Publicité
20 Marks - Avers
20 Marks - Avers

Le mark allemand, crée en 1873, est une pièce aux multiples facettes. Étroitement liée à l’histoire politique de l’Allemagne, cette pièce souvent délaissée recèle pourtant bien des atouts.

Le Mark allemand : un peu d’histoire

En 1861, après les années de guerres napoléoniennes, Guillaume Ier monte sur le trône de Prusse, qui domine à l’époque la Confédération germanique. La Prusse annexe plusieurs Etats allemands, notamment le Hanovre. Dans une guerre qui opposa la Prusse à la France, tous les Etats allemands offrirent leurs armées au service de la Prusse. Après la victoire de la Prusse sur la France en 1870, les Etats allemands furent réunis autour d’une même politique : le second empire allemand. Le roi de Prusse fur proclamé empereur, « Kaiser ». Dès 1873, une nouvelle monnaie, le Reichsmark, fut instaurée à tous les membres de l’Empire : 54 royaumes, 6 grands duchés, 5 duchés, 7 principautés et 3 villes libres. Chaque Etat allemand indépendant frappait ses propres Reichsmarks d’or.

Les Deutsche Marks frappés par la Prusse sont les plus courants : on y retrouve le buste de l’empereur Guillaume II en uniforme de cuirassier, avec l’inscription « DEUTSCHER KAISER KONIG VON PREUSSEN » (Empereur allemand, roi de Prusse). Parmi les pièces d’or de 20 Marks les plus courantes, on retrouve aussi des pièces frappées par la Bavière, la ville de Hambourg, le Wurttemberg, Baden et la Saxe. Chaque pièce comporte une lettre représentant le Monnaie émettrice :

– A : Berlin ;

– B : Hanovre ;

Publicité

– C : Francfort ;

– D : Munich ;

– E : Dresde;

– F : Stuttgart;

– G : Karlsruhr;

– H : Darmstadt ;

– J : Hambourg.

La guerre de 1914 mit fin au monnayage d’or allemand, et la défaite allemande de 1918, qui provoqua l’abdication de l’Empereur Guillaume II, fut suivie par la proclamation de la République.

Liste des effigies représentées sur les pièces en or cotées des Marks allemands d’or

– Prusse : Guillaume 1er, Frédéric III, Guillaume II, Guillaume II uniforme

– Bade : Frédéric 1er

– Hambourg : blason

– Saxe : Georges 1er

– Bavière : Louis II

– Württemberg : Guillaume II

Le 20 Marks d’or : description

Sur le revers du 20 Marks or, on peut voir une couronne impériale, sous laquelle se tient un aigle avec le collier de l’ordre de l’Aigle Noir : cet ordre était l’ordre honorifique suprême du Royaume de Prusse, instauré par Frédéric III du Brandebourg en 1701. Sur la poitrine de l’oiseau est gravé un écu portant les armes des Hohenzollern, une famille royale européenne qui régna sur le Brandebourg et le Duché de Prusse des 1525. En 1871, l’Empire allemand est proclamé : les membres de la famille ajoutent à leurs titres celui d’Empereur allemand qu’ils gardèrent jusqu’en 1918, où Guillaume II abdiqua. L’inscription « DEUTSCHES REICH », « Empire allemand », est présent sur tous les Marks allemands frappés entre 1890 et 1914. Sur la tranche du 20 Mark, on peut lire « GOTT MIT UNS » (Dieu est avec nous).

– Poids : 7,9650 grammes

– Diamètre : 22,5 mm

– Titre : 900/1000e

– Emission : 1871-1915

La 10 Marks d’or

Les revers et avers sont identiques au 20 marks : on retrouve l’aigle et l’effigie des empereurs. En revanche, sur la tranche de la pièce d’or, on peut apercevoir des raisins et des étoiles.

– Poids : 3,97 grammes

– Diamètre : 19,5 mm

– Titre : 900/1000e

– Emission : 1871-1915

Le Mark d’or : intérêt pour l’épargnant

Bien que la pièce allemande ne soit pas très prisée dans l’Hexagone, la variété des types la rend tout de même attrayante : en effet, la structure politique germanique d’avant-guerre a permis une grande diversité de frappes sur le même module. On peut ainsi passer d’exemplaires courants à des pièces d’or très rares. A l’époque, la Prusse était la plus grande et la plus riche des provinces de l’Empire prussien : les 20 marks de Prusse notamment restent des pièces qu’il est intéressant de convoiter, pour l’histoire, mais aussi pour l’investissement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici