Publicité

L’opération lancée par les petits investisseurs du forum WallStreetBets sur l’argent métal n’est pas une première. La spéculation sur l’argent existe depuis le XIXème siècle. Le cours de l’argent physique et la spéculation, une histoire d’amour qui finit presque toujours mal !

Pourquoi les petits investisseurs ont décidé de soutenir le cours de l’argent ?

Les membres du forum WallStreetBets sont portés par la volonté de contrer les « manipulations » des hedge funds en particulier, des acteurs de Wall Street en général. C’est ainsi qu’ils achètent en masse des actions shortées par ces fonds pour faire grimper les cours et faire perdre de l’argent à ceux qui ont parié à la baisse. Cela a très bien fonctionné pour l’action GameStop dont on a beaucoup parlé à la fin du mois de janvier 2021

« Le cours de l’argent manipulé pour cacher l’inflation réelle »

On peut lire cette phrase dans le message de l’internaute qui appelle le 30 janvier 2021 à faire grimper le cours de l’argent avec une augmentation de 11% du prix de l’once en dollars et en euros à la clé. Ce jeune investisseur américain reprend là le discours de nombreux libertariens aux Etats-Unis qui n’ont plus confiance dans les autorités financières notamment depuis la crise des subprimes en 2008. Pour eux, l’inflation est anormalement faible en ce moment. Ils sont souvent dans les sphères crypto pour cette même raison. Ils aiment l’argent physique et le BITCOIN.

La spéculation sur l’argent métal déjà au XIXème siècle en France

Pas certain que les WallStreetBets sachent qu’avec leur opération spéculative ils s’inscrivent dans une longue lignée de spéculations sur l’argent née au XIXème siècle en France. A l’époque, ce qui se joue, c’est la puissance des pays en Europe. La France est la place forte de l’argent métal, l’Angleterre celle de l’or physique. Le bimétallisme repose sur un ratio « théorique » or/argent de 15,5 et ce jusqu’au Coinage Act américain de 1873 qui démonétise l’argent et consacre l’étalon or.

By US Mint (coin), Heritage Auctions (image) - Heritage Auctions Lot 3296, 11 August 2010, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=39781669
Le 0ne Dollar silver Eagle démonétisé par le Coinage de 1873
By US Mint (coin), Heritage Auctions (image) – Heritage Auctions Lot 3296, 11 August 2010, Public Domain.

Des primes fabuleuses sur l’argent !

Au milieu de XIXème siècle comme l’explique Guy Thuillier dans son article « Pour une histoire monétaire en France : spéculations sur l’or et l’argent en 1857 », la monnaie d’échange sur le territoire français mais aussi dans le commerce international, c’est l’argent sous la forme d’écus et de lingots. De nombreux pays achètent de l’argent de la Banque de France qui l’exporte elle avec des primes « fabuleuses » écrit Thuillier. En échange, on récupère des barres en or qui elles sont sous-évaluées. On se met à frapper des pièces d’or en lieu et place de pièces en argent comme les écus de 5 francs très utilisés au quotidien. Certains économistes dénoncent aussi le financement indirect de l’innovation et de l’industrie naissante de l’Allemagne, de la Russie et d’autres pays d’Europe Centrale. Résultat, la France spéculatrice s’est dépouillée de son capital circulant et de sa capacité de développement. On note à cette époque des régions françaises entières qui rejettent les pièces d’or et thésaurisent les écus de 5 francs argent. C’est finalement la puissance américaine, en mettant fin au bimétallisme, qui sifflera la fin de la spéculation sur l’argent…sauf qu’à partir de ce moment là, le cours de l’argent devient possiblement volatile.

Publicité

L’argent des Frères Hunt : de la fortune à la ruine

Cela reste la plus grosse opération de spéculation sur l’argent dans l’histoire de la finance. Nelson Bunker Hunt et son frère, deux hommes d’affaires américains décident à partir de 1970 d’accumuler de l’argent. Ils finissent en 1979 par avoir cornérisé totalement le marché en détenant 100 millions d’once soit environ 3000 tonnes d’argent physique. Pendant l’année 1979, le cours de l’argent passe de 11 dollars l’once à 50 dollars l’once. Les frères Hunt engrangent plusieurs milliards de dollars au pic de cours en janvier 1980. Deux mois plus tard, notamment après un jeudi noir pour l’argent, le Silver Thursday, le cours revient pratiquement sur les 11 dollars. Les frères Hunt font faillite. Ils seront poursuivis par la suite et devront payer plusieurs dizaines de millions de dollars aux autorités américaines.

Les effets limités de l’opération de spéculation sur l’argent des WallStreetBets

Retour en 2021. Pour l’instant, l’opération des petits investisseurs américains n’a pas eu l’effet escompté. Le cours de l’argent, 5 jours après le déclenchement des hostilités, n’a pas dépassé les 29 dollars l’once stoppé par une résistance historique. Il est retombé à son niveau du 29 janvier 2021 à 27 dollars. On remarquera sur le forum la présence de nombreuses photos de membres qui montrent fièrement les pièces et les lingots en argent qu’ils viennent d’acquérir. Mais l’achat d’argent physique, sauf à refaire une opération Hunt, n’influence pas le cours de l’argent de nos jours.

« La méthode ultime serait d’acheter des ETF (argent papier). Demander à se faire livrer les onces ou les kilos de métal proposés en couverture. Même si on avait une couverture de 100% des contrats, ce qui n’est pas le cas, cela augmenterait particulièrement les frais de transport, d’assurance, voire de monnayage des émetteurs des contrats (ETF) et donc dégraderait fortement leurs marges. Ils seraient vraiment en difficulté » explique un membre sur le forum WallStreetBets.

Ce qui était arrivé à la Banque de France au XIXème siècle.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici