Publicité

« Les inégalités de patrimoine se sont creusés en France », indique l’AFP dans un communiqué de ce jour. Et ceux qui sont les mieux lotis se sont constitués un patrimoine majoritairement basé sur l’immobilier. Une répartition inégale et peu diversifiée.

L’écart de patrimoine entre les générations et entre les plus modestes et les mieux dotés s’est encore creusé, en particulier entre 2004 et 2010 : « les 10% les plus riches possèdent à eux seuls la moitié du patrimoine total et ont en moyenne plus de 1 million d’euros chacun. A l’inverse, les 50% les plus pauvres ont en moyenne 30.000 euros. » (Chiffres Insee)

Et parmi ceux qui possèdent la part de patrimoine la plus importante, c’est dans l’immobilier que le placement a été le plus important. Les chiffres sont tout aussi éloquents à ce sujet, ils sont à lire dans l’édition du jour du Direct Bordeaux 7 : « la pierre constitue la majeure partie (62%) du patrimoine des Français. »

Le placement du patrimoine dans un actif peu sécable qu’est l’immobilier est pourtant déconseillé. En cas de crise systémique, votre patrimoine immobilier vous assurera un toit mais pas de quoi manger ! Le placement dans un actif liquide, tel que l’or, est clairement plus sécurisant, puisqu’il est liquide et circule plus facilement sur le marché. L’or a en plus cet avantage d’être accessible à tous les épargnants, quelle que soit la hauteur de leur patrimoine, contrairement à l’immobilier qui nécessite un apport important.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici