Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Histoire / Les pièces fautées : quand l’imperfection vaut de l’or !

Les pièces fautées : quand l’imperfection vaut de l’or !


Erreur de frappe, problème technique, inexpérience, étourderie… La frappe des pièces connaît parfois des rebondissements, et des pièces fautées sont alors produites. Loin d’être des « rebuts », ces pièces rares sont parfois très recherchées par certains collectionneurs et peuvent pour certaines atteindre quelques milliers d’euros ! Gros plan sur ces pièces dont l’imperfection vaut de l’or.

Qu’est ce qu’une pièce fautée ?

Dans l’ouvrage « Le monnayage et les monnaies fautées » de Jean-Claude Chort, l’auteur définit une pièce fautée comme « toute monnaie qui n’est pas fidèle au modèle original ou conforme au cahier des charges peut être qualifiée de fautée si la différence est due à une erreur ou un problème technique et n’est donc pas souhaitée. Le défaut peut être très visible ou plus discret, sans toutefois manquer d’intérêt pour le collectionneur ».

Pourquoi les monnaies fautées existent

Les monnaies sont produites à des millions d’exemplaires : dans cette cadence très intensive, il est impossible de ne pas laisser passer quelques pièces comportant des défauts. Au final, par rapport à la masse impressionnante de pièces produites, la part des monnaies fautées est minime. Ainsi, on retrouve en circulation des pièces qui comportent certains défauts, mais qui restent très recherchées, de par leur rareté et leur singularité.

Quels défauts retrouve-t-on sur les monnaies fautées ?

Les erreurs monétaires sont à l’origine de quatre sources identifiées :

  • Les coins et la virole,
  • Les flans,
  • Les montages et réglages,
  • La presse et la frappe

On retrouve ainsi des anomalies sur les monnaies fautées telles que :

  • Sur les coins et viroles : coin avec légende, millésime, signe distinctif ou autre poinçon erronés, coin doublé, coin cassé (fissuré, brisé, affaissé, etc), coin altéré, virole erronée ou cassée.
  • Sur le flan : erreur de laminage, découpage, d’assemblage, défaut de plaquage, cuivrage défectueux, problème d’alliage, etc.
  • Concernant le montage et réglage : erreur de montage ou d’approvisionnement à la presse, erreur de réglage sur la presse (frappe en médaille, coins non alignés, frappe molle).
  • Concernant la presse et la frappe : frappe décentrée, identique des deux côtés, multiple, incuse, avec coin tourné, tranche défectueuse à la frappe, etc.

Comment faire la différence entre « fausse » et « fautée » ?

Les pièces fautées sont le pur produit d’une production de vraies pièces qui a rencontré des anomalies indépendantes de la volonté de l’atelier. Les fausses pièces sont intentionnellement altérées ou modifiées, certains faussaires n’hésitent pas par exemple à laisser les pièces dans un mélange acide ou à les tremper dans de l’eau salée pour « ronger » la matière et modifier l’aspect de la pièce. D’autres manipulations, comme ébrécher un coin, altérer la couleur de la pièce, rétrécir la pièce, existent également.

Pour diagnostiquer les pièces et faire la différence entre une fausse pièce et une vraie pièce fautée, certains outils sont indispensables :

  • La loupe
  • La binoculaire, qui permet de détecter les plaquages artisanaux ou de déceler les faux hybrides,
  • La balance électronique,
  • Le pied à coulisse,
  • L’aimant, qui permet de détecter les fautées magnétiques.

Retrouvez notre article pour détecter les fausses pièces d’or.

Quelle est la valeur des monnaies fautées ?

Il n’existe pas de cotation officielle pour ces pièces fautées : leur valeur est établie selon la loi de l’offre et de la demande. L’offre, comme nous l’avons expliqué plus haut, est particulièrement réduite, ces pièces fautées étant très rares en circulation. La demande reste confidentielle, mais existe ! En France, la tendance augmente mais reste encore marginale, alors qu’aux États-Unis par exemple, les pièces fautées connaissent un franc succès depuis plusieurs années. Et la fourchette de prix est colossale ! Une pièce comportant un coin cassé pourra démarrer à 1€, un Napoléon 40 Francs or à 12000€ ! Quant aux fautées américaines certaines se négocient entre 30000 et 350 000 dollars, de la folie !

Bref, si vous tombez un jour sur une pièce fautée, ne passez pas à côté !

Piece fautee
40 francs Bonaparte premier consul – An XI A (Paris) – Coin tourné de 90°
Source de l’image monnaiesdantan.com

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Qu'est-ce que la monnaie fiduciaire ?

La monnaie fiduciaire : origines, définition et avenir

Qu’est-ce que la monnaie fiduciaire ? En latin, fiducia veut dire “confiance”, “assurance” ou “courage”. On doit donc avoir une grande confiance dans un billet ou une pièce. En effet, il s'agit de monnaie dont la valeur n'est pas équivalente à sa valeur intrinsèque.