lundi 10 août 2020 - 9:37
Publicité
Accueil Tags CDS

Tag: CDS

Philippe Béchade et Nicolas Perrin sur l’or physique, stratégie et perspectives

0
Comme chaque année, AuCoffre.com organisait en novembre dernier la Rencontre Annuelle avec ses membres, à Paris. Nous vous proposons de vivre ou revivre les temps forts de cet évènement à travers les vidéos des intervenants et conférenciers ayant participé à la Rencontre. Cette semaine, nous évoquerons l’intervention de Philippe Béchade et de Nicolas Perrin.

Et Blythe Masters créa les armes financières de destruction massive.

3
Actualité oblige, Blythe Masters, sorte de Prométhée financier maléfique en jupon, revient sur le devant de la scène qu’elle (ni la JP Morgan) n’avait très envie d’occuper. Les Credit Defaut Swaps, produits financiers ultra toxiques créés par Blythe Masters, responsable de l’unité matières premières à la JP Morgan dans les années 90, nous n’avons pas fini d’en entendre parler. La JPMorgan condamnée, Blythe Masters qui déclare en septembre dernier ne rien regretter, c’est l’occasion de parler du livre de de Pierre Jovanovic "Blythe Masters, la banquière de la JP MORGAN à l’origine de la crise mondiale ».

JP Morgan condamné, mais les CDS toujours autorisés

1
La banque JPMorgan Chase & Co qui est à l'origine des produits toxiques financiers (CDS, CDO) a été condamnée à payer une lourde amende à 4 régulateurs boursiers et financiers américains et anglais.

Comment les CDS sont-ils responsables de la crise de la zone...

0
Les CDS kézako ? CDS est l’acronyme de Credit Default Swap, en France on parle de « couvertures de défaillance » ou « dérivés sur événement de crédit » ou encore de « permutations de l’impayé ». Bref de bien jolis noms mais qui désignent quoi au juste ? Avant d’entrer dans le vif du sujet il peut être utile de rapidement rappeler l’origine des CDS. Les Credit Default Swap sont nés de l’esprit machiavélique de Blythe Masters, banquière de la JP Morgan, en 1994. Pour la petite histoire, le journal britannique The Guardian a qualifié Mme Masters comme « La femme qui a inventé les armes financières de destruction massive », rien que ça ! Et pour cause : l’invention de la dame est en grande partie responsable de la crise que traverse l’économie mondiale depuis 2008.