Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Argent / Les pièces d’or péruviennes : la 100 Soles.

Les pièces d’or péruviennes : la 100 Soles.


100 Soles Péruvien - Revers

Au temps de l’ancienne culture préhispanique péruvienne, l’or et l’argent ne signifiaient pas la même chose que maintenant – ils n’avaient aucune valeur économique sinon religieuse et ils représentaient le pouvoir d’une race ou d’un peuple. Pour les échanges commerciaux, les gens ‘troquaient’ des aliments comme le piment rouge, par exemple, ou sinon des pièces de cuivre pour les échanges de marchandises.

A l’arrivée des Espagnols au Pérou, il fut établi un système de monnaie puis l’édification du Musée de la Monnaie de Lima, qui fut inauguré 22 ans après la fondation de la ville, sur ordre du roi Felipe II. Au début, la frappe des pièces d’or était limitée par décret royal – ainsi, les premières pièces qui furent frappées au Pérou étaient celles d’argent en 1568, ressemblant aux pièces frappées au Mexique du temps du règne de Charles 1er.

Ces pièces reçurent le nom de “Rincones” – en l’honneur de son graveur Alonso de Rincón. Le Musée de la Monnaie de Lima subit plusieurs fermetures et le fut définitivement en 1588. L’interdiction de frapper des pièces d’or fut levée durant l’époque de la vice-royauté, au moment où fut instauré un système bi-métallique, dans lequel furent utilisés tant l’argent que l’or. Les pièces de métal doré furent nommées ‘escudos’.

Au début, le métal utilisé pour la fabrication de ces pièces était assez rudimentaire (avec une enclume et un marteau). Les pièces obtenues étaient plutôt de forme irrégulière, auxquelles furent donner le nom de Macuquinas (makkakuna = frappées).

En 1752, de nouvelles pièces furent fabriquées avec les bords reliés en cordon, ainsi les formes des pièces devinrent rondes. Les premières pièces d’or à êre frappées avaient sur l’avers le Roi d’Espagne de l’époque portant une perruque (reconnu pour avoir un certain nombre de perruques) et sur le revers le bouclier couronné. L’histoire dense des pièces péruviennes a connu maints changements suite à la succession des royautés et mandats dans le pays. Faisons un saut intéressant dans le passé , époque des ‘dimes’ péruviennes : les Soles. Les Cent Soles Péruviennes d’or L’arrivée de Simon Bolivar, grand libérateur de l’Amérique Latine suscita un certain nombre de changements au niveau monétaire.

100 Soles du Pérou - Avers - Source AuCOFFRE.com

L’apparition d’un nouvel escudo, symbole de la libération du Pérou, arborait un avers avec le nouvel emblême et sur le revers un personnage féminim debout (Libertad Parada) qui représente la République. Au début de la République, le Pérou vécut des moments difficiles. Le pays était divisé en deux : la République du Pérou du nord (ayant pour capitale Lima) et du Pérou du sud (ayant pour capitale Cuzco) – la première république garda l’avers de la Libertad Parada et la seconde république créa une nouvelle pièce montrant les nouveaux départements qui formaient le Pérou du sud. Tout en parallèle, de nouvelles alliances se créèrent entre le Pérou du nord et la Bolivie – ainsi apparut la monnaie faible de la Bolivie qui fit basculer la monnaie péruvienne. Ce système ne fonctionna pas et suite à la loi de 1863, ‘la Sole’ vit le jour comme monnaie unique du Pérou. L’avers fut changé – de la Libertad Parada à la Libertad assise. Frappée en or, argent et en cuivre, mais plus précisément dans cet article, nous aborderons la 100 soles d’or puisqu’il s’agit d’une des pièces latines les plus importantes dans le domaine de la numismatie.

Revers

 

Le revers de cette élégante et précieuse pièce reprend la Libertad assise, apposée au bouclier et à la colonne. Sur la partie inférieure de la pièce, juste en dessous des pieds de la Libertad, apparait l’année de frappe alors que sur le bord de la pièce, tout à droite du personnage, se lit CIEN SOLES ORO (CENT SOLES OR), et tout à gauche : GRS.42.1264 D’OR FIN.

Avers

L’avers affiche les Armoiries du Pérou avec en partie supérieure sa couronne de laurier, et, dans sa partie intérieure :

– Dans le premier quartier : une vigogne (animal sacré chez les Incas).

– Dans le second quartier : un quiquina (dont l’écorce, qui contient de la quinine, a des propriétés médicinales reconnues)

– Dans le troisième quartier : une corne d’abondance (cornucopia) en or – qui renvoie aux richesses naturelles du pays.

Cet écu est entouré d’un rameau de palmier et surmonté d’une couronne de laurier – entrelacée d’une ceinture bicolore. La légende mentionnée sur la pièce : PESO (POIDS) GRS.46.8071- REPUBLICA PERUANA (REPUBLIQUE PERUVIENNE) – NUEVE DECIMOS FINO (NEUF DIXIEME FIN) – LIMA. Poids et Pureté 46.8071grs y 0.9000 Gold 1.3544 Oz

La pièce en chiffres

 

Frappes de la 100 Pesos Péruvienne. Millésimes et nombre pièces frappées



Faire l’acquisition de cette pièce est une bonne initiative si vous souhaitez unir la sécurité au plaisir d’avoir une belle pièce, qui prendra plus de valeur au fil du temps puisqu’elle n’a pas été refrappée.

Bannière pub AuCOFRE

A propos de mcamus

Avatar

Voir aussi

Souverain britannique pièce en or

Le Souverain, la pièce d’or socle de l’Empire britannique

Le Souverain d’or est une pièce d’or extraordinaire : elle a traversé l’Histoire depuis plusieurs siècles, et on peut aussi estimer qu’elle en a écrit plusieurs pages. Frappée pour la première fois au XVe siècle, elle porte l’effigie des monarques qui ont régné sur l’Empire britannique. Elle fut pendant longtemps la pièce d’or la plus demandée et la plus réputée au monde.