Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Cours de l'or / Cours de l’or : Que nous réservent les mois à venir ?
Cours de l'or en dollars - 1er semestre 2014

Cours de l’or : Que nous réservent les mois à venir ?


Cours de l'or en dollars - 1er semestre 2014

Le premier semestre 2014 vient de se terminer sur des notes prometteuses qui concourent à établir
un bilan positif de l’activité de l’or depuis janvier. De 1205.99 $ à la cloture du 31 décembre 2013 , à 1326.90 $ au. 30 juin 2014 , avec une poussée à 1334.90 $ en mars dernier, c’est donc presque 10% d’atteint, plus précisément 9.67 % de progression en US $ sur cette période .

Qui l’eut cru ! lorsque les gourous de certaines grandes banques, principalement américaines dont Goldman Sach pronostiquaient un recul à 1000 $ voire quelques centaines de $ en deçà. Certes nous n’en sommes qu’à la moitié de l’année, mais la situation tant économique que géopolitique n’est pas pour rassurer et l’investisseur épargnant prudent se tourne donc vers l’or.

Nous avons vu le 19 juin la progression spectaculaire de 3.5 % mais qui , étonnamment n’a pas été suivie de
correction malgré d’inévitables prises de bénéfices, comme il est resté aussi de marbre à l’annonce positive sur l’emploi aux Etats Unis du 04 juillet; ce qui laisserait à penser que le marché ne serait pas si fragile et donc bien prêt à rebondir au moindre événement détonnant. Il est difficile d’imputer cette situation à un événement particulier mais plutôt à une addition de facteurs stimulants pour l’or: tensions géopolitiques (Irak, Ukraine), faiblesse du $, baisse des rendements obligataires, maintien du Q.E. à un taux bas pour un temps long , annoncé par la FED, qui ne semble pas vouloir changer sa politique monétaire, retour de l’Inde sur le marché.

A toutes ces ” bonnes” nouvelles pour le marché de l’or, l’augmentation de 1.4 % au 01/06/14 à 796.39 tonnes ( selon Bloomberg ) de l’actif de SPR Gold share( le plus important fonds sur l’or au monde ) est le reflet de cette bonne orientation. Son patron le richissime Georges Soros montrant aussi sa confiance dans le métal jaune par une augmentation de ses participations dans 5 mines d’or dont Barrick Gold le numéro 1 mondial. Beaucoup de ces mines ont, depuis la sérieuse baisse des cours d’avril et juin 2013, atteint des niveaux critiques de rentabilités que seuls des regroupements ou une sérieuse augmentation des cours de l’or pourraient sauver. Il est bien évident que le magna de l’or qu’est le patron de SPR Gold Share ne s’aventure pas sur ces positions couteuses et risquées sans atouts sérieux .

L’or physique a été très soutenu au mois de juin et HSBC cite l’US Mint qui fait état d’une hausse de 34 % sur les pièces par rapport au mois de mai.

Si ce mois de juin a été favorable au niveau des cours, il l’a été aussi et surtout au niveau des intentions de réformer le système actuel d’établissement de ces cours.

A la décision d’arrêt du fixing sur l’argent au 14 aôut prochain, ce fut, peu après, le tour du WGC ( World Gold Council ) d’annoncer l’organisation à Londres, le 07 juillet prochain, d’une réunion avec les intervenants majeurs. L’objectif étant de réfléchir sur les nouvelles bases d’un système de calcul du fixing de l’or, qui viendrait à remplacer celui existant qui date de près de cent ans et est maintenant devenu obsolète. Donc un objectif d’évolution des règles de façon à donner plus d’ouverture et de transparence avec, notamment, un système basé sur les transactions effectuées , un prix négociable pas seulement sur une référence, des cotations à partir d’un marché profond et liquide et d’un prix livré physiquement ainsi qu’une surveillance indépendante du système. Le LBMA ( London Bullion Market Association ) a accepté l’invitation du WGC à participer à leurs échanges, ce qui est très positif; rappelons que le London Bullion Market est la premère place d’échange d’or au monde.

QUE NOUS RESERVENT LES MOIS A VENIR ?

Il est bien évident que toutes ces volontés sont tout à fait opportunes pour un marché qui à juste titre est très
critiqué par de nombreux spécialistes pour ses dérives entrainant une cotation bien en deça du niveau auquel
il devrait être.

les éléments qui ont concouru à l’évolution des cours depuis janvier et qui sont toujours sur le devant de la scène , les nouvelles approches du marché de l’or, et les autres faits que nous avons évoqués précédemment
sont à suivre de très près, mais d’autres facteurs peuvent à tout moment bouleverser le marché .
N’oublions pas les banques centrales, et les politiques monétaires qu’elles adoptent, fabriquants de monnaie papier et électronique sans aucune limitation, mais qui ne peuvent l’être ad vitam et qui devraient avoir des ajustements avec un étalon or comme référence, par exemple . N’oublions pas aussi la perception de plus en plus négative de l’US $ dans l’économie internationale, et qui est principalement dans la ligne de mire des BRICS ( acronyme de : Brésil, Russie, Inde, Inde et Afrique du Sud ) très actifs pour mettre fin au leadership américain.

Oui, tous ces évènements d’aujourd’hui ou demain, dont certains peuvent s’avérer être dramatiques pour notre quotidien, peuvent avoir une incidence très positive sur l’avenir de l’or. Bien sur nous n’abondons pas tous dans le même sens mais ne doit-on pas faire confiance à notre bon sens. …

Jean-Charles BOUTELIER – Investisseur actif chez AuCOFFRE.com

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François FAURE

Jean-François FAURE
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

cours de l'or correction début juillet 2019

Cours de l’or, de l’argent et de Bitcoin : on attend une correction ?

Depuis deux semaines, les cours de l’or et de Bitcoin s’approchent de zones de résistances importantes. Vont-elles être franchies ou vont-elles servir d’épouvantail ? On regarde dans le détail.