Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Argent / Correction de l’or et de l’argent métal. Nos experts traquent le coupable.

Correction de l’or et de l’argent métal. Nos experts traquent le coupable.


Le vendredi 23 septembre l’once d’or cotée a perdu 5,80% en une seule journée. La bulle explose, c’est la fin de l’or, après tous ces excès il était temps!! En réalité les choses encore une fois sont beaucoup plus simples.

Le COMEX a décidé pour une deuxième fois en moins de 2 mois d’augmenter les “Margin Call” c’est-à-dire les appels de marge. En gros à chaque fois que quelqu’un négocie de l’or via des contrats à terme ou des contrats futurs, il doit verser un minimum pour garantir la solvabilité de sa position. Lorsque les règles changent les spéculateurs doivent apporter dans de très brefs délais (moins de 24H) la somme manquante. Ceux qui ne le peuvent ou ne le souhaitent pas (problèmes de procédure, de montant d’engagements ou de fonds propres) sont tout simplement obligés de couper leur position dans l’urgence. Ce phénomène a pour conséquence mécanique une forte chute des cours puisque les ordres de vente affluent.

La dernière fois que cela s’était produit, il y a quelques semaines, les cours de l’or coté en Dollars n’ont quasiment pas baissé en euros puisque cela a été concomitant à une chute importante de l’euro en raison de la crise de la dette européenne. La baisse de l’or, compensée par la baisse spectaculaire de l’euro a permis au prix de l’or en euro de rester à peu près stable.

L’euro ayant atteint un cours d’équilibre “relatif” ces derniers jours, les augmentations d’appel de marge ont fait subir de plein fouet à l’or en euro la baisse de vendredi.

Néanmoins il convient de rappeler que cette correction, encore plus technique que technique puisqu’elle correspond à un changement des règles du jeux en cours de partie, est paradoxalement une excellente nouvelle pour ceux qui sont positionnés en long terme sur cet actif.

Il est essentiel de remarquer que l’or malgré une hausse fulgurante cet été, période traditionnellement de faiblesse, n’a corrigé que contraint et forcé par deux changements de règles du jeux. L’or ne baisse plus tout seul. Il faut l’aider par des contraintes règlementaires. Cela prouve la force de la tendance haussière.

Ensuite aucune dette d’état n’est en “l’état” remboursable, les inquiétudes demeurent et se renforcent chaque jour. Le retour à la croissance est illusoire, tout autant que l’efficacité de plans de rigueur qui n’ont pour effet que de créer de nouvelles récessions qui entrainent une telle baisse des rentrées fiscales que le remède est bien pire que le mal qu’il est censé combattre.

La demande d’or physique est toujours soutenue et on va voir les primes sans doute augmenter fortement car l’appétence des investisseurs avisés ne semble pas faiblir. Beaucoup étaient dans l’attente d’un tel repli pour rentrer sur le l’or. Le grand public lui, ne s’intéresse toujours pas à ce placement et reste plutôt vendeur du peu d’or détenu, encouragé par de très nombreuses publicités leur proposant de transformer leur or…. en argent !

Après la chute massive des indices européens de ces dernières semaines (les Etats-unis n’ont que peu perdu) et les erreurs de trading des banques désormais traditionnelles lors de chaque Krach (UBS 2 milliards d’€), certaines d’entre elles ont besoin de cash. Le marché interbancaire est sinistré et c’est la BCE qui assure à nouveau son rôle de préteur en dernier ressort.
Les banques US et asiatiques ne prêtent plus aux banques européennes depuis 10 jours, leur coupant net leur source de refinancement en dollars. Quelques banques n’ont pas eu d’autres choix que de “vendre” leurs réserves d’or (dont peut-être le vôtre au passage si votre or est dématérialisé sur un compte titres) accentuant la baisse “technique” en cours.

Il ne faut pas non plus oublier que la crise des dettes souveraines est déflationniste.
C’est ce que l’on vit. Lorsque tout baisse tout baisse. Les pertes sur actions sont en partie compensées par les gains sur d’autres marchés comme celui des matières premières. Ces prises massives de bénéfices entrainent à leur tour ces marchés dans la baisse.
Cet aspect est déflationniste à très court terme. À moyen terme une baisse de tous les actifs par la déflation conduit à la faillite totale ce qui est bon pour l’or. Pour lutter contre la déflation et le risque systémique la seule réponse crédible est rapide reste la monétisation des dettes (planche à billets) et cela aussi est bon pour l’or.
Cela n’empêche pas que les moments de correction sont toujours pénibles pour celui qui est rentré sur un point haut sur une valeur.

La Direction des Etudes Economiques d’Aucoffre.com maintient donc son objectif de 1800 points sur le CAC40 et d’une once d’or à 2500$ en première étape. Aucun des facteurs qui sous-tendent la hausse de l’or n’a disparu. Cette correction purement technique dans un marché long terme haussier devra être mise à profit pour rentrer sur l’or et protéger son patrimoine exposé aux dettes souveraines (comme les fonds euros des contrats d’assurance vie). Pour ceux qui sont déjà détenteurs, cette pause est un excellent moment pour renforcer ses positions et continuer à réallouer son patrimoine.

Charles SANNAT
Directeur des Etudes Economiques AuCoffre.com

**********************************************
**********************************************

Sans regarder les cours je peux à la lecture des messages que je reçois savoir si le prix de l’or monte ou baisse. Lorsqu’il monte la question qui revient régulièrement est : “Est-ce encore le moment d’acheter ?”. A contrario lorsqu’il baisse la chanson devient “Est-ce le moment de vendre ?”.

Aujourd’hui je vais répondre à la deuxième question. La réponse est simple, et elle ne s’adresse qu’à ceux qui ont un horizon d’investissement et non à ceux qui jouent les allers-retours sur des horizons de temps très courts. La réponse est la suivante, d’ailleurs c’est une question : “Selon vous, les conditions macroéconomiques et monétaires qui sont à l’origine- tout le monde le reconnait- de la hausse des métaux précieux et de l’or en particulier, ces conditions ont-elles évolué favorablement ? Ou en d’autres termes les choses s’arrangent-elles ?”. Si à cette réponse vous répondez OUI, alors précipitez-vous pour vendre votre investissement or.

Alors si rien n’a changé, pourquoi cette baisse ? Et était-elle prévisible ?

Tous les marchés financiers sans exception sont le reflet des décisions d’acheteurs et de vendeurs dont la psychologie varie selon leur ressenti vis-à-vis des gains ou des pertes latentes qu’ils ont réalisées et de leur perception de la conjoncture. Les évènements qui surviennent ne sont que des déclencheurs intervenant sur un terrain déjà préparé. Ces acteurs des marchés ont des objectifs différents les uns des autres du fait des horizons d’intervention différents sur lesquels ils se positionnent. Cette situation créée des cycles différents sur les prix à l’instar d’une respiration. Lorsque les investisseurs ayant le même horizon ressentent, sans concertation, un besoin de concrétiser un profit ou de couper une perte ils créent ensemble une situation psychologiquement favorable à cette cette respiration des prix qui se traduira, par exemple, par une consolidation des prix après une longue hausse très profitable. L’omniprésence et l’excès d’information dans laquelle nous baignons font souvent oublier l’importance, en particulier pour les mouvement de court terme, du facteur psychologique dans le comportement des marchés financiers.

La semaine dernière a été marquée par d’importants mouvements baissiers sur les marchés actions en particuliers en Europe. L’utilisation des produits dérivés et des positions avec levier amplifie considérablement ces mouvements jusqu’à faire fondre totalement les portefeuilles de certains investisseurs (ou plutôt joueurs) imprudents. Les appels de marge poussent dès lors à vendre les lignes profitables pour couvrir les pertes des autres lignes, voire conduisent à la liquidation totale des portefeuilles par les courtiers. Ces liquidations, y compris sur les lignes profitables, entrainent des baisses de prix et, à la manière d’une boule de neige grossissant au fur et à mesure qu’elle dévale la colline, ces nouvelles liquidations pèsent un peu plus sur les prix.

Concernant l’or, était-il possible de l’anticiper ?

Ceux qui consultent mon blog régulièrement connaissent cet indicateur que j’utilise pour apprécier l’opportunité ou non de renforcer une position sur les métaux précieux. Il est mis à jour chaque semaine. Cet outil très simple (voir ci-dessous) mesure la distance entre les prix et la tendance de long terme du mouvement.
Fig1.

Dès lors que cette distance s’accroit exagérément la probabilité d’une correction qui ramènera les prix autour de leur tendance de long terme augmente considérablement. Il était donc aisé pour quelqu’un cherchant un point d’entrée de constater que le 9 août le prix de l’or étant entré en zone de surachat (zone rouge) il devenait urgent d’attendre que le soufflé retombe. Le bon point d’entrée se présentera lorsque le prix aura rejoint sa tendance ce qui se concrétisera par un indicateur en zone de survente (zone bleue).

Si cette correction vous inquiète, sachez néanmoins qu’elle est salutaire et vient à point nommé. En effet, les prix avaient pris une allure verticale inquiétante ces derniers temps qui ne garantissaient pas une hausse pérenne. Si maintenant les prix consolident pendant quelques mois ce sera l’assurance d’une belle et longue hausse. D’ailleurs pour le moment la baisse est insignifiante. Sur la base des prix de la LBMA (London Bullion Market Association : premier marché mondial pour les métaux précieux) les prix ont baissé d’environ 7% depuis leur plus haut du 5 septembre. À titre de comparaison la baisse de 2006 s’était traduite par un recul de 21% et celle de 2008 par une perte de valeur de 15% (tous les prix dont je parle sont en euros bien entendu).

Au delà du facteur purement psychologique et de la baisse de prix du fait du processus de liquidation de positions dont j’ai parlé en tout début je dois vous avouer une autre cause probable pouvant expliquer cette baisse. L’introduction du dollar comme monnaie de réserve à égalité avec l’or après la Ière Guerre Mondiale puis comme seule étalon monétaire après 1971, s’est traduite par une défiance progressive vis-à-vis du dollar américain. C’est le célèbre paradoxe de Triffin que l’économiste belge Robert Triffin mettait en évidence au début des années 60 : le statut de monnaie de réserve conduit “naturellement” le pays émetteur à alimenter la planète en devises et ce faisant mine progressivement la confiance que les autres pays placent dans cette monnaie au fur et à mesure que la masse monétaire de cette monnaie de réserve augmente. Jusqu’au jour où …
Dès lors l’ennemi du dollar prend la forme d’une monnaie saine et reconnue par tous. Dans un environnement macroéconomique où les taux, le rendement des actions et de l’immobilier sont historiquement faibles, les alternatives deviennent difficiles à trouver. Hormis l’euro aucune monnaie- le franc suisse venant de déclarer forfait- n’a la capacité à rivaliser avec le dollar … sauf peut être l’or qui attire de plus en plus de fonds, de particuliers et de banques centrales (acheteuses nettes en 2011).
Dans ces conditions est-il très extravagant d’imaginer que ces baisses de la semaine dernière aient pu être amplifiées volontairement par de savants montages. En faisant peur au plus grand nombre ne cherche-t-on pas à reculer l’échéance du grand jugement pour le dollar ?

Lorsque je fais le bilan ci-dessous des augmentations de marge qui ont été décrétées par le CME (marché à terme de New York) ces dernière semaines j’ai un peu de mal à croire que tout ceci ne fait pas partie d’un plan de maitrise du prix de l’or (entre le 11 et 24 août: augmentation de 50% de la marge requise sur le contrat à terme 100 onces d’or- contrat GC du Comex).

D’ailleurs la fête continue puisque lundi (demain) prend effet la décision émise vendredi après la clôture du marché à terme de New York d’augmenter la marge à nouveau de 21%.

Pour noyer quelqu’un la technique est simple : appuyez-lui sur la tête dès qu’il s’approche du bord de la piscine !

Yannick COLLEU
Tous les dimanches soirs (pseudo : Roque)
http://www.pro-at.com
Blog privé : http://cafebourse.tradesblog.eu/

**********************************************
**********************************************

L’attaque contre le “silver” est de toute beauté. Le graphe journalier n’est plus d’une grande utilité et il vaut mieux se tourner vers l’hebdomadaire pour savoir où l’on va.

Sur le graphe hebdomadaire, on a validé la figure en “tasse avec anse inversée” et l’objectif de la figure nous renvoie précisément vers l’oblique de long terme NOIRE. Ce scénario funeste ne sera invalidé que si l’on repasse au dessus de la ligne de cou GRISE.

Idem pour le canal MARRON: nous sommes partis pour aller percuter le bas de ce canal, à moins que nous parvenions à nous extraire de ce canal par le haut, ce qui invaliderait la dynamique.

Le seul point positif sur cette unité de temps. On voit que des achats ont eu lieu sur les 61.8% de retracement de fibonacci. Il semblerait que des acheteurs se soient fait séduire par les soldes… Il reste à espérer que cela soit précurseur d’un rebond technique qui invaliderait “la tasse avec anse inversée” et le canal MARRON.

Pour de plus amples détails, je vous encourage à écouter la vidéo d’accompagnement du graphe.

(cliquez sur l'image pour voir la VIDEO - SILVER)

Tradosaure
http://tradosaure-trading.blogspot.com/

**********************************************
LES BONUS : ANALYSE TECHNIQUE DU GOLD par Trado
**********************************************

(Cliquez sur l'image pour voir la VIDEO - GOLD)

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François FAURE

Jean-François FAURE
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Souverain britannique pièce en or

Le Souverain, la pièce d’or socle de l’Empire britannique

Le Souverain d’or est une pièce d’or extraordinaire : elle a traversé l’Histoire depuis plusieurs siècles, et on peut aussi estimer qu’elle en a écrit plusieurs pages. Frappée pour la première fois au XVe siècle, elle porte l’effigie des monarques qui ont régné sur l’Empire britannique. Elle fut pendant longtemps la pièce d’or la plus demandée et la plus réputée au monde.