Publicité

Il s’agit plus exactement d’artistes/chercheurs que d’alchimistes, et de bactéries que de pierre philosophale, mais le résultat est là : deux chercheurs ont découvert une bactérie capable d’excréter des micro-pépites d’or en ingérant un liquide particulièrement toxique.

Voilà une nouvelle qui pourrait arrêter net le cours de l’or dans sa lancée, si l’opération menées par les deux chercheurs était reproductible à grande échelle. Une bactérie, la  Cupriavidus metallidurans, est capable d’ingérer du chlorure d’or, un composé commun de l’or et d’en faire des pépites d’or de 24 carats (s’il vous plaît)… en déféquant ! Ces bactéries seraient d’ailleurs essentielles dans la création de pépites que l’on trouve dans la nature.

Les deux chercheurs, un microbiologiste et un artiste de l’électronique, tous deux fans de « néo-alchimie », de l’université de Michigan, ont exposé leurs recherches sous forme d’œuvre intitulée « The Great Work of the Metal Lover », où l’on peut observer les bactéries se gaver de chlorure d’or et « pondre » des pépites.

Le procédé reste toutefois très lent et trop onéreux pour être reproductible à grande échelle et faire perdre à l’or de sa valeur. Tant qu’un procédé peu coûteux de production d’or n’aura pas été trouvé, la valeur de l’or ne va cesser de croître, surtout que les ressources aurifères sont censées s’épuiser d’ici 45 ans…

Sur le site de l’Université de Michigan

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici