Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Monnaie / Britannia, l’autre pièce d’or anglaise

Britannia, l’autre pièce d’or anglaise


Avers de la Britannia 100 pounds, la pièces d'or bullion anglaise. 1 once d'or pur.

Les français amateurs d’or connaissent bien le souverain. Mais connaissez-vous la Britannia ? Cette pièce d’or britannique est émise depuis 1987 par la Royal Mint, agence exécutive du Royaume-Uni chargée de la frappe de la monnaie britannique.

Sur le revers de la pièce, la représentation de Britannia, l’incarnation féminine de la nation britannique, d’où son nom. Britannia est généralement accompagnée d’un lion, coiffée d’un casque grec, armée d’un trident et flanquée d’un bouclier. Le paysage en arrière plan est souvent un bord de mer. La première représentation de Britannia sur une pièce remonte à 1672.

Sur l’avers on distingue le profil d’Elizabeth II, un classique sur les pièces d’or anglaises contemporaines.

A l’origine il s’agit d’un « Bullion Coin », une pièce « lingot » émise en vue de concurrencer le Krugerrand Sud-Africain et l’Eagle américain. Cette très belle pièce a  clairement été créée en vue de la thésaurisation.

Intérêt de la Britannia comme pièce d’or d’investissement

Moins monnayée dans le monde que le krugerrand ou l’Eagle, la Britannia est cependant très appréciée en Angleterre car, avec le souverain, il s’agit de la seule pièce d’or qui ne sera pas soumise à la CGT (Capital Gain Tax) lors de la revente, la taxe anglaise sur les plus-values. En effet, à l’instar du Souverain, la valeur faciale de la pièce s’exprime dans une monnaie officielle en Grande Bretagne (la livre sterling), donc non taxée. Un français qui pense pouvoir revendre ses pièces à des anglais a donc tout intérêt d’acheter ce type de pièce plutôt que des krugerrands, pourtant plus connus, mais taxés sur le sol anglais lors de la revente.

Il s’agit d’une très belle pièce de diversification, facilement monnayable et dont le cours est sensiblement similaire à celui des autres pièces bullions (Krugerrand, Eagle, Nugget australien, Panda de Chine, Maple Leaf canadienne, Philharmonique de Vienne).

La Britannia en chiffres.

Revers d'une Britannia de 1987

Sa valeur faciale de 100 livres sterling contient exactement 1 once troy d’or. Il existe également des pièces qui représentent des fractions différentes de la Britannia, demi/half, d’une valeur faciale de 50 livres sterling, quart/quarter d’une valeur de 25 livres sterling, et 10°/tenth d’une valeur de 10 livres sterling.

Jusqu’en 2012, la Britannia or de 22 carats était titrée à 916,67‰ d’or fin, ce qui la rendait plus résistante aux manipulations. Puis la Royal Mint a décidé d’augmenter la « finesse » des Britannia afin de concurrencer les autres pièces d’investissement de 24 carats.
A partir de 2013, les Britannia or ont désormais une finesse de 999,9‰. Ce sont des pièces plus délicates, à conserver de préférence dans un coffre et sous scellés, mais avec une teneur en or plus intéressante d’un point de vue investissement. Jusqu’en 1989, l’alliage utilisé était le cuivre, depuis 1990 il est à base d’argent.

Article écrit par Natacha FAURE

 

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François FAURE

Jean-François FAURE
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Tout savoir sur les pièces d’or à cours légal

Pourquoi crée-t-on encore des pièces d’or chaque année et pour qui ? Nos états s’évertuent …