Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Banques / Si ce que vous déposez en banque ne vous appartient pas, qu’en est-il de ‘votre’ or?

Si ce que vous déposez en banque ne vous appartient pas, qu’en est-il de ‘votre’ or?


Les événements de Chypre remet en cause cette vulnérabilité.

A l’annonce qu’une partie des comptes des épargnants serait saisi, la préoccupation demeurait non seulement dans le montant qui allait être ‘retenu’ sinon et surtout le fait de découvrir que vous ne possédez pas ce que vous détenez en banque.

La plupart des investisseurs à travers le monde sont convaincus que l’argent déposé en banque ne fait l’objet que de garde en comptes. Le fait est que vous prêtez l’argent à la banque et que vous devenez dés lors un ‘créancier chirographaire’ de la banque, ceci est une révélation désagréable.

  1. Le fait de voir des comptes d’épargne être confisqués par des créanciers bancaires et des gouvernements a remis en cause la confiance – celle en laquelle vous croyiez posséder votre propre argent.
  2. Même si Bruxelles a assuré à maintes occasions que cette mesure n’allait pas à l’encontre de futurs plans de sauvetage, il n’empêche que les épargnants ont peur de ce qui pourrait arriver, à savoir que leur argent pourrait faire l’objet de confiscation.
  3. Les gouvernements ont le pouvoir de contrôler votre argent par le biais du  Capital and Exchange Controls sur un bloc comme l’U.E. Cela peut se passer dans un état ou pays sans aucun précédent à son actif. C’est à nouveau un choc tant aux investisseurs qu’aux épargnants.

Il incombe maintenant aux investisseurs de s’assurer de l’authentification de la propriété au moment d’investir, prenant en considération leur vulnérabilité face aux risques de confiscation émanant du gouvernement ainsi que du Capital and Exchange Controls. C’est ce que nous faisons pour l’or et l’argent tout particulièrement. Quelles sont les méthodes généralement acceptées pour posséder de l’or mais qui ne le soient pas en définitive ?

COMEX

Quand vous achetez des ‘gold futures’, vous achetez de l’or pour une livraison future. Cependant, si vous voulez prendre livraison à la fin de votre contrat, il vous faut aviser le COMEX de telle sorte à en informer le vendeur du contrat ‘futur’  parce que  95% des contrats futurs ne délivrent pas d’or à la fin de la période, ils sont tout simplement clôturés ou périmés. De ce fait, quand vous achetez un contrat futur, cela ne veut pas nécessairement dire que vous avez acheté de l’or.

De tels contrats futurs ont quelque peu évolué  dans la mesure où vous pouvez détenir l’or que vous avez acheté. Mais l’endroit où vous faites garder votre or est tout aussi important.

Titres aurifères

Quand vous achetez un titre aurifère, vous achetez une compagnie qui exploite de l’or : vous n’achetez pas de l’or. Si un jour les gouvernements venaient à exiger l’or de ses citoyens et de ses compagnies pionnières, alors il est fort possible qu’ils nationaliseraient les mines ou exigeraient que tout futur or exploité par les mines soit remis aux gouvernements.

En ce moment, l’or qui s’extrait localement en Chine part directement dans les réserves du pays et n’atteint pas le marché. Les mineurs sont rémunérés par l’agence en devise locale. De ce fait, une exploitation minière paie des dividendes aux clients. Ils continueront de verser des dividendes aux actionnaires. C’est plus judicieux pour les banques de suivre cette voie surtout quand ils veulent augmenter leurs propres réserves d’or. Ainsi, le prix ne l’or n’est pas directement impacté. Seuls les approvisionnements d’or s’affaiblissent. C’est seulement plus tard que le prix de l’or sera impacté.

Fonds Négociés en Bourse (FNB ou ETF en anglais).

Quand vous achetez des FNB, vous n’achetez pas de l’or. Vous achetez des actions dans une compagnie qui achète de l’or et dont le prix oscille selon le prix de l’or.

L’or que possède le Fonds, et non vous, est détenu par une Banque Dépositaire et fort probablement dans des comptes non-attribués. Dans le cas de Chypre par exemple, l’or appartient au Fonds. Si l’or est gardé à la banque mais non-alloué, il n’appartient pas au Fonds sinon à la banque (dépositaire par exemple). Ainsi fut le cas des banques chypriottes où l’or gardé apparaissait sur leurs bilans.

Si des événements surgissent en série (style de Chypre) et que le gouvernement veut confisquer l’or, il le prendra directement de la banque dépositaire et en informera le Fonds en conséquence. Puis, à votre tour, vous en serez informé.

Si le Fonds détient l’or dans des comptes alloués, le gouvernement s’en emparera directement du Fonds. Ce dernier versera aux actionnaires les produits de la liquiditation en espèces.

L’avantage de ce type de Fonds est le lien direct avec le prix de l’or, mais pas l’or.

Si vous voulez posséder de l’or, ce n’est pas la meilleure façon de procéder.

Le danger des comptes Non-Alloués

Ce qui s’est passé avec les comptes d’épargne peut arriver dans le monde de l’or.  Les possesseurs d’or devraient en être avertis.

Ceci a pourtant été mis en évidence lorsque l’Allemagne a exigé de faire rapatrier son or, puis la Suisse après leur référendum. La possibilité que les banques centrales étrangères puissent tirer profit économiquement de l’or d’une autre nation étrangère en le louant sur le marché a été confortée par le fait que cela allait prendre sept ans à l’Allemagne pour rapatrier son or. Cela place de telles banques au même rang que les banques de dépôts.

Le fait que l’or soit gardé dans d’autres banques centrales dans des comptes non-alloués a suscité maintes craintes. Le danger pour nous ne réside pas dans le fait que l’or ne soit pas dans les banques centrales étrangères sinon  que l’or soit détenu dans des comptes non-alloués. Que cela signifie-t-il ?

Le LMBA (London Bullion Market Association) définit le terme suivant :

Non-Alloué : désigne un compte où des lingots bien particuliers ne sont pas réservés et le client dispose d’un droit général sur le métal précieux. C’est la méthode la plus communément utilisée, pratique et économique de détention de métal précieux. Le détenteur devient ainsi un créancier chirographaire.

Cette manière de détenir de l’or a mené aux événements de Chypre.

Droits gouvernementaux

Quand les citoyens américains furent à nouveau autorisés à détenir de l’or en 1974 soit après plus de 41 ans d’interdiction, la nouvelle leur fut annoncée de la sorte : Il leur était permis/autorisé ‘le privilège’ de posséder de l’or. Cela signifiait clairement que le gouvernement n’avait pas jugé le droit en tant que tel et s’en préservait bien afin de pouvoir prononcer à nouveau à l’avenir des mesures de confiscation si nécessaire.

Les réserves d’or doivent être importantes car elles sont de vrais atouts pour les banques centrales. Leurs importances se sont accrues ces dernières annières selon les informations du Conseil Mondial de l’Or. Il est même question d’admettre le yuan chinois parmi les monnaies de réserve de réserve d’ici les prochaines années voire prochains mois au rythme accéléré de la Chine.

Il ne faut pas être si naif pour décarter tout risque de confiscation de la part des gouvernements. Cela s’est déja vu dans le passé, peut se reproduire et se prononcer dans des nations sans aucun précédent. Les investisseurs devraient essayer de comprendre les raisons pour lesquelles les gouvernements ordonnent le rapatriement de leur or. Par ailleurs, détenir de l’or chez soi est tout aussi dangereux (vol, incendie, même en cas de confiscation).

N’hésitez pas à consulter AUCOFFRE.COM afin de vous apporter les meilleurs conseils sur vos projets d’investissement.

 

Bannière pub AuCOFRE

A propos de mcamus

Avatar

Voir aussi

réserves stock or

Pourquoi les Etats stockent toujours plus d’or ? Chine, Russie, Turquie, Pologne…

[Mis à jour le 12/07/2019] Records battus sur les achats d’or par les Banques Centrales …