Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Crise / Euro asphyxié : vite, de l’or !

Euro asphyxié : vite, de l’or !


Le château de cartes est en train de s’abattre sans que personne ne puisse faire autre chose que dresser le triste constat : l’Europe est en train de glisser sur la peau de banane euro ! Mais pour l’instant, en France, on ne réagit pas, car l’Italie, c’est loin et du côté de nos Alpes, « tout va bien »…

Plus conseillers qu’oiseaux de mauvaise augure, sur l’or et l’argent on préfère prévenir que guérir : d’où notre vocation à orienter nos lecteurs vers l’indestructible actif or que vers des actifs toxiques par exemple (autant vous tendre directement une corde et vous la passer au cou).

La dégradation de la note de l’Italie par Standard & Poor’s (de A+ à A pour la note de la dette à long terme et de A-1+ à A-1 pour celle à court terme) signifie qu’elle estime que l’Italie risque d’être affectée par les changements de l’économie en cours, même si elle fait partie des pays « émetteurs obligataires solides » (source lepoint.fr). Et malgré le plan d’austérité impopulaire décidé par le gouvernement Berlusconi, l’agence de notation prévoit une « nouvelle récession » l’an prochain.

Si certains spécialistes se veulent rassurants en prévoyant que l’abaissement de la note de la botte « n’aura pas d’impact immédiat » (Bruno Cavalier, chef économiste chez Oddo Securities pour Challenges.fr), ce n’est que reculer pour mieux… plonger.

Après l’Italie, la France ?
L’Espagne étant déjà placée en « negative credit watch » signifie que sa note va être abaissée d’ici peu par les terribles « cerbères » de notation. Après la dégradation des notes de nos voisins, nous sommes après sur la liste. L’économie de l’Italie et de l’Espagne ne sont pas celles de la Grèce et l’implication d’une énième dégradation de leur note – même si l’on n’en est pas encore au risque de défaut de paiement – implique à plus ou moins court terme une accélération de l’effondrement du château de cartes, dont la France est le prochain sur la liste.

Cela peut aller très vite. Le 14 septembre dernier, ce sont deux banques françaises qui ont vu leur note abaissées : la Société Générale (de Aa2 à Aa3), le Crédit Agricole et celle de BNP Paribas étant pour l’instant en sursis. Pour les deux premières, c’est leur exposition à la dette grecque et le fait qu’elles possèdent de la dette souveraine grecque (que le pays ne pourra probablement jamais payer) qui est à l’origine de cette dégradation de note.

Les conséquences de l’accélération de l’effondrement des notes des pays de la zone euro sont imminentes. Ce n’est désormais plus qu’une question de mois, avec des va et vient de moins en moins espacés entre les hauts et les bas et de plus en plus vers des bas…
Si les banques sont alors dans l’impossibilité de se faire aider par l’UE (dont le leadership est pour l’instant partagé entre la France et l’Allemagne), elles peuvent très vite mettre la clé sous la porte, exactement comme Lehman Brothers. En cas de banqueroute, que restera-t-il pour vous acheter de quoi manger, de quoi vous soigner ? Un immeuble ? Une résidence secondaire ? De l’or, si vous avez été malin. Avec de l’or, vous pourrez toujours tout acheter, surtout à prix d’or ! L‘or est la monnaie de change historique et universelle quand dégringolent les monnaies. Il n’est pas trop tard, mais il devient urgent d’être malin !

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Hard Brexit en approche

La Chambre des Communes a rejeté massivement l’accord de Brexit négocié par la Première Ministre britannique avec l’Union Européenne. Les commentateurs au lendemain de ce vote historique sont complètement perdus. Theresa May a 3 jours pour proposer un plan B… Mais lequel ?