Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Banques / Sarkozy s’engage sur la garantie des dépôts dans les banques. Mais avec quel argent ?

Sarkozy s’engage sur la garantie des dépôts dans les banques. Mais avec quel argent ?


Le président Sarkozy l’a promis, aucun déposant français ne perdra ” un seul euro parce qu’un établissement financier se révélerait dans l’incapacité de faire face à ses engagements “. En effet, le Fonds de garantie des dépôts (FGD) indemniserait, en cas de faillite d’une banque, ses déposants à hauteur de 70.000 euros.  Mais combien y a-t-il d’argent dans ce Fonds de garantie ? Comment fonctionne-il ?

Le fonds agit de manière préventive, sur proposition de la Commission bancaire comme ce fut le cas en 1999 avec le Crédit Martiniquais, ou de façon curative en indemnisant les déposants. ” Mais il ne pourrait rembourser des millions de clients en cas de défaillance d’une grande banque, explique un spécialiste. Dans ce cas, les autorités interviendraient de façon préventive en injectant des capitaux ou en l’adossant à un autre établissement. ” C’est tout le sens de la déclaration de Nicolas Sarkozy, qui s’est engagé ” quoi qu’il arrive ” à ce que ” l’Etat garantisse la sécurité et la continuité du système bancaire et financier français “. Fin août, les placements des résidents français s’élevaient à 1646 milliards d’euros (dépôts à terme, dépôts à vue, comptes sur livrets, etc.), plus que la dette de la France ou bien l’équivalent de 80000 tonnes d’or (la Banque de France possède moins de 3000 tonnes d’or).

Mais voilà, à ce jour, le Fonds de garantie est quant à lui doté de seulement 1,8 milliards d’euro, trois fois que ce que l’affaire Kerviel aura coûté à la Société Générale.

Existe-il alors un Super Fond de garantie pour les Etats en faillite ?

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François FAURE

Jean-François FAURE
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Crise de 2008 : quelles leçons 10 ans après ?

Le 15 septembre 2008, à Wall Street, on assistait à une scène incroyable : des …