Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Cours de l'or / De quel métal sont faites les médailles d’or ?
En 2012, les médailles des Jeux Olympiques de Londres avaient battu des records de budget.

De quel métal sont faites les médailles d’or ?


En Russie, les 1 300 médailles destinées à récompenser les vainqueurs des Jeux Olympiques de Sotchi 2014 sont gravées. Mais quelle est la valeur exacte de ces médailles ? Si les athlètes connaissent très bien la valeur sportive de leur récompense, il est beaucoup plus difficile de connaître celle du métal précieux… et s’il s’agit bien de métal précieux !

L’or et le sport… un peu d’histoire olympique

Une médaille d’or est traditionnellement la récompense qui est remise au vainqueur d’une compétition sportive. Pour les Jeux Olympiques, les médailles encore plus revêtent un caractère particulier. Et cela a évolué depuis la couronne olympique des jeux olympiques grecs jusqu’aux premières médailles. Ce n’est qu’en 1896 qu’on voit arriver les premières médailles d’argent et de bronze. En 1904, la médaille d’or complète la récompense au trio de tête. Et en 1912, les médailles d’or sont remplacées par le vermeil. C’est aussi la dernière année où le champion se voit remettre une médaille entièrement composée d’or.

En 2013, l’histoire des médailles olympiques a été marquée par la mise aux enchère d’une récompense.  Le champion de boxe ukrainien Vladimir Klitschko a vendu sa médaille un million de dollars. Elle avait été remportée en 1996 à Atlanta, pesait 181 grammes pour un diamètre de 70 mm et une épaisseur de 5 mm. On est donc bien loin de la valeur de l’or, mais plutôt dans celle du sport !

Sotchi 2014 : les médailles d’or dévoilées

En 2014, les Jeux Olympiques d’hiver ont lieu à Sotchi, en Russie. Lors de cette édition des Jeux Olympiques, 1 300 médailles sont distribuées. On connaît le budget russe : la facture totale pour l’ensemble des médailles des Jeux olympiques et paralympiques devrait atteindre les 10 millions de dollars.

D’autres informations ont également été dévoilées autour de la fabrication de ces médailles. Six kilos d’or, 2 tonnes d’argent et 700 kilos de bronze ont été nécessaires pour les fabriquer. Chaque médaille fait 10 mm d’épaisseur et 10 centimètres de diamètres, et a nécessité 16 à 18 heures de travail manuel. Traditionnellement, les médailles des Jeux Olympiques d’hiver sont plus lourdes, plus grandes et plus épaisses que celles des compétitions d’été.

La médaille de bronze est la plus légère (460 grammes). Mais c’est bien la composition des médailles d’argent et d’or qui devient intéressante. Les médailles d’argent sont constituées d’argent à 100 %, pour un poids de 530 grammes. La médaille d’or est elle aussi en argent, mais plaquée de 6 grammes d’or.

La composition de certaines des médailles de Sotchi 2014 mérite quand même un clin d’œil. Sept d’entre elles contiennent un morceau de la météore de Tcheliabinsk, pour commémorer le souvenir du bolide qui s’est désintégré au sud de l’Oural, le 15 février 2013.

Mais on n’en sait pas plus, par contre, sur la pureté de l’argent. C’est également la question qui s’était posée en 2012, pour les JO de Londres. Reste qu’avec un poids de 530 grammes, une médaille en argent à 92,5 % pourrait se révéler un bon placement… à condition de la gagner !

Londres 2012 : d’or et d’argent

En 2012, il avait fallu huit tonnes d’or, d’argent et de cuivre pour confectionner les 4 700 médailles olympiques et paralympiques. Les métaux avaient été extraits des sous-sols de la Mongolie et de l’Utah par la société minière Rio Tinto.

Annoncées comme étant les plus chères des JO d’été, les médailles d’or de Londres 2012 avaient fait parler d’elles, dans un contexte de rigueur économique dans le pays et dans le monde. Elles n’étaient pas non plus en or massif : composées d’argent (92,5 %) et de six grammes d’or.  L’envolée du budget était surtout due à leur taille et au cours des métaux précieux qui les composaient.

À quand un or vert pour les Jeux Olympiques ?

Si les médailles de Londres 2012 avaient fait parler d’elles, c’es également parce que la société minière qui extrait l’or des médailles n’était autre que la société Rio Tinto.  Ses procédés d’extraction polluants avaient été dénoncés lors d’une manifestation en avril 2012 à Londres.

Et si un porte-parole de la société minière avait assuré des standards rigoureux observés par l’entreprise en termes de respect de l’environnement, le doute est quand même permis. Quand on connaît les valeurs des Jeux Olympiques, du Comité international olympique (CIO), il est dommage que l’on n’oblige pas les comités locaux à se tourner vers un or vert et équitable. Pourtant, il existe des solutions, comme celle encadrée par la “Clean Extraction”.

Les médailles de Rio 2016 : l’or sans mercure

Pour les Jeux olympiques d’été de Rio, on connaît la composition des médailles destinées aux athlètes. Pour Rio 2016, les organisateurs avaient prévu des médailles plus lourdes encore que celles de Londres 2012. Chaque médaille pèse 500 grammes, soit 100 grammes de plus que les récompenses des JO 2012.

La composition reste la même pour les médailles d’or : 6 grammes d’or (99,2 % de pureté) et le reste en argent pur à 92,5 %. Les médailles d’argent sont uniquement en argent pur à 92,5 %. Et les médailles de bronze sont en cuivre et zinc.

Mais la grande nouveauté, c’est l’importance donnée à l’environnement avec 30 % des matériaux recyclés. La priorité a été donnée à un or plus respectueux de l’environnement. L’or utilisé par la Brazilian Mint est issu d’une extraction sans mercure. Les médailles sont produites en respectant des critères stricts de durabilité depuis l’extraction jusqu’à la frappe”, expliquent les organisateurs.

259 médailles d’or pour les JO 2018 à Pyeongchang

Pour les Jeux Olympiques d’hiver de 2018, 777 médailles ont été produites dont 259 en or, autant en argent et autant en bronze. Le designer Lee Suk-woo, le créateur, qui s’est fortement inspiré de la culture coréenne.

Les athlètes ayant remporté un titre olympique à Pyeongchang à l’image de Martin Fourcade ramènent une médaille composée de 6 grammes d’or. C’était déjà la cas  à Rio en 2016. À la différence près que celles des JO d’hiver sont plus lourdes comme le veut la tradition : 586 grammes autour du cou contre 500 grammes deux ans auparavant. Les médailles d’argent affichent quant à elles un poids de 580 grammes, et celles de bronze 493 grammes.

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

cours or fin octobre 2019 baisse doucement

Cours de l’or : finalement ça baisse doucement

Les cours de l’or et de l’argent sont toujours dans une zone de flottement. Mais …