Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Banques / L’or des banques centrales

L’or des banques centrales


Mars 99, l’or est quasiment au plus bas, à 250 $ l’once. Le 11 mars 2008, il cote plus de 1000 $ l’once. En dix ans, le prix de l’or a explosé et malgré la reprise des marchés financiers, vous avez remarqué que le prix de l’or ne baisse pas. Pourquoi ? Parce qu’une banque centrale accumule des réserves d’or et a annoncé qu’elle avait secrètement, sans en parler à personne, multiplié ses réserves d’or de près de trois, c’est la Banque Centrale chinoise.

La Banque Centrale chinoise a annoncé qu’elle détenait le cinquième stock d’or dans une banque centrale, car les banques centrales ont de l’or. Elles ont de l’or, c’est historique. Depuis qu’elles ont été créées, c’est un élément de stabilisation à l’époque où il n’y avait pas d’autre étalon que l’or pour déterminer la valeur des échanges et la valeur des devises.

Depuis la libre convertibilité de la plupart des devises, l’or a perdu en importance et début 99, la plupart des banques centrales décident que l’or ne leur rapporte rien et décident de vendre l’or. La Banque d’Angleterre commence à vendre son stock d’or entraînant la chute de l’or, la France la suit, l’Espagne, le Portugal, quasiment tous les pays sauf les États-Unis, sauf l’Italie, sauf l’Allemagne.
D’un côté il y a tous ces vendeurs, Banque d’Angleterre en tête, mais aussi la Banque Nationale suisse, de l’autre côté il y a une banque centrale qui accumule des réserves en or, c’est la Chine. Toutes les banques centrales ont de l’or pour se garantir contre d’éventuelles crises, contre un éventuel chaos dont on a parlé, dont on parle moins, une sorte de fin du monde où les monnaies ne vaudraient plus rien et il n’y aurait plus qu’un seul moyen d’échange, ce serait l’or. On rappelle que l’or ne rapporte rien et pourtant l’or continue à monter.

Alors, les banques centrales aujourd’hui ont des stocks d’or, on voit trois camps se dessiner dans le cadre de ces banques centrales :
– Celles qui veulent se débarrasser de leurs stocks d’or en pensant que l’or n’est pas stratégique. On compte, par exemple, dans ces banques centrales, la Banque de France.
– Celles qui souhaitent conserver leurs stocks d’or, mais qui ne veulent pas se livrer à une bataille ni dans l’achat, ni dans la vente, c’est par exemple l’Allemagne et l’Italie.
– De l’autre côté, il y a deux pays qui sont face à face, encore une fois, en train de s’affronter. D’un côté les États-Unis qui ont aujourd’hui 8000 tonnes d’or dans leurs réserves, qui décident de ne pas y toucher et qui pourraient bien remonter si la Chine faisait mine de vouloir les attaquer sur ce terrain. De l’autre côté, la Banque Centrale chinoise qui vient de passer le cap des 1000 tonnes d’or et qui annonçait ouvertement qu’elle allait continuer à acheter de l’or.

Alors, l’or des banques centrales va être probablement un nouvel épisode de la guerre de l’or qui dure depuis des siècles. L’or des banques centrales, c’est un thème qu’il faudra suivre de très près.

Marc Fiorentino – PDF d’Euroland Finance pour AlloFinance TV

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François FAURE

Jean-François FAURE
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Tout savoir sur les pièces d’or à cours légal

Pourquoi crée-t-on encore des pièces d’or chaque année et pour qui ? Nos états s’évertuent …