Publicité

Pour pallier au manque de liquidité, de vol ou de perte, de nouveaux moyens de moyens ont vu le jour ces derniers mois, faisant passer les pièces et les billets au rang d’antiquités. Petit aperçu de nouvelles façons de payer sans monnaie.

Dans son plaidoyer pour une banque sans monnaie, Jean-Patrick Abelsohn, citoyen militant, prône la facilitation des échanges, ce pour quoi la monnaie a été créée à la base. Or cette monnaie est devenue un frein à l’accessibilité des biens et des services.
Unique moyen d’échange contre le produit d’un travail, l’argent, la monnaie, tient en otage des milliards d’utilisateurs. L’auteur pose comme hypothèse la disparition de la monnaie et plaide pour une « mise en collectivité de ressources (bien et services) socialisées ». Chaque membre de la collectivité serait rétribué pour sa participation au bien collectif par un droit d’accès à donner ou à recevoir.

Jean-Patrick Abelsohn prône la suppression pure et simple de la monnaie en tant que telle. Il n’est ni partisan d’une monnaie dématérialisée ou de son remplacement par l’or.

Payer par SMS
Qui ne s’est jamais trouvé dépourvu sans monnaie, au moment de payer sa place de parking ? Dans le 15e arrondissement de Paris, on peut payer l’horodateur par SMS depuis le 13 novembre ! Le conducteur fournit son n° d’immatriculation à un n° et son compte est débité (pour une ou deux heures).
Les paiements par téléphone mobile sont de plus en plus utilisés, notamment auprès des populations non bancarisées. Le service M-Pesa permet par exemple à un agriculteur kenyan d’envoyer de l’argent à sa famille par SMS.  De même le porte-monnaie mobile LemonWay permet d’envoyer de l’argent à un destinataire par téléphone, sans confier aucune coordonnée bancaire ou confidentielle.

Payer avec le doigt
Dans deux supermarchés du Nord de la France et de Charente, le paiement s’effectue sans monnaie ni carte bancaire mais avec le doigt, l’empreinte digitale faisant foi ! Cette solution proposée par Natural Security propose un système de paiement basé sur la reconnaissance biométrique. Le prélèvement n’est alors effectué que si l’empreinte utilisée pour le paiement est la même que celle enregistrée en banque. Pas de problème de perte de codes, d’oubli de carte, d’absence de monnaie, les transactions sont en plus hautement sécurisées ! Ces nouveaux modes de paiement viendront peut-être pallier aux banques, le jour où on ne pourra plus retirer d’argent.

Publicité

5 Commentaires

  1. Bonjour Monsieur Abelsohn,

    Nous sommes désolés et vous remercions d’avoir pris le temps de nous signaler ce contresens que nous rectifions de ce pas 🙂

    Bien cordialement

  2. Vous continuez de me prêter des propos et objectifs qui ne sont pas les miens; Il est en effet impossible de me faire dire :

    « Pour lui, l’avenir de la monnaie tient de la dématérialisation et donc d’une banque sans monnaie. Dématérialisée, celle-ci servirait alors de réserve de valeur et d’unité de compte mais plus de moyen d’échange. L’or, beaucoup stable, pourrait alors très bien servir de monnaie de réserve à la place du dollar ou de l’euro avec des supports dématérialisés comme ceux que nous vous présentons. »

    Je prône la suppression de la monnaie et ne puis être présenté comme le partisan d’une monnaie totalement dématérialisée ou son remplacement par l’or.
    Merci de rectifier.
    Salutations

  3. Bonjour,

    Je suis l’auteur du « Plaidoyer pour une banque sans monnaie »
    Contrairement à ce qui est écrit j’ai posé comme hypothèse dans mon texte la disparition de la monnaie.
    et je suis évidemment surpris qu’on puisse utiliser ce texte pour justifier la réserve « or ».

    Salutations
    Jean-Patrick Abelsohn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici