Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Espagne / Amadeo Ier : les autres pièces de 25 et 100 Pésètes d’or

Amadeo Ier : les autres pièces de 25 et 100 Pésètes d’or



Amadeo Ier de Savoie

Fils du roi italien Victor Manuel II, Amadeo Ier, fut proclamé monarque d’Espagne le 2 janvier 1871. Jusqu’alors, le pouvoir exercé par le gouvernement espagnol souhaitait instaurer une Monarchie Constitutionnelle – de ce fait, ils choisirent un roi étranger et mirent en place le système du mandat,  à savoir : Le peuple avec le roi, par le parlement.

Amadeo Ier fut le premier roi d’Espagne à être choisi par le parlement. Il fut rejeté de certains membres dont : Carlistes, Bourbons, l’église, et par le peuple qui le considérait comme étant peu sympathique et présentant des lacunes pour apprendre la langue espagnole.

Au décès du Général Prim, la coalition politique qui avait mis Amadeo I  au pouvoir se dissout peu à peu. Les pressions des révoltes fédérales, la perte du soutien des capitalistes et la guerre carliste poussèrent le monarque Italien à renoncer au trône le 11 février 1873.

De ses 2 ans de règne, des poinçons à son effigie furent conçus pour les pièces de 5 pésètes ainsi que les pièces d’or de 25 et 100 pésètes – certaines furent frappées en tant qu’essais.

En 1868, un nouveau paramètre fut intégré dans le système monétaire espagnol. Unique au monde, il s’agissait d’inscrire deux dates sur les pièces : celle d’approbation du type et celle de la frappe. Néanmoins, cette initiative ne fut pas suivie correctement entre 1871 et 1875, couvrant en partie le règne d’Amadeo Ier. Selon les informations recueillies dans el Catálogo de la Peseta, il apparait que la quantité de pièces émises avec la date (entre les étoiles) 18-71 sont plus communes que celles de 18-73, celles de 18-74 n’apparaissent que dans 20% des cas tandis que celles de 18-75 n’apparaissent que dans 10% des cas, de manière approximative.

Ce n’est que durant la 1ère république, soit pas avant la fin de l’année 1873, que le procédé des deux dates commença à mieux fonctionner, inscrivant ainsi la vraie date entre les étoiles des pièces.

Mais cette précision de date intervient à un moment  où la monnaie ne reflète pas la réalité puisque Amadeo Ier renonce au trône en Février 1873. S’ensuivit la république et par la suite, en 1875, venait à régner Alfonso XII, bien que la monnaie avec l’effigie d’Amadeo Ier continuait d’être frappée jusqu’à la mi-année 1875.

Les marques de garantie des pièces d’Amadeo Ier

Cinq personnes furent chargées d’assumer la garantie de ces pièces. Sur l’avers, sont apposées les initiales du prénom et du premier nom du graveur – sur le revers, les initiales du premier nom des deux Essayeurs et Balanciers à Fléau :

Graveur:   L.M.: Luis Marchionni

Essayeurs et Balanciers à Fléau:

SD M: Donato Álvarez Santullano, Eduardo Díaz Pimienta  y Ángel Mendoza Ordóñez.

DE M: Eduardo Díaz Pimienta, Julio de Escosura Tablares y Ángel Mendoza Ordoñez.

Le graveur général, Luis Marchionni, fut mandaté durant le règne d’Isabel II.  Pour cette dernière,  il effectua aussi les deux dernières gravures de ses pièces. Par la suite, il fut chargé de travaux pour le Gouvernement Provisoire ainsi que de la splendide effigie d’Amadeo Ier (complètement évitée des faux-monnayeurs). Ses gravures étaient tellement parfaites qu’elles survécurent aux intérêts publiques des périodes de tourmente durant lesquelles il travailla.

Il prit sa retraite en 1873 et est considéré comme un des meilleurs graveurs qu’ait eu la Fábrica de la Moneda (l’Hôtel de la Monnaie).

25 Pésètes d’or

25 Pésètes d’Amadeo Ier

Caractéristiques:

Titre 900 Millièmes.

Diamètre : 24mm.

Poids: 8.0645grs.

Atelier : Madrid.

Tranche des premières pièces : Gravure en relief de 27 étoiles de six rais,  par le système de virole ouvert à trois points.

Tranche des pièces frappées ultérieurement en or rougeâtre: JUSTICIA Y LIBERTAD (JUSTICE ET LIBERTE) séparée par trois groupes de deux étoiles de six rais.

Avers : AMADEO I REY DE ESPAÑA *1871* (AMADEO IER ROI D’ESPAGNE *1871*) – portrait du roi faisant face à droite.

Revers: Ley 900 Milésimas (Titre 900 millièmes) – 124 piezas en Kilog. (124 pièces en Kilog.) SD 25 PESETAS M, autour des armoiries de l’Espagne portant l’écusson de Savoie, entouré du manteau et de la toison.

Nombre de frappes : 1871(75) SD M = 25

<Les premières frappes réalisées avec un alliage à base de 10%  d’argent confèrent à l’or de ces pièces un ton jaune clair, ce qui les différencie des autres pièces frappées ultérieurement, ces dernières affichant un ton d’or plus rougeâtre.

Ces pièces ainsi que celles de 100 pésètes de la même année furent les premières pièces d’or affichant une valeur faciale en pésètes, émanant de la Réforme du 19 octobre 1868. Frappées sur Ordonnance de la Direction Générale du Trésor du 22 août 1871 “en qualité d’essais, et il est imposible de préciser la quantité de pièces fabriquées en 71>

(Informations extraites du Catálogo de la Peseta de J.Aledón y de Modern World Gold Coins).

En général, les pièces de 25 pésètes commencèrent à être frappées sur Décret Royal du 15 mars 1871. Auparavant, la réforme de la pésète n’intégrait pas dans les valeurs frappées en or les pièces de 25, omettant le modèle de 8 grammes si bien connu en Espagne, Allemagne, Hollande, etc …

De ces pièces, seules quelques-unes furent frappées en tant qu’essais. C’est sous le règne d’Alfonso XII qu’elles commencèrent à être fabriquées en série.

100 Pésètes d’or

100 Pésètes d’Amadeo Ier

Caractéristiques:

Titre 900 Millièmes.

Diamètre : 35mm.

Poids: 32.25grs.

Atelier: Madrid.

 

Tranche : Gravure en relief par le système de virole ouvert à trois points avec les mots JUSTICIA Y LIBERTAD (JUSTICE ET LIBERTE), séparées entre elles par trois groupes de deux étoiles de six rais.

Avers: AMADEO I REY DE ESPAÑA *1871* (AMADEO IER ROI D’ESPAGNE *1871*) – portrait du roi faisant face à droite.

Revers: Ley 900 Milésimas (Titre 900 millièmes) – 31 piezas en Kilog. (31 pièces en kilog.) SD 100 PESETAS M, autour des armoiries de l’Espagne portant l’écusson de Savoie, entouré du manteau et de la toison.

Nombre de frappes en Or Jaune : 1871(71)= 25

Nombre de frappes en Or Rouge: 1871(71)= 50

<Une mise aux enchères a eu lieu à Madrid le 16 mars 1995 mettant en vente une de ces pièces au prix initial de 15.000.000 de pésètes (soit 90.151,82€).>

(Informations extraites du Catálogo de la Peseta de J.Aledón y de Modern World Gold Coins)

Refrappes de ces pièces

A défaut de ne pouvoir disposer des exemplaires originaux des dites pièces, le roi Alfonso XIII manda de nouvelles frappes de quelques-unes d’entre elles afin d’honorer certaines obligations. Par la suite, il fut découvert que ces dites pièces apparurent en 1963 en provenance de Suisse.

Le Décret du 21 mars 1871 qui donna lieu à la création de la monnaie de 25 pésètes d’or stipulait que : il ne serait mentionné aucune légende sur la tranche, et si possible que les coins dans leur partie lisse comporteraient des différences pour distinguer ces pièces de celles provenant de d’autres pays.

Mais les pièces refrappées en or rougeâtre présentent sur leur tranche : Justicia y Libertad (Justice et Liberté), séparées par trois groupes de deux étoiles de six rais, similaires à la gravure de la tranche des pièces de 100 pésètes.

Ainsi, ces deux pièces d’or rougeâtre étaient des refrappes  élaborées de manière extra-officielle avec les coins originaux, et, à des fins purement lucratives.

Comme ce sont des pièces très inhabituelles et rares, en posséder ou se décider à en acheter est un vrai luxe –  un grand trésor pour tout dire!

Bannière pub AuCOFRE

A propos de mcamus

Avatar

Voir aussi

Souverain britannique pièce en or

Le Souverain, la pièce d’or socle de l’Empire britannique

Le Souverain d’or est une pièce d’or extraordinaire : elle a traversé l’Histoire depuis plusieurs siècles, et on peut aussi estimer qu’elle en a écrit plusieurs pages. Frappée pour la première fois au XVe siècle, elle porte l’effigie des monarques qui ont régné sur l’Empire britannique. Elle fut pendant longtemps la pièce d’or la plus demandée et la plus réputée au monde.