Publicité

Voilà une nouvelle qui pourrait bien changer la donne du pays le plus insolvable de l’Union Européenne. La Grèce regorgerait de ressources naturelles (gaz, pétrole et or) et deviendrait le nouvel Eldorado européen ! Avec les retombées escomptées de l’exploitation de ces ressources, le pays aurait même de quoi rembourser sa dette… Sans compter la dette dont l’Allemagne est redevable à la Grèce depuis la Seconde guerre mondiale…

Le pays, qui avait jusque-là mis de côté la recherche d’exploitation de ses ressources naturelles, a décidé de reprendre l’exploration pétrolière et gazière de ses terres. La Grèce est pour le moment un petit producteur de pétrole avec 2000 barils par jour, qui couvrent à peine 0,5% de ses besoins. Mais la donne pourrait bien changer avec les 3 appels d’offres lancés dans 3 régions hellènes. Si les estimations de rendement de ces ressources pétrolières restent toutefois anecdotiques, c’est différent en ce qui concerne le gaz repéré aux abords de Chypre.

Et encore mieux, la Grèce deviendrait en 2016 le premier producteur aurifère d’Europe devant la Finlande, selon cet article de la Tribune ! On est bien loin du rendement des plus gros producteurs mondiaux comme la Chine et l’Australie, mais on estime à 300 milliards d’euros les retombées de toutes ces exploitations minières, soit à peu près le montant de la dette grecque…

Et la dette allemande ?
Il est une autre dette dont on ne parle pas (et pour cause, elle n’est pas reconnue par le redevable), c’est la dette que doit l’Allemagne à la Grèce depuis la Seconde guerre mondiale… Ce sujet a été évoqué, mais du bout des lèvres et par une certaine presse, lors de la visite de la Chancelière Angela Merkel le 9 octobre dernier en Grèce. Outre les préjudices subis (la Grèce est l’un des pays à avoir opposé le plus de résistance pendant la 2e guerre mondiale), un pillage systématique des ressources, de l’argent grec réquisitionné pour l’effort de guerre, ce sont toutes les réserves d’or de la banque centrale grecque qui ont été spoliées et jamais rendues.

Si l’Histoire avait un peu plus de mémoire, la situation de la Grèce eut été bien différente, et ses ressources naturelles utilisées à meilleur escient que pour rembourser une improbable dette. En tout cas voilà un pays qui pourrait bien s’extraire de la crise par l’or. Vu le cours record que celui-ci pourrait atteindre ces prochaines années, une exploitation rentable de 425 000 onces en 2016 n’est pas négligeable. Encore faut-il qu’une partie non négligeable de ces retombées tombe dans l’escarcelle de l’Etat grec.

Publicité

2 Commentaires

  1. Oui sauf que l’exploitation sera à profit d’entreprises non grecques.
    En Chalcidique le terrain exploitable a été vendu (et non loué) pour 11 millions d’euros ce qui revient à 34€ par hectare. 95% des profits iront à la compagnie canadienne Eldorado et les 5% restant à une entreprise grecque. 2000 emplois promis dans une région touristique qui forcément -en raison de la pollution- perdra au moins 10.000 emplois (Chalcidique environ 5millions de touristes étrangers par an).
    Donc merci du cadeau.

  2. Bonjour,

    Oui c’est ce que nous sous-entendions en substance dans notre phrase de conclusion.
    Nous avions en outre rédigé un autre article sur l’aspect extrêmement polluant de cette extraction minière dans la forêt des Skouries. Ce n’est donc visiblement pas la manne qui était présentée à l’époque !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici