussi, les couleurs monétaires locales font vivre différemment l’économie. Au Pays basque, le lancement de l’Eusko est prévu pour janvier 2013.

Porté par l’association Euskal Moneta, l’Eusko sera lancé dès  1er janvier 2013, avec un échange possible à parité (1 pour 1) avec l’Euro. L’Euskal Moneta a chargé des groupes locaux de soutenir et développer le réseau. Ce qui devrait permettre à de nombreux prestataires de participer à l’essor de l’Eusko, depuis les commerces de proximité jusqu’aux artisans et aux entreprises.

Et pour les particuliers ?

Tous les utilisateurs de l’Eusko peuvent adhérer à l’Euskal Moneta pour un accès à la monnaie basque. Avec quelques limites : l’Eusko ne sera pas convertible en euros pour les particuliers, et sera réservé à un usage chez les partenaires de l’association Euskal Moneta.
Les premiers jetons billets émis en janvier prochain auront une validité de deux ans, jusqu’en décembre 2014. Et comme l’Eusko , monnaie basque, écologique et solidaire, vise aussi à promouvoir l’emploi local, les prestataires devront accompagner leur passage à l’Eusko par une mise en valeur des produits locaux et de la langue basque.

Publicité

Lire aussi nos dossiers sur les monnaies complémentaires et sur les monnaies locales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici