Publicité

Les Jeux Olympiques de Londres 2012 débutent ce soir, vendredi 27 juillet. L’événement est tout aussi intéressant à suivre d’un point de vue économique que sportif. Et c’est justement, vous vous en doutez bien, cet angle économique qui a retenu notre intérêt sur Loretlargent.info, surtout en contexte de crise !

On estime que l’organisation des Jeux Olympiques de Londres ne coûte pas moins de 13 milliards d’euros ˡ, et atteint même les 29 milliards d’euros si on prend en compte les coûts indirects que sont les services publics. Un bien joli budget !

Mais nous, l’aspect qui nous a le plus intéressé, la question que l’on s’est vraiment posée c’est de savoir combien coûtent les médailles ?

Vu le nombre de sports représentés, le nombre d’épreuves organisées (36 disciplines sportives différentes tout de même !), ça fait un nombre conséquents de médailles à distribuer tout ça !

La question est simple : combien ça coûte une breloque en or ? D’ailleurs… Sont-elles vraiment en or ?!
Le site officiel des jeux olympiques de Londres est très clair à ce sujet :

Publicité

« Les médailles olympiques de Londres 2012 pèsent entre 375 et 400 g et mesurent 85 mm de diamètre et 7 mm de large.

La médaille d’or est faite d’or (92,5 %) et de cuivre (6 g d’or minimum).

La médaille d’argent est faite d’argent (92,5 %) et de cuivre.

La médaille de bronze est faite de cuivre (97,0 %), de zinc (2,5 %) et d’étain (0,5 %). »

Des médailles de 85mm de diamètre, 7mm de large et qui pèsent entre 375 et 400g composées à 92,5% d’or (pour les médailles d’or donc…) : Ca commence à faire !

Et, en effet, d’après un article du journal Le Progrès paru le 21 juillet dernier ces médailles des JO de Londres 2012 sont tout simplement les plus chères de l’histoire ! 4700 médailles qui représentent donc un sacré pactole…

L’or des médailles des JO : une arnaque ?

Mais soudain on tombe sur cet article du magazine économique américain Forbes qui remet tout en cause :

Selon le magazine les médailles d’or ne sont justement pas en or mais en argent et ne contiendraient que 6g d’or. Basé sur un rapport de CNN l’article annonce que ces médailles d’or olympiques ne vaudraient en fait que 1582,60 dollars pièce alors que si elles avaient été constituées à 100% d’or elles atteindraient les 20000 dollars pièce.

Bref, on s’y perd ! Qui a raison ? Qui dit vrai et qui dit faux ? Le mystère est entier ! Si vous avez la réponse n’hésitez pas à nous la faire parvenir, l’affaire nous intéresse grandement.

ˡ
Source : Le vrai coût des JO de Londres

5 Commentaires

  1. Merci pour ces éclaircissements Guillaume, en effet c’est beaucoup plus clair ainsi ! Les médailles des JO contiennent donc très peu d’or !!

  2. Les 2 articles disent la même chose. En effet, le site officiel dit que « la médaille d’or est faite d’or (92.5%) et de cuivre (6g d’or) ». Ca ne veut pas dire qu’elle contient 92,5% d’or, mais que l’or qu’elle contient est à 92,5% (or 925 milliemes, comme dans les bijouteries). Il n’y a que 6g pour une médaille de 400g, donc 1,5%. Donc, 1,5% d’or à 92,5%…d’où l’ambiguïté!

  3. À Londres, les médailles d’or les plus chères de l’histoire des JO

    http://tempsreel.nouvelobs.com/sport/20120721.OBS7900/a-londres-les-medailles-d-or-les-plus-cheres-de-l-histoire-des-jo.html

    Petite histoire marrante..
    En 1928, le CIO organise un concours afin de sélectionner l’artiste qui illustrera les médailles des Jeux olympiques d’été.
    Le lauréat, l’Italien Giuseppe Cassioli, choisit de représenter la déesse grecque Niké, une couronne de laurier à la main. Assez classique jusqu’ici puisque, traditionnellement, Zeus, Niké, lauriers ou athlètes grecs ornaient toujours les breloques.

    Mais en arrière-plan, l’artiste grave le nom d’Amsterdam (hôte des JO 1928) et… le Colisée romain ! Si Cassioli avait écouté ses cours d’histoire, il aurait su que les Jeux olympiques sont nés en Grèce, et non en Italie !
    Pendant 72 ans, le Colisée reste gravé sur toutes les médailles olympiques. L’erreur est réparée en 2004, quand les Jeux d’été reviennent sur leur terre d’origine, la Grèce. Sur la face de la médaille figurent alors la déesse Niké (des épis et une couronne en mains) et le stade Panathinaïko, théâtre des premiers Jeux de l’ère moderne en 1896.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici