Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Revue de web / Revue du web du 04 juillet : épargne, banques et patrimoine des Français
Au programme de la revue du web de l’or cette semaine : un cours qui peut se maintenir à la hausse tout l’été si le dollar continue de jouer perdant, le sentiment déprimé des investisseurs dans l’or, autant que l’épargne française, et la sanction imméritée de BNP Paribas.

Revue du web du 04 juillet : épargne, banques et patrimoine des Français


Au programme de la revue du web de l’or cette semaine : un cours qui peut se maintenir à la hausse tout l’été si le dollar continue de jouer perdant, le sentiment déprimé des investisseurs dans l’or, autant que l’épargne française, et la sanction imméritée de BNP Paribas.

L’épargne et vous
Comme tous les ans en juillet, l’INSEE publie son rapport sur les revenus et le patrimoine.
Intensité de la pauvreté, pauvreté monétaire, faible ou mauvaise performance des livrets, PEL et CEL, assurances-vie, aversion pour le risque… Un constat toujours déprimant du niveau de vie qui continue de se dégrader en France et partout en Europe. L’épargne des Français est toujours aussi élevée mais tend à stagner, notamment faute de plus-values issues de l’épargne immobilière à réinvestir ailleurs.

L’or rebondit et déprime en même temps !
Faut-il y voir un lien ? Adrian E. Ash nous faire part du sentiment déprimé des investisseurs vis-à-vis de l’or. Selon l’indice établi par Bullionvault (une mesure du comportement des particuliers face à l’investissement dans l’or), le sentiment des investisseurs dans l’or est au plus bas depuis 4 ans et demi. Cet indice est calculé chaque mois à partir de la différence entre acheteurs nets et vendeurs nets de la plateforme, proportionnelle aux détenteurs d’or.

Pourquoi cet indice est au plus bas alors que le cours de l’or remonte, et qu’il était plus haut au plus bas de l’or il y a un an ? Adrian E. Ash indique que la zone euro n’a pas explosé, que les Etats-Unis n’ont pas fait défaut sur leurs dettes, que les marchés boursiers se portent bien… Il faut sans doute y voir, plus qu’un regain d’optimisme de l’économie, une lassitude.

La presse aussi se désintéresse de l’investissement dans l’or, et quand elle en parle, c’est négativement. Bref, l’or n’a plus la cote auprès du grand public. Mais comme le souligne Adrian Ash, le « contrarien ou un investisseur qui n’écoute que lui-même » y verront une opportunité. En rappelant que celui qui achète de l’or sur le long terme, en vue de protéger son patrimoine, « s’accordera à voir que les prix de l’or sont relativement bas comparés aux pics de 2011 ».

Côté cours, pour le site dailyfx.com, « l’or doit dépasser 1330$ pour que la hausse se poursuive cet été ». Chose qui peut être possible si le dollar reste baisser voire neutre. Pour l’heure, l’or traverse toujours un courant neutre, en dépit de la hausse enregistrée ces dernières semaines.

BNP Paribas : haut les mains ! C’est un hold-up des Etats-Unis !
Concernant l’amende dont a écopé le groupe BNP Paribas, il s’agit ni plus ni moins d’un racket d’après Charles Sannat (Cf. Le Contrarien, édition du 04 juillet). En disant cela, il ne s’agit pas pour lui de défendre l’indéfendable, mais de défendre les intérêts économiques de la France. Quand une banque manipule le cours du taux de référence comme le Libor, celui des métaux précieux, qu’elle est accusée de fraude, elle doit être sanctionnée de façon exemplaire. Mais qu’elle paye une amende pour avoir violé un embargo américain contre plusieurs pays (Soudan, Iran, Cuba)… ne s’agit-il pas là d’une forme de racket à peine dissimulé ? Un racket dans la mesure où la sanction est sévère (avec une amende record de 9 milliards d’euros, mais somme toute symbolique pour le groupe BNP Paribas) et où le groupe BNP Paribas est français et que la France elle, n’avait pas mis ces pays sous embargo. Vladimir Poutine, lui, y voit « un chantage au Mistral » !

Pour aller plus loin, nous vous invitons à écouter l’émission de France Inter du 1er juillet : BNP Paribas, Barclays, Crédit Suisse… : les banques n’ont-elles que ce qu’elles méritent ?

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Revue du web du 28 décembre : 2019 année de crise ?

Cette fin d’année est fortement agitée du côté de Wall Street. Difficile de comprendre ce …