Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Crise / Des entreprises achètent des pièces d’or pour se couvrir contre les effets de la crise.

Des entreprises achètent des pièces d’or pour se couvrir contre les effets de la crise.


La crise a sévèrement touché l’économie et plus particulières les entreprises liées aux échanges internationaux. C’est ainsi le cas des agences de traduction. L’une d’entre elle a trouvé une parade pour se protéger d’une aggravation de la crise ou d’un prochain krach : ils ont décidé d’acheter des pièces d’or. Interview.

LORetLARGENT.info : Vincent Walk, vous êtes directeur commercial de l’agence de traduction ABW. Pourquoi ce choix d’investir dans l’or ?

Vincent Walk : Au cœur de la crise financière, entre octobre 2008 et janvier 2009, nous avons eu le sentiment désagréable que nos clients étaient partis en vacances. Depuis, les choses se sont arrangées mais durant cette période nous avons connu une baisse de 30% de notre chiffre d’affaire.

Nos principaux clients étant eux-mêmes très exposés à des événements de ce type, nous avons décidé de chercher un placement pour notre entreprise qui puisse nous couvrir si une telle situation devait se reproduire. Tout produit boursier classique a été écarté. L’or est alors apparu comme étant le placement idéal car son cours progresse à l’inverse de notre activité : plutôt à la baisse en période faste, clairement à la hausse lorsque nous sommes affectés par une crise.

LORetLARGENT.info : L’or existe sous différentes formes : certificats, lingots, pièces. Quel support avez-vous choisi ?

Vincent Walk : Les lingots ne sont pas souple lors de la revente et ne bénéficient pas de prime de rareté. Quant à l’or papier (certificats, ETF, etc.) il est trop « immatériel». C’est la raison pour laquelle nous avons préféré les pièce: faciles à revendre partout dans le monde et avec un potentiel élevé de prime suivant les pièces sélectionnées.

LORetLARGENT.info : Vous nous avez indiqué utiliser les services d’AuCOFFRE.com pour acheter et vendre vos pièces. Pourquoi pas une banque ou bien un agent de change ?

Vincent Walk : Nous recherchions un service efficace et fluide qui nous permette d’opérer en temps réel des transactions. Notre métier c’est de réaliser des traductions, pas de passer des heures à suivre la hausse et la baisse de l’or pour savoir quand et comment acheter. Nous avons testé les moyens classiques pour acheter des pièces d’or et aucun ne remplissait tous les critères de rapidité, de sécurité et de tarifs que nous recherchions. Cette société propose une plateforme d’achat et de vente de pièces d’or entre membres inscrits. Ainsi, après avoir créé notre compte membre et crédité un avoir, nous avons donc pu acheter les pièces de notre choix. Ces dernières sont scellées dans des étuis numérotés et conservées en coffres bancaires. Si nécessaire, nous pouvons recevoir nos pièces directement par la Poste mais pour des raisons de sécurité nous avons préféré qu’ils les conservent. Grâce à cela, nous n’avions pas besoin de nous déplacer dans une banque ou chez un agent de change. AuCOFFRE.com gère la conservation, l’expertise qualité des pièces ainsi que la solvabilité des acheteurs lorsque nous voulons revendre nos pièces.

Nous achetons l’équivalent de 1% de notre chiffre d’affaire mensuel en pièces d’or de type napoléon 20F. Nous avons calculé que dans 2 ans, cet or placé pouvait représenter l’équivalent d’un mois complet de chiffre d’affaire si le cours des pièces  d’or se comporte alors comme en octobre dernier, au plus fort de la crise.

LORetLARGENT.info : Les pièces d’or sont ainsi devenues la meilleure «assurance-vie » de votre entreprise en période de crise.

Vincent Walk : C’est exact.

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François FAURE

Jean-François FAURE
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Souverain britannique pièce en or

Le Souverain, la pièce d’or socle de l’Empire britannique

Le Souverain d’or est une pièce d’or extraordinaire : elle a traversé l’Histoire depuis plusieurs siècles, et on peut aussi estimer qu’elle en a écrit plusieurs pages. Frappée pour la première fois au XVe siècle, elle porte l’effigie des monarques qui ont régné sur l’Empire britannique. Elle fut pendant longtemps la pièce d’or la plus demandée et la plus réputée au monde.