Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / AUCOFFRE / “Gold, A different point of view” : L’or d’investissement à la conquête de l’Angleterre

“Gold, A different point of view” : L’or d’investissement à la conquête de l’Angleterre


Bill Bonner et Paul McGowan
Bill Bonner et Paul McGowan

Après le succès de la version espagnole de « L’or, un placement qui (R)assure » de Jean-François Faure, « El oro, una inversion que asegura », une adaptation anglaise a vu le jour sous l’égide de Paul McGowan (Directeur Général de LinGOLD.com), « Gold, A different point of view ». Pourquoi un titre si différent ? Nous l’avons notamment interrogé sur les spécificités du marché anglais. Il nous raconte aussi son passage à la conférence organisée par MoneyWeek en mai dernier, où il est venu présenter son livre.

Loretlargent.info : « Gold, a different point of view » est une adaptation du livre de Jean-François Faure, « L’or, un placement qui (r)assure ». En quoi est-il différent de l’ouvrage d’origine ?
Paul McGowan – Il ne s’agit pas du tout d’une adaptation littérale du livre de Jean-François. J’ai gardé les choses tangibles, les définitions, les descriptions des pièces… par contre j’ai dû faire une adaptation nécessaire de l’introduction, car les Anglais n’ont pas du tout la même perception de l’or que les Français, ni les mêmes références culturelles et historiques.

Loretlargent.info : Quelle perception les Anglais ont-ils de l’or ?
Paul McGowan – En Angleterre, l’or pâtit d’une mauvaise image. Si on parle d’or à un Anglais, il pense tout de suite au côté « bling bling ». Pour un Anglais, l’or c’est avant tout les bijoux, les médailles commémoratives avec la reine… Les gens ne connaissent pas bien l’or d’investissement, c’est pour cette raison que j’ai intitulé le livre « L’or, un point de vue différent ».
C’est un ouvrage pédagogique à l’attention des gens qui méconnaissent l’or. Ensuite, et c’est plus récent, pour les Anglais, l’or évoque surtout les sociétés de rachat d’or dont les publicités inondent les chaînes de télévision et les magazines. Pour eux, rachat d’or = arnaque.
J’ai donc dû travailler sur les arguments, « pourquoi l’or ? », travailler avec des repères plus pertinents dans l’histoire des Anglais. Je n’ai bien sûr pas pu prendre les mêmes références culturelles et historiques.
Le but est de montrer l’or autrement que comme un matériau de bijouterie, pourquoi on l’utilise, pourquoi ça marche bien ailleurs, pourquoi c’est un bon placement… Le but est d’inviter les gens à penser autrement et d’intéresser un public qui n’est pas dans l’or.

Loretlargent.info : Justement, à propos de public, vous étiez à la conférence organisée par MoneyWeek en mai dernier, qu’est-ce qui s’est dit ?
Paul McGowan – Déjà, ça a été l’occasion pour nous de présenter Lingold.com qui était partenaire de l’évènement, alors que c’était Bullionvault l’an dernier. Ca nous a permis de faire la différence entre Bullionvault qui ne vend que des lingots et Lingold.com vend près de 250 produits différents.
Ca a été un bon point d’entrée pour présenter les différences qu’il y a entre un lingot et des pièces d’investissement. On a fait un vrai travail d’information, le public y a été très sensible.
Sur la fiscalité anglaise notamment, les impôts considèrent que l’or est une devise et donc non taxable. La plupart des gens présents ne savait pas (ça s’est vérifié dans un sondage) qu’on ne payait pas d’impôt en Angleterre sur les plus-values réalisées lors de reventes de pièces d’or.

Loretlargent.info : Le public présent à MoneyWeek est-il différent de celui présent à la rencontre annuelle d’AuCOFFRE.com par exemple ? Qui avez-vous rencontré ?
Paul McGowan – Sur les plus de 500 personnes présentes, il s’agissait pour la plupart d’investisseurs privés (dans les ETFs, le trading, le « papier »), des gens qui ont reçu un héritage, des nobles, très souvent avec un portefeuille moyen très élevé… Il s’agit d’un public beaucoup plus restreint, très spécifique, mais bien informé. Il est plus facile de toucher un public déjà intéressé, qui a déjà un pied dans l’or, même dans l’or papier. Contrairement à l’audience française, c’est un public très spécifique qui s’intéresse à l’or d’investissement.

Loretlargent.info : Comment s’est passée votre rencontre avec Bill Bonner, qui a préfacé le livre ?
Paul McGowan – Pour moi, Bill est l’auteur de “Comment survivre à la crise”, c’est une sommité, une référence, je suis très flatté qu’il ait pu préfacer mon livre ! Il a participé à ce travail d’information que nous avons commencé lors de la conférence, en disant qu’on ne devait pas croire tout ce qui était écrit dans la presse, que les pièces d’or sont un excellent placement pour votre avenir… Sa parole a porté.

Loretlargent.info : Le public anglais ne s’intéresse pas à l’or d’investissement ?
Paul McGowan – Disons qu’il y a vraiment un fossé très large entre le public très averti dont je parlais avant et le plus grand public. L’or d’investissement ne touche pas le grand public en Angleterre (heureusement sinon cela signifierait « la fin de l’or » en quelque sorte), par contre, depuis la chute brutale du cours de l’or en avril dernier, des émissions sur des chaînes telles que SkyNews Business ou BBC2 diffuse des sujets consacrés à l’or à des heures de grande écoute, invite des gens comme Max Keiser (du Financial War Report)… c’est assez nouveau.
Le livre de Jean-François que j’ai adapté offre justement la possibilité aux gens qui n’y connaissent rien de rentrer dans le marché de l’or.

Loretlargent.info : Pourquoi le choix de cette couverture, avec le côté QR Code de la Vera Valor ?
Paul McGowan – Pour éveiller la curiosité des lecteurs qui sont tentés de flasher le QR Code ! Une photo de Souverain n’aurait pas eu le même impact… C’était un peu pour sortir de cette mauvaise image dont pâtit l’or Outre-Manche. En Angleterre, on a plus une culture du crédit que de l’épargne, par la force des choses j’ai envie de dire, les gens n’ont pas vraiment le choix. Après, ceux qui ont de l’argent et qui en ont beaucoup veulent le placer pour que ça leur rapporte encore plus d’argent. Nous ne sommes pas un peuple d’épargnants !

Loretlargent.info : Comment vivent-ils la crise ?
Paul McGowan – Les gens empruntent pour boucler leurs fins de mois, ils sont déçus et dégoûtés par les politiciens corrompus en qui ils n’ont plus confiance. Du coup, ils se tournent de plus en plus vers UKIP, un parti anti-Europe et anti-immigration. C’est un phénomène qui tend à se généraliser en Europe avec la crise, mais je dirais qu’ils n’ont hélas pas ce « réflexe » de mettre leurs sous à l’abri, car quoi de mieux que l’or ?

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

vera vita

Vera Vita, une pièce d’or, un bijou, une Belle Épargne

Voici la pièce-bijou que j’ai eu la fierté de présenter lors de notre Rencontre ce …