Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Banques / Comex : Les réserves d’or de la JP Morgan ont chuté de près de 65% en seulement 24h
Réserves d'or 'admissible' de la JP Morgan

Comex : Les réserves d’or de la JP Morgan ont chuté de près de 65% en seulement 24h


Entre le 24 et 25 avril dernier, les réserves d’or  plus communément connues comme “or admissible, entreposées dans la banque d’investissement de JP Morgan, ont tout simplement chuté de 65%, selon le site Zero Hedge. Ce mouvement de réserves a commencé voilà quelques semaines.

JP Morgan est en fait la banque d’investissement qui contrôle la quasi-totalité des réserves d’or – “or admissible” soit l’or de réserve qui peut se transférer facilement (coté au COMEX).

Selon des données chiffrées publiées par le COMEX, les réserves d’or de la JP Morgan sont descendues de 402.400 onces à 141.600 onces en moins d’une journée, soit une chute de 65%. Cette quantité d’or représenterait la plus petite quantité d’or accumulée dans les coffres-forts depuis sa réouverture en 2010.

En conséquence de l’importance de cette chute, les réserves d’or détenues par le COMEX sont descendues à 5.8 millions d’once, soit la moitié de la quantité accumulée au tout début de l’année 2011 et approximativement la même quantité enregistrée en 2009.

Réserves d'or 'admissible' de la JP Morgan

Bien entendu, tous les investisseurs et personnes un peu curieuses, posent la même question, à savoir : Pourquoi la JP Morgan retire-t-elle aussi rapidement ses réserves “d’or admissible” du COMEX ? Pour le moment, nous pouvons supposer que la banque d’investissement soit en train de placer son ‘or admissible’ à un autre endroit.

Les réserves d’or du COMEX étant à un niveau des plus bas, la JP Morgan devra faire face aux demandes d’échange d’or papier pour de l’or physique au cours des prochains jours ou semaines, en espérant que tout ait bien été calculé et qu’il n’y ait aucun problème de convertibilité.

Pourquoi un tel effondrement des réserves d’or ?

Au tout début du mois d’octobre 2010, au moment où le prix de l’or clôturait à un nouveau record de 1320 dollars l’once, la banque d’investissement JP Morgan décida de réouvrir ses chambres fortes pour y entreposer des métaux précieux dû à l’importante demande existante. JP Morgan devenait  ainsi le cinquième dépositaire privé d’or d’investissement du COMEX à New-York, en plus de HSBC, Bank of Scotia, Brinks, MTB y bien sûr la Réserve Fédérale de New York.

D’après les informations exclusives de Zero Hedge, JP Morgan serait l’entrepôt d’or le plus important au monde et se trouverait au numéro 1 de Chase Manhattan Plaza, tout à côté de la chambre forte de la Fed de New-York, à plus de 24 mètres sous le niveau du sol.

Pendant un certain temps, il était dit que près de 2.5 millions d’onces d’or étaient détenues dans les chambres fortes de la JP Morgan, soit de l’or admissible. Cette quantité a commencé à diminuer progressivement voilà très peu de temps. La quantité d’or accumulé connu comme ‘registered gold’ avait maintenu un niveau stable sur ces 4 dernières années (après avoir atteint des niveaux élevés en tout début de l’année 2006).

Suite à la baisse significative à la fin du mois d’avril, les réserves d’or du COMEX classées comme ‘registered gold’ se sont maintenues stables tandis que les réserves d’or connues comme ‘or admissible’ détenues dans les chambres fortes se sont considérablement réduites au cours de ces dernières semaines car elles sont passées de 9 millions d’onces à 6.1 millions d’onces, la baisse la plus importante enregistrée depuis mi-2009.

Total des réserves d'or au COMEX : 'registered' et 'admissible' en Avril 2013.
Total des réserves d'or au COMEX : 'registered' et 'admissible' en Avril 2013.

 

Ce que nous ne savons pas, c’est la raison pour laquelle la quasi-totalité des mouvements des réserves d’or entreposées et connues comme ‘or admissible’ est gérée exclusivement par une compagnie : JP Morgan, dont les réserves ‘d’or admissible’ ont chuté de près de 2.000.000 onces à la fin de l’année 2012 pour atteindre des minimums jamais atteints soit à 402.374 onces, une chute de 20% en un seul jour. Celle-ci demeure légèrement supérieure en comparaison au minima récemment atteint le 5 avril dernier, quand ‘l’or admissible’ entreposé dans les chambres fortes de la JP Morgan s’élevait à près de 4 tonnes représentant 142.700 onces, au moment de la réouverture.

Ceci s’est passé juste quelques jours avant la chute la plus importante qui se soit produite sur une seule journée de l’histoire du prix de l’or.

Zero Hedge et OroyFinanzas.com se sont posés les mêmes questions

1 – Que s’est-il passé avec l’or entreposé par JP Morgan, celui plus communément connu comme ‘or admissible’ et comment peut-on justifier une telle baisse historique au niveau des réserves ?

2 – L’or, à la différence de l’argent fiat, ne peut pas être créé à partir de rien, il ne peut pas être supprimé ni détruit. Où est donc cet or qui a disparu des chambres fortes de la JP Morgan (surtout quand les réserves d’or connu comme ‘gold registered’ de la JP Morgan ainsi que la totalité des réserves d’or du COMEX se sont maintenues relativement stables au cours de la même période de temps)?

3 – Est-ce qu’une partie de cet or a terminé entreposée dans les chambres fortes situées dans le bâtiment historique de la Réserve Fédérale de New-York, au numéro 33 du Liberty Street ?

4 – Que se passerait-il si la JP Morgan recevait des demandes de livraison d’or physique alors que ses chambres fortes demeurent vides et qu’il n’y ait aucune réserve ‘d’or admissible’ pour de telles livraisons physiques?

Sources : Extr : OroyFinanzas.com et ZeroHedge

 

Bannière pub AuCOFRE

A propos de mcamus

Avatar

Voir aussi

Souverain britannique pièce en or

Le Souverain, la pièce d’or socle de l’Empire britannique

Le Souverain d’or est une pièce d’or extraordinaire : elle a traversé l’Histoire depuis plusieurs siècles, et on peut aussi estimer qu’elle en a écrit plusieurs pages. Frappée pour la première fois au XVe siècle, elle porte l’effigie des monarques qui ont régné sur l’Empire britannique. Elle fut pendant longtemps la pièce d’or la plus demandée et la plus réputée au monde.