Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Banques / La demande d’or mondiale : des bas… et des hauts !

La demande d’or mondiale : des bas… et des hauts !


Il y a un parallèle assez intéressant actuellement pour le marché de l’or, si l’on se fie aux chiffres on observe deux tendances distinctes :

D’un côté, le World Gold Council vient de publier la semaine dernière son rapport sur la demande d’or mondiale au deuxième trimestre 2012. On y apprend que la demande d’or a atteint son niveau le plus bas depuis deux ans. On observerait une baisse de 7% par rapport au deuxième trimestre 2011 (990 tonnes d’or pour le second trimestre 2012 contre 1065,8 tonnes en 2011 à la même période).

Le World Gold Council justifie cette « chute » par une demande exceptionnelle en 2011 : il ne s’agirait donc que d’un simple « retour à la normale ». La demande aurait ainsi été beaucoup moins importante cette année notamment en Inde et en Chine, deux gros consommateurs d’or.

Demande d’or : Les courbes se croisent

En apparence donc, la demande d’or mondiale serait en baisse ? Mais si on regarde de plus près cela ne concernerait pas tous les « acteurs »… A vrai dire la demande d’or mondiale serait même en hausse pour certains !

Dans un article du 17 août 2012 (L’immense trésor caché des banques) le journal du Figaro nous rappelle que les particuliers ne sont pas les seuls à se prémunir en cas de coup dur en se tournant vers la valeur refuge qu’est l’or !

Les banques centrales des pays sont elles aussi de grandes « consommatrices » du métal jaune. Pire, depuis quelques années elles s’en gavent littéralement !

Selon le World Gold Council en 2011 l’ensemble des banques centrales ont acquis pour 465 tonnes d’or en 2011 : un chiffre exceptionnel depuis 1964. Ainsi en se répartissant 31 347 tonnes d’or, les banques centrales se partageraient près de 20% du stock d’or total de la planète !

Et ce ne serait que le début, l’appétit de ces institutions semble insatiable, 2012 pourrait bien être l’année des records. A titre d’exemple, la Russie s’est « goinfrée » au mois de mai en gonflant son stock de 15,5 tonnes d’or supplémentaires : ses réserves seraient alors à leur plus haut niveau depuis 1993 d’après le FMI ! Et ce n’est pas un cas isolé.

Les banques centrales s’approprient donc une très large partie du gâteaustock d’or mondial. Faut-il y voir un signe ? Clairement ! De telles acquisition d’or ne sont pas anodines, et viennent juste témoigner de la fébrilité des monnaies (qui n’ont de « fiduciaires » que le nom), de la perte de confiance généralisée dans le marché et de la capacité des Etats à sortir de la crise.
Si même les banques centrales se prémunissent…

Pour une fois il serait donc bon pour les particuliers d’imiter les banques centrales : Mettre son épargne et son patrimoine à l’abri en se tournant vers la seule valeur refuge reconnue par tous : l’or.

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Souverain britannique pièce en or

Le Souverain, la pièce d’or socle de l’Empire britannique

Le Souverain d’or est une pièce d’or extraordinaire : elle a traversé l’Histoire depuis plusieurs siècles, et on peut aussi estimer qu’elle en a écrit plusieurs pages. Frappée pour la première fois au XVe siècle, elle porte l’effigie des monarques qui ont régné sur l’Empire britannique. Elle fut pendant longtemps la pièce d’or la plus demandée et la plus réputée au monde.