Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Crise / Les bijoux sont-ils une bonne valeur refuge ?

Les bijoux sont-ils une bonne valeur refuge ?


Pour l’essentiel, la revente d’un bijou se réduit le plus souvent à son poids en or, augmenté, le cas échéant, de la valeur des pierres précieuses qui l’accompagnent. La griffe d’une grande maison (Cartier, Tiffany, Van Cleef & Arpels, etc.) offre certes la garantie d’une plus-value appréciable.

Pour l’horlogerie de prestige, si les pièces récentes sont recherchées, les montres bracelets plus anciennes, à partir des années 1925, connaissent également des prix soutenus.

A plus court terme, la joaillerie peut-elle rivaliser avec l’or d’investissement, que nous considérons actuellement comme l’un des meilleurs moyens pour préserver son capital dans la présente crise ?

Le bilan n’est guère enthousiasmant. Seuls quelques bijoux massifs (gourmettes, porte-cigarettes, etc.) ont pu suivre, ces derniers temps, la bonne tenue du métal précieux. LIRE LA SUITE SUR MONEYWEEK

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François FAURE

Jean-François FAURE
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Souverain britannique pièce en or

Le Souverain, la pièce d’or socle de l’Empire britannique

Le Souverain d’or est une pièce d’or extraordinaire : elle a traversé l’Histoire depuis plusieurs siècles, et on peut aussi estimer qu’elle en a écrit plusieurs pages. Frappée pour la première fois au XVe siècle, elle porte l’effigie des monarques qui ont régné sur l’Empire britannique. Elle fut pendant longtemps la pièce d’or la plus demandée et la plus réputée au monde.