Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Crise / Le Brésil augmente ses réserves d’or pour la première fois depuis décembre 2008.

Le Brésil augmente ses réserves d’or pour la première fois depuis décembre 2008.


Le Brésil vient d’augmenter ses réserves d’or pour la première fois depuis Décembre 2008 au moment où les investisseurs ont augmenté leurs avoirs en produits négociés en Bourse à un taux record.

Les avoirs du Brésil ont augmenté le mois dernier de 1.7 tonnes à 35.3 tonnes, selon les informations publiées sur le site du FMI. Les avoirs de la Turquie ont augmenté de 6.8 tonnes et l’Ukraine a rajouté 0.3 tonne. Les réserves de la Russie ont, quant à elles, chuté de 2.2 tonnes, celles de la Biélorrussie de 1.5 tonnes, celles de la République Tchèque de 0.3 tonne et celles du Kazasthan de 0.4 tonne, selon les informations.

Les banques centrales n’ont cessé d’incrémenter leurs réserves depuis la montée du prix du métal au cours de ces dernière années et les investisseurs ont battu le record ce mois-ci en terme d’achats de tonnes de lingots soutenues par des produits négociés en bourse, selon les informations de Bloomberg. Les nations ont acheté 254,2 tonnes durant le  premier semestre de 2012 et pourrait clôturer l’année avec près de 500 tonnes, selon une déclaration du World Gold Council à Londres en Août dernier.

“Nous nous attendons à ce que les banques centrales continuent d’acheter massivement,” déclarait Dan Smith, analyste chez Standard Chartered Plc à Londres. “Elles seront encouragées par des prix plus bas et manifestement inquiètes quant à l’inflation et aux risques des devises”.

La Turquie a augmenté ses avoirs en lingots dû au fait que les banques commerciales acceptent maintenant l’or dans ses réserves obligatoires.

“Si une banque centrale comme le Brésil décide de rentrer dans le marché de l’or, elle continuera d’acheter à long terme” informait Bayram Dincer, analyste chez LGT Capital Management à Pfaeffikon, Suisse.

Bannière pub AuCOFRE

A propos de mcamus

Avatar

Voir aussi

Crise en Turquie : attention à l’effet domino sur l’économie mondiale

La crise monétaire turque, « un risque pour l’économie allemande ». C’est le signal d’alarme …