Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Economie / Avec la crise, l’or risque-t-il être confisqué ?

Avec la crise, l’or risque-t-il être confisqué ?


Après la Grande Dépression qui a suivi la crise de la 1929, le spectre de la confiscation de l’or plane encore. Le contexte, similaire en bien des points, suscite des interrogations que l’on peut lire sur de nombreux forums. L’état risque-t-il à nouveau de confisquer l’or des particuliers ?

Une Grande Dépression bis ?
Après le traumatisme du krach du 24 octobre 1929, les Etats-Unis vivent leurs heures les plus noires.
A cette époque, le système économique mondial est bâti sur l’étalon-or (l’or est garant de la valeur de la monnaie). Même si les dollars étaient convertibles en or, les américains pris de méfiance avec la crise, veulent échanger leurs billets verts contre de l’or, plus tangibles.

Pour éviter que les réserves nationales en or ne s’épuisent trop rapidement, le président du moment, Franklin D. Roosevelt déclara tout citoyen américain qui possédait de l’or ou des certificats-or hors la loi. Vous lirez à ce propos La grande confiscation : détention d’or illégale aux Etats-Unis entre 1933 et 1975

Sous ordre exécutif du Président, tout détenteur d’or était tenu de délivrer à l’Etat toute pièce d’or (sauf les pièces d’or rares à valeur numismatique), tout lingot d’or ou tout certificat-or avant le 1er mai 1933. L’or était bien entendu racheté au prix du marché de l’époque, donc on ne peut pas dire que la mesure était vraiment confiscatoire dans la mesure où il y avait un échange. En outre, cela n’a pas empêché un certain nombre de citoyens de garder leur or, puisque l’or en circulation livré aurait été de l’ordre que de 22%.

Pourquoi l’or ne peut être confisqué actuellement
Malgré des parallèles troublants entre la Grande Dépression et la crise économique que le monde traverse actuellement, les contextes sont différents.
En 1977, un décret a été signé pour limiter ce genre d’intervention extrême de l’Etat, sauf en cas de guerre.

En France, au début de la 1e Guerre Mondiale, l’exportation de l’or et de tout autre métal précieux était interdite mais il n’y a pas eu de réquisition. En 1948, la détention, le transport et le commerce de l’or sont à nouveau possibles sur le territoire français.

Qu’est-ce que l’histoire a montré au final ? Que la confiscation de l’or avait eu un effet pervers : celui de la survalorisation du métal précieux au moment où les citoyens perdent confiance dans la monnaie papier ! Dans la situation actuelle, si l’or venait à être réquisitionné, on peut imaginer une once d’or dépassant pourquoi pas les 4000$. Même si le prix de l’or venait à être dévalué, l’or serait de toute façon gagnant car sa valeur ne serait jamais nulle. Avis aux possesseurs d’or !



Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François FAURE

Jean-François FAURE
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Pièce or 20 Francs - Napoléon III

Napoléons III Tête Laurée et Tête Nue : des placements sûrs !

Même si le Napoléon Marianne Coq 20 Francs est la pièce d’or par excellence à acheter pour protéger son patrimoine – et la plus emblématique – d’autres Napoléons gagnent à être connus. Parmi eux, les Napoléons III Tête Nue et Tête Laurée, et en particulier le Napoléon III 100 F frappé entre 1855 et 1870, une pièce rare avec un très beau volume.