Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Banques / Opportunités et nouveaux moyens de paiement

Opportunités et nouveaux moyens de paiement


Comment paierons-nous dans le futur ?

Les cartes de crédit et de débit continuent d’être les moyens de paiement les plus utilisés en Espagne alors qu’à l’horizon s’annoncent déjà de nouveaux moyens et technologies comme les paiements biométriques ou par téléphone mobile. Le secteur des paiements électroniques traverse ces dernières années un point d’inflexion. Nonobstant, les cartes de crédit et débit resteront dans nos portefeuilles durant encore quelques années tandis que le secteur étudie déjà, expérimente et transforme cette nouvelle évolution vers de nouveaux moyens de paiement. Jusqu’à présent, les reines indiscutables du milieu, les cartes de crédit et de débit, voient de nouveaux moyens de paiement approcher à grands pas, comme le paiement par téléphone mobile, le commerce électronique par ordinateur ou tablette, le paiement biométrique – au travers d’empreintes digitales ou rétiniennes – et le paiement sans contact – contactless en anglais – peuvent dans un futur pas très lointain s’avancer sur le marché grâce à la technologie NFC (Near Field Communication). En ce sens, et de manière simpliste, la technologie NFC se définira comme une technologie à courte distance et de haute fréquence qui permet l’échange de données à moins de 10 centimètres. Ainsi, nombre d’experts et d’analystes signalent que la plus grande avancée des moyens de paiement se fera dans cette direction. Par contre, et du fait des changements et re-structurations dont souffre actuellement le système financier et bancaire espagnol, l’argent en plastique continuera d’être le roi du marché, et ce durant quelques années encore.

Les paiements du futur

Il est difficile de savoir comment nous allons payer dans le futur. Mais ce qui est très clair en revanche, c’est que la méthode employée se fondamentalisera et se basera sur deux critères  : la sécurité et la commodité. En terme de commodité, nous pouvons entendre par là que les avantages des cartes de crédit et de débit et du téléphone mobile, comme instruments accélérant nos achats, iront plus loin vers ce simple futur monétaire électronique des cartes à contact et de leur fonctions d’usage croissantes, du paiement au travers de caractéristiques biométriques telles que les empreintes digitales ou rétiniennes et aussi le commerce électronique via Internet qui donne la possibilité d’acheter n’importe quel bien ou service confortablement depuis la maison avec seulement un « clic » et à des kilomètres de distance. Mais qu’en est-il de la sécurité  ? Sur cet aspect, la plupart des experts confirment que les moyens de paiement que nous utiliserons dans quelques années, et qui se baseront certainement sur la technologie NFC (Near Field Communication), seront très sûrs et incorporeront de nouvelles fonctions de sécurité. À l’heure actuelle, il est clair que n’importe quelle nouvelle technologie se transforme petit à petit en un objectif pour la mafia et les cyber-délinquants, ce qui fait de ce système si innovateur et si peu connu du grand public quelque chose qui doit être minutieusement étudié au préalable afin d’éviter les risques de fraude lors de sa mise en marché. De ce fait, depuis ces dernières années beaucoup d’entités financières, d’entreprises ont lancé durant quelques mois des phases test de ces technologies, ce qui aide de manière quasi-certaine le développement de nouvelles stratégies de ces nouvelles techniques, assurant le bon usage des consommateurs en plus de diminuer le travail des éventuels voleurs.

Preuves pilotes

En Espagne, se mènent des projets en phase expérimentale comme le «District NFC». Il s’agit d’une initiative dans laquelle participent les employés de Telefonica qui eux-mêmes sont munis de terminaux équipés de la technologie NFC pour payer au moyen de leur téléphone leurs achats sur les commerces du campus de l’entreprise. Ils peuvent ainsi accéder à leurs lieux de travail en approchant seulement leur terminal de l’entrée. Ils peuvent aussi charger leurs ‘chèques restaurant’ sur leurs téléphone pour se servir dans les menus et consommations de la zone de restauration du complexe. Une autre preuve pilote récemment mise en place par la Mairie de Barcelone, avec l’aide de la Caixa, Telefonica et Indra, pour implanter la technologie NFC au sein de la ville, consiste à faire payer les taxis de Barcelone par le biais des téléphones mobiles. Les clients n’auraient besoin que d’un terminal avec un chip NFC rattaché à leur carte de crédit. La Mairie prévoit que dans le futur, marchés publiques, centres sportifs, musées et d’autres lieux accepteront le paiement par téléphone. La Mairie de Santander participe aussi dans un projet pilote similaire qui consistera à implanter un moyen de paiement par téléphone qui se focalisera vers les moyens de transport public, dans les commerces et l’Université de Cantabria (UC) et s’étendra postérieurement aux services et gestions administratives municipales.

Moins de transactions d’espèces et plus d’achats avec la carte.

En Espagne, une donnée importante qui permet de faire une radiographie sur une large partie du secteur des moyens de paiement n’est autre que la comptabilisation du nombre d’opérations de retrait d’espèces réalisées à des bornes automatiques. De manière concrète, en 2008 plus d’un million d’opérations ont pu être ainsi comptabilisées lors de retraits à des bornes automatiques (1.018.939), contre seulement 969.156 opérations de retrait d’espèces en fin 2011. Au deuxième trimestre de 2012, ces opérations descendirent de 3,25%, ce qui permet d’établir le fait que la population espagnole retire de moins en moins d’argent via des caisses de retrait automatique, et que d’autre part, elle a augmenté ses opérations d’achats aux points de ventes d’établissements, de commerces, bars ou restaurants. En ce sens, et en prenant l’année 2008 comme référentiel, il y eut cette année presque 2 millions d’opérations d’achats aux TPE (terminaux de paiements électronique) des établissements et commerces – 1.985.908 pour être précis. Le tout pour une importation totale de plus de 94 millions d’euros. Un chiffre relativement élevé et plein de signification constituant presque toujours de manière ascendante une incrémentation constante des achats et opérations, non pas en espèces, mais avec l’usage de cartes de crédit et de débit dans des établissements, commerces, bars et restaurants qui soutiennent ce moyen de paiement au travers de leurs TPE. A la fin de l’année 2011, ce chiffre augmenta de presque 11% au niveau des opérations d’achats réalisées via des TPE – 2.232.631 d’opérations – jusqu’à atteindre la somme faramineuse de 98 milliards d’euros par rapport à l’importation totale des achats effectués.

Terminaux de Paiement Electronique

Quant au terminaux de Paiement Electronique (TPE), leur décroissance a presque été insignifiante. Nous sommes passés de 1.557.355 TPE en 2008 pour seulement 1.539.328 TPE au deuxième trimestre de 2012, ce qui présente une réduction de quelques 18.000 terminaux. Ce qui sous-entend que malgré les difficultés que traversent les commerces, PME et autres établissements en Espagne, le nombre de terminaux de paiement électronique n’a pas diminué de manière significative. En ce sens, les TPE font partie intégrante de notre vie quotidienne, que ce soit pour les entreprises ou autre établissement. Il s’agit d’une technologie qui aide la tâche de la gestion économique d’un établissement commercial. Ces derniers permettent même la création et impression du ‘ticket’ de vente au moyen des références du produit. Ils génèrent aussi divers rapports permettant de mieux contrôler les débits et crédits de l’entreprise. Le tout pour dire que les espagnols utilisent de plus en plus les cartes de crédit au détriment des espèces retirées aux bornes automatiques. Ce qui aidera sûrement à l’implantation des nouvelles technologies concernant les moyens de paiement qui arriveront d’ici quelques années. L’achat avec le téléphone portable, au même titre que le paiement biométrique ou la carte ‘contactless’ suivent le même patron et confirment les attentes de la technologie NFC afin de s’implanter dans le marché espagnol et européen, ayant comme plateforme de lancement les Etats-Unis, où il existe déjà quelques entreprises bénéficiant de cette technologie. Sans nul doute, de très bonnes attentes qu’il faudra confirmer dans un futur pas très lointain. Pour ce qui est des cartes de crédit et de débit, nous pourrions dire qu’elles n’ont pas expérimenté de croissance durant ces dernières années pour la simple et bonne raison de la restructuration du système bancaire espagnol – qui a fusionné avec plusieurs entités bancaires et Caisses d’Epargnes, ce qui d’une autre façon fit augmenter le nombre de succursales sur le territoire espagnol. En ce sens, avant que n’explose la crise financière aux alentours de l’année 2008, le numéro de cartes bleues – de crédit comme de débit – existantes dans le marché espagnol tournait autour de 74,4 millions. Quatre ans plus tard – et ne comptant qu’avec les données des deux premiers trimestres annoncées par la Banque d’Espagne – ce nombre de carte bleues aurait diminué jusqu’à 68,5 millions. Les caisses de retrait automatiques ont elles aussi vu une diminution de leur nombre, passant de 61.714 en 2008 à 57.197 à nos jours.

Cartes ‘Affinity’

Il s’agit d’un type de carte différente des cartes de crédit ou de débit, qui avec la crise économique tend à ressurgir dans nos vies. Les cartes ‘affinity’ émettent une entité financière ou sociale qui est normalement rattachée à un collectif, que ce soit une boutique, ou bien un groupe partageant plusieurs établissements. Si l’on dispose d’une carte ‘affinity’ nous pouvons bénéficier de tous les avantages actuels d’une simple carte de crédit et de débit, mais en plus, nous pouvons profiter des services propres aux collectifs auxquels sont rattachés à notre carte. Les bénéfices pour le client ou utilisateur peuvent s’étendre à des cadeaux pour consommer à certains endroits jusqu’à une collaboration avec des organismes tels que les ONG si les cartes sont rattachées à ces dernières.

PayPass Wallet, la solution idéale pour les achats via des dispositifs digitaux.

Le futur des moyens de paiement est déterminé par les innovations technologiques et les lieux comme le commerce électronique, le pré-paiement, les paiements sans contact ou par le biais des téléphones mobiles. MasterCard a parié sur ces nouveaux systèmes, développant des solutions comme le PayPass Wallet ou au travers des collaborations avec des sociétés stratégiques comme Google, Telefonica ou DataCash. En Espagne, l’adoption de ces nouvelles technologies requiert un changement culturel pour que le client puisse utiliser les paiements électronique comme forme habituelle de paiement. «  Faciliter au maximum l’expérience d’achat du client est le meilleur moyen que nous réussirons à généraliser les paiements électroniques.  » affirme Pilar Aurrecoechea, Directrice Générale de MasterCard en Espagne et Portugal. «  Le paiement contactless est déjà une réalité et à MasterCard, nous disposons déjà d’un standard que seul PayPass peut réaliser ». D’un autre côté, du à un grandissant boom du commerce électronique, Mastercard a lancé PayPass Wallet. Un porte-feuille électronique qui permet aux consommateurs d’acheter et payer depuis n’importe quel dispositif électronique, rendant possible les paiements sécurisés par un simple «clic» ou en appuyant sur l’écran de notre ‘smartphone’.

Transformations des PAIEMENTS via le téléphone mobile.

Technologie NFC ou la révolution des nouveaux moyens de paiement

Dans le futur, il est fort possible que nous n’ayons pas besoin de porter avec nous aucun type de documentation. Il est tout aussi probable qu’un «  chip  » soit implanté dans notre corps contenant toutes nos informations médicales, bancaires, etc… Il est même possible que dans un futur pas si lointain l’argent en espèce vienne même à disparaître du marché, qui finira par être remplacé en totalité par des dispositifs électroniques contrôlant notre solde, nos achats et nos revenus. Il y a peu de de temps de cela, toutes ces discussions et conjonctures n’étaient alors réservées qu’au domaine de la science-fiction. Mais le cas de certaines de ces affirmations semble être bien proche de notre actualité grâce à la technologie NFC. Qui en insérant une puce à l’intérieur de nos dispositif électroniques portables permet l’échange de données à courte distance, ainsi que des éventuelles interactions avec des « bornes » NFC. La technologie NFC peut donc non seulement servir au paiement dans les commerces, mais aussi pour les transports publiques ou pour intéragir avec les autres utilitaires des établissements.

Identification Personnelle

L’objectif principal de NFC serait de réaliser les transactions de paiement. Et ceci se transformera en une des caractéristiques les plus importantes des années à venir. Cependant, la dernière norme peut s’avérer pluridisciplinaire. Cette technologie serait totalement valide et concise pour toute activité consistant à déterminer l’identité d’une personne. Elle pourrait aussi être utilisée afin de faire une réservation pour une chambre d’hôtel et d’obtenir la clef de la dite chambre sur notre dispositif électronique comme notre téléphone. Cela vaut aussi pour les entrées de concerts, de matchs de football, pour les clefs d’une voiture de location et même pour obtenir un rapport détaillé d’une entreprise à partir d’une carte de visite. D’ici quelques années, la technologie NFC pourrait très bien être au centre de notre vie quotidienne. Elle nécessitera cependant pour cela un temps d’adaptation de la part des futurs usagers. Des plans d’introduction à cette nouvelle technologie sont mis en place par diverses entreprises, essayant déjà de familiariser les gens à ces nouvelles fonctionnalités. Pour le moment, les retours sur ces dispositifs sont bons et la plupart estiment qu’au delà des avantages qu’elle possède, la technologie NFC propose un système de sécurité suffisamment fiable. Ainsi, le géant américain Google prépare lui aussi son insertion à cette nouvelle technologie avec un programme nommé «  Google Wallet  », qui à l’instar des applications mobiles saura se rendre utile en utilisant la carte NFC du portable afin de réaliser les paiements dans les établissement habilités.

Le PayTouch

Au travers du système PayTouch, l’utilisateur peut poser ses doigts (index et majeur de la main droite ou annulaire et majeur de la main gauche) sur le lecteur dactyloscopique du terminal PayTouch. Puis, comme l’utilisateur a préalablement relié un ou plusieurs comptes bancaires à son identité dactilaire, il peut donc payer des frais sans le moindre souci en posant juste ses doigts sur le terminal. Aussi simplement…

Perspectives en vue

Les technologies progressent au fur et a mesure que l’on met en évidence des besoins. C’est le propre de la teckné, la nature de l’Homme est ainsi faite. Afin de vivre convenablement et confortablement, l’Homme a su inventer de tous temps des moyens pour améliorer son style de vie. Nous avons pu voir qu’un de ses paliers était la technologie NFC qui pourrait très bien révolutionner l’avenir de l’interactivité humaine. À travers d’un dispositif électronique mobile, que ce soit actuellement notre téléphone portable, ou à l’avenir un mini-écran de verre tout aussi portable, nous pourrons nous connecter de manière simple et rapide à toutes sortes d’informations, obtenir des ‘pass’ pour n’importe quel événement ainsi que payer de manière intuitive.

En ces temps de crise, ces alternatives peuvent sembler bien désuètes, mais il y a encore des choses à ajouter sur ce volet technologique qu’est le NFC (Near Field Communication). L’or étant de plus en plus prisé au niveau mondial depuis ces dernières années, il semblerait logique d’adapter aussi cette matière de valeur aux nouvelles technologies qui toucheront le domaine des finances. Peut-être, verrons-nous un jour un moyen de paiement qui utilisera l’or ? La technologie étant un domaine en constante évolution, il serait nullement absurde d’envisager cette éventualité dotée de tout bon sens.

Bannière pub AuCOFRE

A propos de mcamus

Avatar

Voir aussi

réserves stock or

Pourquoi les Etats stockent toujours plus d’or ? Chine, Russie, Turquie, Pologne…

[Mis à jour le 12/07/2019] Records battus sur les achats d’or par les Banques Centrales …